Église Saint-Martin (Juilley)

De Wikimanche

L'église de Juilley

L'église Saint-Martin est un édifice catholique de la Manche, situé à Juilley.

Histoire

En 1845, dans son Avranchin monumental et historique, Édouard Le Héricher écrit : « L'église Saint-Martin-de-Juilley était sous le patronage de l'évêque d'Avranches. Deux époques se révèlent dans la construction de cette église, une troisième se laisse entrevoir. La première est le XVIIIe siècle qui a fait la tour et les fenêtres ; la deuxième est le XVIe siècle, attesté par le bas-relief de saint Martin, les contreforts, le portail, la fenêtre orientale et la bordure des pignons ; la troisième est représentée par un antique et précieux objet, la tombe sculptée de la nef. Sa forme, qui est celle d'un cercueil, lui assigne une date assez reculée et son travail atteste le XIIIe siècle. [...] » [1]

Saint Martin

« Le bas-relief de saint Martin mérite une description. Il était dans le principe à la hauteur du maître-autel : il a été malencontreusement encastré à l'extérieur dans le mur de la nef. C'est un grand médaillon ogival obtus représentant le patron lorsqu'il déchire son manteau pour en donner la moitié à un pauvre. Le mendiant estropié, appuyé sur une béquille, est nu et placé derrière le cheval ; le saint porte le costume du XVIe siècle, la toque, le manteau à l'espagnole, la dague au côté, le juste-au-corps serré par un ceinturon. Le buste du cavalier ne manque pas de vérité. Le cheval est enharnaché à la mode du temps ; il est lourd et bas sur ses jambes. »[1]

Ce bas relief aurait été déplacé par un prêtre qui ne voulait pas officier devant un homme à cheval. Il est classé monument historique au titre d'objet en 1905[2].

« Au XVIIIe appartient la tour, formant porche, terminée en coin, datée de 1737. Il reste une porte d'escalier de 1643. La nef a été refondue en 1724 : on y a mis d'anciennes fenêtres. » [1]

Après la Seconde Guerre mondiale, l'architecte avranchinais Louis Cornille dirige sa restauration et, entre 1949 et 1951, le maître verrier Gabriel Loire réalise les vitraux au plomb de huit baies [3].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Édouard Le Héricher, « Commune de Juilley », Avranchin monumental et historique, imprim. Tostain, Avranches,1845, p.385-387.
  2. Notice n°PM50000561, base Palissy (mobilier), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.
  3. Inventaire du patrimoine de la Reconstruction dans la Manche, Conseil général de la Manche, Conservation des antiquités et objets d’art, 2011.

Liens internes

Lien externe