André Foisil

De Wikimanche

André Foisil, né à Avranches le 6 janvier 1894 et mort à Isigny-le-Buat le 25 février 1970, est une personnalité politique de la Manche, agriculteur de profession.

Élu conseiller municipal d'Isigny, le 30 novembre 1919 à l'âge de 25 ans, il le sera jusqu'au début de l'année1969.

Il est maire d'Isigny du 9 décembre 1919 au 16 juin 1942 (démissionnaire) et du 30 décembre 1944 au 14 octobre 1951. Pendant l'occupation allemande, il refuse d'assumer sa charge de maire, entendant ainsi protester solennellement contre la présence de l'ennemi sur sa terre natale.

Maire d'Isigny, il s’intéresse tout particulièrement à la compagnie des sapeurs-pompiers, devient président des anciens combattants. Il est élu conseiller général du canton d'Isigny-le-Buat de 1945 à 1949.

« Il reçoit en 1968 la Médaille de vermeil départementale et communale, reflet de sa vie, homme de personnalité affirmée qui marqua le pays d'Isigny, mais aussi homme très simple qui fut le bon père d'une famille très nombreuse » [1].

Il demeure au Logis d'Isigny, propriété familiale depuis 1701. Il épouse, en 1921 à Caen, Jeanne Trinité (1897-1994).

Il est le fils d'Henri Foisil (1849-1908), ancien magistrat, conseiller général du canton d'Isigny-le-Buat de 1892 à 1908 [2] et de Louise Guérin (1858-1920), fille de Louis Guérin, président de la chambre au tribunal de Caen.

Il est le frère du poète normand Louis Foisil (1880-1943) et père de l'historienne Madeleine Foisil.

Notes et références

  1. La Gazette de la Manche, février 1970.
  2. « Tout sur la Manche », Revue du département de la Manche, tome 29, n° 113-114-115, 1987.