Louis Burdelot

De Wikimanche

Louis Burdelot (1735-1797).

Louis Burdelot, dit aussi Louis Burdelot de Pontorson, né à Avranches le 23 juin 1735 et mort dans la même commune le 3 mars 1797, est un homme politique de la Manche, avocat de profession.

Contexte familial

Louis Burdelot, vicomte de Pontorson, est le fils de Léonard Burdelot, originaire de Ducey, et de Catherine Nicole Lejeune. Il épouse en 1762 Julie Hyacinthe Lecoq, dont il a quatre enfants : Louis Léonard (1762-1845), futur maire de Pontorson, Françoise Gabrielle (1764-1837), Julie Catherine (1767-1845) et René (1772-1850) [1].

Un député fort discret

Louis Burdelot est élu député du bailliage de Coutances le 28 mars 1789 comme député du Tiers-état. Il siège à l'Assemblée constituante, sans jamais y prendre la parole, jusqu'au 30 septembre 1791. On trouve cependant son nom parmi les signatures du serment du Jeu de Paume (20 juin 1789) [2]. Il est membre du Comité des finances de l'Assemblée, où il ne joue aucun rôle [3]. En 1791, il est élu suppléant à l'Assemblée législative.

Il est également maire de Pontorson (en exercice en 1789) [4] puis de 1796 à 1797 [5].

Il est nommé receveur trésorier du district d'Avranches le 11 septembre 1792 [6].

On retrouve sa trace en pleine période contre-révolutionnaire, le 22 brumaire an II, lors de l'arrivée à Avranches, vers midi, des Vendéens lancés à la poursuite des troupes républicaines en fuite; une partie de leur cavalerie rejoignit les fuyards sur la route de Granville et fit plusieurs prisonniers, au nombre desquels le citoyen Burdelot, administrateur et ancien député à la Constituante [7].

Le 24 messidor an III, Louis Bourdelot est nommé administrateur du district d'Avranches par le représentant Bouret, en compagnie des citoyens Le Moyne, Frain, Deschamps, Pinot, Fortin, Le Marié et Voisin. Ces derniers donnent aussitôt aux administrateurs municipaux d'Avranches l'ordre de faire incarcérer les parents des émigrés [6].

Le 1er floréal an IV, il est nommé conservateur des Hypothèques, et donne sa démission de receveur trésorier du district d'Avranches [6]. Il occupera ce poste jusqu'à sa mort en mars 1797.

Sources

Notes et références

  1. Site Heredis.
  2. Armand Brette, Le serment du Jeu de Paume, Société de l’histoire de la Révolution française, Paris, 1893, p. 11.
  3. Camille Bloch, Procès-verbaux du Comité des finances de l’assemblée constituante, Première partie, Oberthur, Rennes, 1922, p. XL.
  4. M. J. Mavidal, E. Laurent et E. Clavel (sous la direction de), Archives parlementaires de 1787 à 1860, Librairie administrative de Paul Dupont, Paris, 1875, p. XIV.
  5. « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 467.
  6. 6,0 6,1 et 6,2 Félix Jourdan, Avranches, ses Rues et Places, ses Monuments, ses Maisons principales, ses Habitants, leurs professions pendant la Révolution, avril 1909.
  7. Félix Jourdan, La chouannerie dans l'Avranchin, Impr. de l'Avranchin, Avranches, 1907-1908, p. 68.