Charles Hyacinthe Tranquille Mariette de Wauville

De Wikimanche

Charles Hyacinthe Tranquille Mariette de Wauville, né à Valognes le 9 septembre 1769 [1] et mort à Paris le 20 mai 1837, est une personnalité intellectuelle de la Manche.

Biographie

Études et carrière militaire

Fils de Charles Gilles Mariette et de Marie Anne Le Planquais famille originaire de Champ-du-Boult (Calvados), Charles Hyacinthe Tranquille Mariette de Wauville appartient à la petite histoire valognaise de la Révolution. Il est le frère ainé de Jean-Victor Mariette de Wauville.

Étudiant en droit à la faculté de Caen, il soutient le 10 mai 1790 son examen public de droit français [2]. Abandonnant ses études de droit, il est engagé volontaire et devient capitaine à Cherbourg sur une canonnière. Le 8 brumaire an 3, il fait parvenir le montant d'une collecte à la convention nationale au nom des canonniers nationaux du district de Valognes. Le 5 thermidor an 4, il fait un discours à Brest (Finistère), le jour de la fête des victoires. Le premier thermidor an 7, il fait un nouveau discours à Cherbourg. Les compagnies volontaires étant supprimées, il demande que les officiers puisse être affectés dans l'artillerie avec le même grade [3].

Vie civile

Ayant quitté l'uniforme, il prend la suite de son père comme conservateur des hypothèques et receveur des domaines à Valognes et découvre ainsi l'existence des rentes foncières oubliées. Il fonde alors avec son beau-frère la compagnie Dumarest, dont l'activité est de récupérer ces capitaux et négocie avec la caisse d'amortissement et le ministère des Finances les conditions de rétribution. Suite à la révélation aux hospices de Paris d'un montant de 4 millions, il est accusé de malversations et emprisonné. Il est l'auteur en 1807 d'un code nouveau des rentes (faussement attribué à son frère).

En 1816, il figure sur la liste des membres du corps électoral de la Manche [4].

Vie privée

Le 22 juillet 1822, il épouse à Rozet-Saint-Albin (Aisne) Jeanne Aglaure Potier de Baldiviaski [5] avec laquelle il a trois enfants, dont Laure de Wauville, peintre élève d'Horace Vernet [6].

Il meurt à Paris le 20 mai 1837 [7].

Bibliographie

  • Discours fait pour la fête du 1er vendémiaire an 7 [1] sur gallica (attribué à son frère par erreur)
  • Code nouveau des rentes[2] sur Gallica (attribué à son frère par erreur)

Notes et références

  1. Acte baptême AD50 Valognes 1769-1774 E21 (p. 39/322).
  2. Les dernières années de l'ancienne faculté des droits de Caen, Emile Bridrey 1931
  3. Journal des débats et des décrets books.google
  4. Liste du collège électoral de la Manche geneawiki.
  5. Acte mariage AD02, 5MI1229 (p.106/256).
  6. Explication des ouvrages de peinture, sculpture, architecture ... books.google
  7. inventaire après décès France archives.

Lien externe