La Chapelle-Heuzebrocq

De Wikimanche

La Chapelle-Heuzebrocq, aujourd'hui disparue des cartes,
sur celle de Cassini (1753/1785)

La Chapelle-Heuzebrocq est une ancienne commune de la Manche.

  • Prononciation. — API : [la ʃapɛl øz'bʁo]; transcription francisée : la cha-pel euz-brô.

Toponymie

Attestations anciennes

  • ecclesia de Capella Heusebroc ~1350 [1].
  • la Chapelle Heusebroc 1375, 1399 [2].
  • Cappelle Heuzebroc 1494 [3]
  • la Chappelle Heuzebroc 1612/1636 [4].
  • la Chapelle Heuzebrocq 1640 [5].
  • la Chapelle Heusebroc 1675 [6], 1677 [7].
  • Chapelle heusebroc 1689 [8].
  • la Chapelle Heusebrocq 1713 [9].
  • Chap.le Heusebroc 1716 [10].
  • la Ch. Heusbroc 1719 [11].
  • Chapelle Heusebroc 1736 [12].
  • la Ch. Heusebrot 1758 [13].
  • la Chapelle Heuzebroc 1753/1785 [14].
  • la Chapelle Huzebrocq 1793 [15].
  • la Chapelle-Heuzebroc 1801 [16].
  • la Chapelle-Heuzebrocq 1804 [17].
  • la Chapelle-Heusebroc 1828 [18].
  • la Chapelle-Heuzebroc 1829 [19].
  • la Chapelle-Heuseubrocq [sic] 1854 [20].
  • Eglise 1825/1866 [21].
  • la Chapelle-Heusebrocq; la Chapelle-Heuzebrocq 1903 [22].
  • la-Chapelle-Heusebrocq 1972 [23].
  • Chap. 2007 [24].

Étymologie

Toponyme tardif de formation romane, constitué de l'ancien français chapele, puis chap(p)elle (alternant avec la forme normano-picarde cappelle), et du nom de famille Heusebroc, soit « la chapelle de (la famille) Heusebroc ».

François de Beaurepaire [2] note que ce nom était encore attesté à Canisy sous la forme Heussebrot en 1899, et Heuzebroc à Octeville en 1986. Actuellement (2011), on ne le rencontre (sous la forme Heuzebroc) que dans l'Orne (1 occurrence), l'Eure (9 occurrences) et la Seine-Maritime (2 occurrences) [25]. Il existe un lieu-dit Usebroc à Saint-Germain-de-Tournebut (carte IGN). En 1291 (registre des rentes de la seigneurie Sud de Montaigu), ce lieu-dit était appelé Heusebroc, déjà sans référence à une personne de ce nom.


Ce patronyme est de valeur très incertaine. Il s’agit vraisemblablement d'un surnom descriptif (composé verbal), peut-être issu de l’ancien français heuse broc, qui pourrait s’interpréter de différentes manières : le sens secondaire de heuse « botte », était « revêtement », d’où heuser « recouvrir, revêtir », etc. : on aurait alors affaire à un nom d’artisan, qui cercle les brocs de fer, etc. Mais il a existé en ancien français un autre verbe heuzer « sarcler, travailler avec la houe », qui permet d’envisager d’autres possibilités, si l’on donne à broc son sens ancien de « lieu épineux » : surnom de défricheur, de cultivateur, etc. Ceci reste très hypothétique, et d’autres solutions sont également envisageables.

Histoire

Le fief de la Chapelle-Heuzebrocq (sergenterie de Torigni, vicomté de Bayeux), était possédé en 1640 par les représentants de Nicolas de Boisyvon, escuyer [5].

En 1790, la commune est créée et incluse dans le canton de Torigni. Elle est ensuite rattachée en 1801 à celui de Tessy. Enfin, elle fusionne en 1829 avec Beuvrigny.

Démographie

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821
114 101 128 148
source : site Cassini

Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Qualité
(1829) Delaville
François Olivier Marguerin Le Chartier de Boisnay (29/04/1779-23/09/1843)
Source 1829, 1861, 1868 : Annuaire de la Manche.
(....) : en exercice en cette année.
À compléter.

Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Notre-Dame.
  • Patron (présentation) : patron laïc, le seigneur du lieu.
  • Fête patronale : ?

Notes et références

  1. Pouillé du Diocèse de Bayeux (« Livre Pelut »), ~1350, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 122D.
  2. 2,0 et 2,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 99.
  3. Comptes de la débite du diocèse de Bayeux pour 1494, in Auguste Longnon, op. cit., p. 138F.
  4. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  5. 5,0 et 5,1 Rôle des fiefs du grand bailliage de Caen (vicomtés de Caen, Bayeux, Falaise et Vire) et de leur possesseurs dressé en 1640, Bulletin Héraldique de France, 1890-1892, p. 29b.
  6. abbé Jean Petite, cartographe, et R. Michault, graveur, Description particulière du diocese de Bayeux, Jollain, Paris, 1675 [BNF, Collection d’Anville, cote 00259].
  7. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  8. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, Collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  9. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  10. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  11. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  12. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BNF, Collection d’Anville, cote 00260 B].
  13. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  14. Carte de Cassini.
  15. Site Cassini.
  16. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  17. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 627b.
  18. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 419.
  19. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Saint-Lô, p. 161.
  20. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  21. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  22. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  23. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  24. Carte IGN au 1 : 25 000.
  25. Données de l'Annuaire électronique d'Orange France Telecom pour 2011.