Jean Grémillon

De Wikimanche

Jean Grémillon, né à Bayeux (Calvados) le 3 octobre 1901, mort à Paris le 25 novembre 1959, est une personnalité artistique liée au département de la Manche, cinéaste de profession.

« Six juin à l’aube »

C’est à Bayeux, rue Bellefontaine, et non à Saint-Lô où son père est chef de section aux Chemins de fer de l'Ouest, que le cinéaste Jean Grémillon voit le jour [1]. Mais c’est dans la Manche, à Cerisy-la-Forêt précisément, qu’il passe son enfance [2].

Il fréquente les bancs de l'école communale de Saint-Lô. En 1915, il étudie à l'école des Cordeliers à Dinan (Côtes-du-Nord) puis au lycée de Brest (Finistère) [1] avant de suivre les siens à Paris où il fait ses débuts dans un orchestre de cinéma [2].

Il apprend la musique contre l'avis de ses parents et devient pianiste de salle[1].

Après avoir réalisé des documentaires, il a la chance de rencontrer Charles Dullin qui lui met le pied à l’étrier du long métrage en 1928 avec Maldone. Une autre rencontre est décisive pour la suite de sa carrière, celle de René Clair en 1935. C’est grâce à lui qu’il réalise ses deux œuvres les plus remarquables, Gueule d’amour en 1937 avec le jeune Jean Gabin, et L’Étrange monsieur Victor, en 1948 avec Raimu. Il tourne aussi tourné Remorques en 1941, Lumière d’été en 1943, Le ciel est à vous en 1944. Après la Libération, il veut tourner un grand film sur sa Normandie natale et meurtrie qu’il n’a jamais abandonnée car il vient souvent se reposer à Cerisy-la-Forêt, dans la propriété Les Landes, achetée par ses parents en 1932 [3]. Et ce fut en 1946 Six juin à l’aube. Jean Grémillon est aussi le premier président de la Cinémathèque française[2].

Il est nommé président d'honneur du Ciné-club Georges-Méliès à Cherbourg [4], à sa création en 1949.

Hommages

Le collège de Saint-Clair-sur-l'Elle perpétue sa mémoire en portant son nom, une rue de Bayeux (Calvados) également, ainsi qu'une résidence universitaire du CROUS de Caen.

En 1999, à l'initiative du Conseil général de la Manche, Dino Gambini réalise une vidéo, Jean Grémillon, le méconnu, coproduite par France 3 Normandie et l'Atelier du cinéma de Normandie.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Yves Lecouturier, Demeures célèbres de Normandie, éd. Orep, Cully, 2010.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 1, éd. Eurocibles, Marigny.
  3. Jean-Louis Gazignaire, « Jean Grémillon. L'ermite de la forêt », Basse-Normandie, magazine du conseil régional, n° 23 , 1996, p.38-41.
  4. La Presse de la Manche, 20 mars 1974.