Église Notre-Dame (Morsalines)

De Wikimanche

L'église de Morsalines.

L'église Notre-Dame de Morsalines est un édifice catholique de la Manche, situé à Quettehou.

Sous le vocable de Notre-Dame, elle relève, pour le culte de la paroisse Sainte-Thérèse-du-Val-de-Saire centrée à Quettehou.

Histoire

Son clocher sans flèche a l'aspect d'un donjon, il daterait du XIe ou XIIe siècle. Il a été fortifié au XVIIe.

Le chœur et la nef datent du XVIIe.

Sous le pastorat de Jean Touzard, curé, des travaux sont effectués de 1668 à 1704. On construit la chapelle du Rosaire en 1674. Cette chapelle est voûtée en 1682.

Sous le pastorat de Nicolas Massieu, curé, en 1740, d’importants travaux de restauration sont encore effectués : une partie du mobilier, des chapelles latérales ainsi qu'une chapelle pour la sacristie sont ajoutés. Le retable est exécuté cette année-là.

L’église est inscrite aux Monuments historiques par arrêté du 25 janvier 1994 [1].

La commune et l'Association de sauvegarde de l'église de Morsalines ont entrepris des travaux de restauration dans les chapelles du Rosaire et Sainte-Barbe, dans le chœur et la nef.

Un important programme de rénovation est lancé en 2022 pour un coût estimé à 535 000 € [2]. La première tranche concerne les toitures du clocher et du transept pour un coût de 300 000 € [2]. La toiture de la sacristie sera faite en 2023 pour 125 000 € et le reste de la toiture en 2024 pour 110 000 € [2].

Mobilier

Le retable est classé à titre d'objet aux Monuments historiques[3].

Sur les côtés, se trouvent deux statues en terre cuite de Valognes, l’une de saint Blaise l’autre de saint Maur. Les autels des deux chapelles sont remarquables. Au-dessus de l’autel, une statue polychrome de sainte Barbe veille sur sa chapelle. Cette statue du 15e siècle en pierre est également classée.

On peut voir, gravées dans la pierre à l'extérieur de l’église, des représentations de navires. Ces graffitis marins datent du 17e ou 18e siècle. Certains sont gravés sur la clôture du cimetière. Le plus grand se trouve sur le contrefort d’un pilier de l'entrée du cimetière donnant sur l'avenue de la Peintrerie.

Ces graffitis constitueraient des ex-votos correspondant à une demande de protection ou à une action de grâce suite à un sauvetage en mer, au retour d’un long voyage…

Situation

Chargement de la carte...

Bibliographie

  • Vincent Carpentier, Emmanuel Ghesquière, Cyril Marcigny, Graffiti marins des églises du Val de Saire (Réville, Quettehou, Morsalines), Saint-Vaast-la-Hougue, musée maritime de l'île Tatihou, 2002.


Notes et références

  1. « Notice n°PA00132689 », base Mérimée (architecture), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 « Première tranche des travaux de l'église en cours » Ouest-France, 28 juin 2022.
  3. « Notice n°PM50000729 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.

Liens internes