Madeleine Foisil

De Wikimanche

Madeleine Foisil, née à Isigny-le-Buat en 1925, morte à Paris le 13 janvier 2016, est une historienne de la Manche.

Biographie

Le Sire de Gouberville.

Fille d'André Foisil, maire d'Isigny, Madeleine Foisil grandit dans une famille de treize enfants. Sa mère est jusqu'à sa mort, à 96 ans, en 1993, présidente d'honneur de la bibliothèque municipale Jacques-Philippe-Guilmard.

Docteur en histoire, elle enseigne douze ans dans le secondaire. Elle entre au CNRS en 1960, au sein du Centre des civilisations d'Europe moderne, et est chargée d'enseignement à la Sorbonne à Paris.

Lors de la création de la revue Histoire, économie et société, en 1982, elle assume seule, les fonctions de secrétaire de rédaction, qu'elle conserve jusqu'en 1997, peu avant son départ de la revue.

Elle publie de nombreux ouvrages, dont sa thèse de troisième cycle, La Révolte des Nu-Pieds et les révoltes normandes de 1639 en 1970, Le Sire de Gouberville en 1986, le Journal de Jean Héroard en 1989, L'Enfant Louis XVII : l'éducation d'un roi 1601-1617, et Femmes de caractère au XVIIe siècle.

Elle meurt à Paris, à 90 ans.

Ses obsèques ont lieu le 16 janvier 2016 à Paris, en l'église Sainte-Odile (XVIIe). Une bénédiction a lieu le même jour en l'église Saint-Martin à Isigny-le-Buat.

Elle est inhumée à Isigny-le-Buat.

Distinctions

Elle est chevalier de l'Ordre national du Mérite.