Françoise Dior

De Wikimanche

Françoise Dior.
Françoise Dior et son mari Colin Jordan (1963).

Françoise Suzanne Dior, née à Paris le 7 avril 1932 et morte à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) le 20 janvier 1993, est une personnalité politique de la Manche.

Biographie

Elle est la fille de Raymond Dior, écrivain et journaliste, et de Madeleine Leblanc, et la nièce du couturier Christian Dior (1905-1957).

Le 27 avril 1955, elle se marie à Paris avec le comte Robert-Henry de Caumont La Force. Ils ont une fille, Anne-Marie (1957-1978). Ils divorcent en 1960.

Elle est d'abord royaliste, puis fonde en 1962 la section française du World Union of National Socialists (WUNS), une association néonazie internationale.

Le 5 octobre 1963, elle épouse à Londres (Angleterre) Colin Jordan (1923-2009), militant néonazi britannique [1]. Le couple se sépare trois ans plus tard et Françoise Dior rentre à Paris le 16 mars 1966, accompagnée de son secrétaire Terry Cooper.

Le 4 juin 1964, pendant quelle séjourne à Londres, la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris condamne Françoise Dior par contumace à quatre mois de prison ferme pour activités subversives. Elle est arrêtée en octobre à Nice (Alpes-Maritimes) et y purge sa peine.

Revenue à Londres, Françoise Dior y est condamnée en janvier 1968 à deux ans de prison pour conspiration dans l'incendie de synagogues en 1965 à Londres. Libérée avant la fin de sa peine, elle s'établit à Jersey pour six mois, toujours avec Terry Cooper. Elle abandonne l'action politique directe et se consacre à l'ésotérisme dans un presbytère à Ducey [2]. Elle y accueille pendant six mois Savitri Devi (1905-1982), théoricienne du néo-nazisme.

À la fin des années 1970, elle fréquente les représentants français du Parti conservateur britannique, puis adhère au RPR en 1983.

Elle se marie en troisièmes noces avec le comte Hubert de Mirleau.

En 1993, elle meurt d'un cancer du poumon à l'hôpital américain de Neuilly, âgée de 60 ans.

Dans son livre Death by Dior, paru en 2013 et non traduit de l'anglais, Terry Cooper insère une photo de 1992 où il est pris avec Manuel Valls, tout sourire, à Evry.

Notes et références

  1. Jacques Olivier Chattard, « Colin Jourdan et Françoise Dior se marient », Journal télévisé de l'ORTF, 2 octobre 1963 (voir en ligne).
  2. Patrice Chairoff, Dossier néo-nazisme, éd. Ramsay, 1977.

Lien interne

Liens externes

  • [video] « Colin Jordan et Françoise Dior se marient », ina.fr, interview du 2 octobre 1963 pour le journal de 20 heures (voir en ligne)
  • [interview] « Terry Cooper à propos de son livre Death by Dior (extraits) », Enquête&Débat, 23 octobre 2013 (écouter en ligne)