Anne-Marie Cousin

De Wikimanche

Anne-Marie Cousin.

Anne-Marie Cousin, le 25 juin 1951, est une personnalité politique de la Manche.

Membre de l'UDF puis du Nouveau Centre-UDI, elle est maire de Torigni-sur-Vire et conseillère régionale de Normandie.

Biographie

Enseignante engagée dans la vie associative de sa commune, elle est élue au conseil municipal de Torigni-sur-Vire en mars 1983, chargée des affaires scolaires [1]. Elle devient adjointe en 1989. Elle abandonne son métier en septembre 1994 quand elle est élue maire de sa commune et siège à la Communauté de communes du canton de Torigni-sur-Vire, en qualité de vice-présidente, après la mort de son prédécesseur [1].

René Garrec, conseillé par Pierre Aguiton, lui demande d'être présente sur sa liste à l'élection régionale de 1998. Elle entre au conseil régional de Basse-Normandie et prend, en 2001, la présidence la commission n°1 consacrée à la formation professionnelle et à l'enseignement supérieur. Elle préside le comité régional de l’emploi, de la formation professionnelle et de la promotion sociale de 1998 à 2004 [1]. Elle passe dans l'opposition régionale après le succès de la gauche aux régionales de 2004, et est réélue en 2010.

Elle est la cofondatrice en 1996 de l'Association des femmes élues de la Manche.

Elle est également trésorière de l'Association des maires de la Manche.

Membre de l'UDF jusqu'à sa dissolution en 2007, elle choisit de ne pas intégrer le MoDem, nouveau parti centriste fondé par François Bayrou suite à son succès à l'élection présidentielle à l'instar du président de l'UDF Manche Guy Nicolle [2]. Elle adhère au parti centriste dissident fondé par Hervé Morin : le Nouveau centre. Après les régionales de 2010, elle s'inscrit au groupe centriste du conseil régional présidé par Philippe Augier.

En septembre 2011, elle se présente comme candidate du Nouveau Centre aux élections sénatoriales. Arrivée en septième position au premier tour, elle crée la surprise en se maintenant au second, favorisant de fait la réélection du socialiste Jean-Pierre Godefroy [3]. L'UMP lui reproche d'avoir empêché l'élection d'un troisième sénateur de droite en bafouant l'accord passé avec ses alliés centristes qui prévoyait que les candidats de la majorité présidentielle les moins bien placés se retireraient au profit des trois premiers afin d'éviter une dispersion de voix [4].

Elle est élue aux élections régionales de 2015 sur la liste emmenée par Hervé Morin (LR-UDI). Elle est élue 7e vice-présidente du conseil régional, chargée des finances.

Le 26 juin 2018, elle est élue présidente de l'Association des maires de la Manche [5].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Fabrice Constensoux, « Anne-Marie Cousin, portrait d’une femme en politique », La Manche Libre, 20 octobre 2011.
  2. Ouest-France, 9 janvier 2008 (lire en ligne).
  3. Ouest-France, 26 septembre 2011.
  4. « Anne-Marie Cousin, candidate au second tour », Ouest-France, 25 septembre 2011 (lire en ligne) .
  5. « Anne-Marie Cousin élue présidente de l'association des maires de la Manche », La Manche Libre, site internet, 26 juin 2018.

Article connexe