Église Saint-Ursin (Saint-Jean-des-Champs)

De Wikimanche

Église Saint-Ursin
Portail roman
If funéraire

L'église Saint-Ursin de Saint-Jean-des-Champs est un édifice catholique de la Manche.

Située en lisière de la forêt de la Lucerne, elle était l'édifice religieux dédié à saint Ursin dans l'ancienne commune de Saint-Ursin.

Histoire

Son vieux portail atteste son origine romane ainsi que ses deux contreforts plats.

De plan rectangulaire, son clocher en bâtière s'élève entre la nef et le chœur. La sacristie est construite dans le prolongement du chœur.

Le clocher fut construit en 1762. Le chœur, commencé en 1777, est achevé en 1830.

Une petite porte située au Nord présente un linteau sur lequel est un nom gravé à l'envers : Gautier.

Face au porche de l'église se dresse un if millénaire labellisé arbre remarquable de France en l'an 2000. Il a la particularité d'avoir développé des racines adventives, on peut se tenir au creux de son tronc. Amputé d'une grosse branche par une tempête en février 1990, il connait depuis un regain de vitalité.[1]

Mobilier

  • Le tabernacle, le retable du maître-autel et le tableau représentant le baptême de saint Augustin par saint Ambroise sont classés aux monuments historiques au titre d'objet le 19 mai 1959.[2]. Le retable de style Louis XV fait mur de refend et délimite la sacristie. Sa toile provient de l'abbaye de la Lucerne.
  • 12 verrières (figurées, décoratives) datent de 1922 : saint Louis, Notre-Dame de Lourdes, saint Gaud, saint Clair, saint soldat romain, portraits de soldats, sainte Jeanne d'Arc, saint Ursin, justice de saint Louis roi.[3]
  • Les fonts baptismaux en granit sont de forme octogonale et datent du 14e siècle.
  • Les statues de saint Clair et saint Ursin se trouvent dans la chapelle Nord. Saint Ursin fait l'objet de vénération car il compte au nombre des saints guérisseurs de la Manche. Il est réputé dans cette église pour guérir les enfants des convulsions liées aux vers intestinaux.
  • Une grande perque (ou poutre de glore) se trouve à mi-longueur du chœur.
  • La pierre tombale de Jean Eustache Le Mercier, décédé en 1733, seigneur patron de Granville, Saint-Ursin et Saint-Léger est visible dans l'église.

Notes et références

  1. Yann Leborgne, Crecet de Basse-Normandie, Fiche d'inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France, 2009
  2. « Notice n°PM50000985 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.
  3. « Notice n°IM50002541 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.

Liens internes

Lien externe