Différences entre versions de « Saint Ursin »

De Wikimanche

(+)
(ajout modèle notes et references)
 
(2 versions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 11 : Ligne 11 :
 
[[Saints guérisseurs|Saint guérisseur]] vénéré en Bourgogne et en Normandie, il est invoqué contre l'inflammation des jambes, ou mal de saint Ursin. Quelques reliques auraient envoyés à Lisieux en 1055 pour combattre une épidémie d'ergotisme<ref name=baudoin/>. Il est invoqué pour soigner la coqueluche et les vers intestinaux des enfants.
 
[[Saints guérisseurs|Saint guérisseur]] vénéré en Bourgogne et en Normandie, il est invoqué contre l'inflammation des jambes, ou mal de saint Ursin. Quelques reliques auraient envoyés à Lisieux en 1055 pour combattre une épidémie d'ergotisme<ref name=baudoin/>. Il est invoqué pour soigner la coqueluche et les vers intestinaux des enfants.
  
== Notes et références ==
+
==Lieu de culte dédié à saint Ursin==
<references />
+
* [[Église Saint-Ursin (Saint-Jean-des-Champs)]]
 +
 
 +
{{Notes et références}}
  
 
{{DEFAULTSORT:Ursin}}
 
{{DEFAULTSORT:Ursin}}
 +
[[Catégorie:Biographie]]
 
[[Catégorie:Saint de la Manche]]
 
[[Catégorie:Saint de la Manche]]

Version actuelle datée du 15 mai 2020 à 15:16

Saint Ursin de Bourges est un saint catholique vénéré dans la Manche.

Il est invoqué dans de nombreuses communes du département : La Haye-Pesnel et Saint-Ursin.

Ursin est le premier évêque de Bourges. Il est arrivé en cette région vers 250 avec son disciple Just qui décède en chemin. Il y prêche l'évangile et pratique de nombreuses conversions. Il fonde la cathédrale primitive dans une maison cédée par le gouverneur Léocade qu'il baptise selon Grégoire de Tours. Cet hagiographe l'assimile à Nathanaël, personnage de l’Évangile qui fait la lecture aux apôtres durant la Cène[1]

Son corps est mis au jour en 560 et inhumé dans l'église de Bourges qui prend son nom[1].

Lors des invasions normandes, les reliques sont temporairement déposées dans l'abbaye bénédictine de Vaucluse, dans le Jura. Une partie demeure exposée en l'église de Cour-Saint-Maurice, l'essentiel revenant à Bourges[1].

Saint guérisseur vénéré en Bourgogne et en Normandie, il est invoqué contre l'inflammation des jambes, ou mal de saint Ursin. Quelques reliques auraient envoyés à Lisieux en 1055 pour combattre une épidémie d'ergotisme[1]. Il est invoqué pour soigner la coqueluche et les vers intestinaux des enfants.

Lieu de culte dédié à saint Ursin

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Jacques Baudoin, Grand livre des saints culte et iconographie en Occident, Éditions Créer, 2006.