François II de la Cour

De Wikimanche

François II de la Cour, sieur du Tourps, mort à Tatihou le 18 janvier 1595, est une personnalité militaire de la Manche.

Fils de François de la Cour, mort le 23 décembre 1592, il prend à sa suite la tête des Ligueurs dans la Cotentin. Il est seigneur du Tourps à Anneville-en-Saire et de Réville. Sa famille a été anoblie en 1470.

Il tente vainement d'attaquer Cherbourg en 1593 [1]. Il est contré par Michel de Montreuil.

Il subit le siège de Honfleur (Calvados) par le duc de Montpensier. Lorsque la place tombe, en juin 1594, il reçoit un passeport valable pendant trois mois pour retourner en son château, avec 25 ou 30 soldats [2].

Il a prêté serment de fidélité à Henri IV, mais soulève dès le 9 juin 1594, des partisans dans le Cotentin [2]. Dans la nuit du 20 au 21 décembre 1594, il prend par surprise la tour de Tatihou [3] [4]. Il meurt après trois jours de siège du sieur de Canisy, secondé par Nicolas Castel de Saint-Pierre [1].

Son corps est trainé dans les rues de Valognes et Cherbourg [3]. Il est inhumé le 18 janvier 1595 à Tatihou [5]. Ses lieutenants sont jugés à Valognes le 6 mai et condamnés au supplice de la roue ou étranglés et pendus à la roue [1].

Ses frères Louis, puis Regnier, héritent du fief. Régnier épouse Sara Bellot, de la famille protestante des Bellot, seigneurs de Callouville.

Le 14 août 1597 Henri IV, à la requête de Louis, frère de François II, rend à leur famille, les dépouilles des François père et fils ainsi que leur fief du Tourps. Il indique dans son arrêt qu'il pardonne, a posteriori, à François II de la Cour du Tourps car celui-ci était « fort jeune » lors des troubles. La famille de la Cour du Tourps doit cependant s'acquitter de sommes considérables dues aux successions de ces deux François.

Deux générations plus tard, le fief du Tourps fut saisi à Bon-Christophe de la Cour, garde du corps de Louis XIV, et la famille de la Cour s'éteint rapidement, dans l'Orne.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Philippe Lebresne, Les guerres de religion dans le Val de Saire : la Ligue (2).
  2. 2,0 et 2,1 site affinitz.net.
  3. 3,0 et 3,1 « La reddition de la ville de Carentan faicte entre les mains de MonSeigneur de Matignon, Carentan, 28 juin 1574 », Le Didac' doc n° 18, Service éducatif des Archives départementales de la Manche, avril 2011.
  4. dans Gilles de Gouberville, gentilhomme du Cotentin 1522-1578, impr. Bellée, 1969, p. 168, Claude Blanguernon donne les faits une année plus tard en 1596.
  5. Site geneanet..