Demoiselle de Tonneville

De Wikimanche

La demoiselle de Tonneville est une légende de la Manche.

De nos jours, on trouve sur les cartes le nom d'un lieu-dit proche du bourg de Tonneville, L'Étang de Percy. Aujourd'hui asséché, le terrain aurait longtemps accueilli un étang, au milieu des landes qui couvraient une commune non encore urbanisée, à l'habitat dispersé. Et selon une légende locale, ce plan d'eau aurait été l'ultime sépulture de plusieurs voyageurs perdus, jetés là par les maléfices d'une dame blanche.

Ce fantôme serait celui d'une noble du XIIIe siècle, Blanche de Percy, aussi belle que dominatrice. Seule héritière des terres à la mort de ses parents, elle vit seule, éconduisant tout prétendant, et étudie la magie noire. Lorsque la possession d'une lande est contestée entre la paroisse de Tonneville et celle de Flottemanville, la châtelaine la réclame, déclarant : « Si, après ma mort, j'avais un pied dans le ciel, et l'autre dans l'enfer, je retirerais le premier pour avoir toute la lande à moi. »

A l'heure de sa mort, elle refuse les sacrements du prêtre et ne rétracte pas ses mots quant à la possession de la lande. Et, lors de son enterrement, le cercueil devient si lourd, qu'il est impossible de le sortir, malgré tous les efforts faits, au point qu'on décide de l'inhumer à l'endroit même, à l'entrée de la cour. Depuis, en accord avec sa déclaration, elle hante la lande et s'attaque aux promeneurs nocturnes.

Et lorsqu'en 1949, on a fait des travaux à l'emplacement du manoir démoli, on a retrouvé une tombe sans inscription, sous le seuil du pressoir, là où la légende situe depuis plusieurs siècles, la sépulture de la demoiselle de Tonneville.