Édélestand Duméril

De Wikimanche

Édélestand Duméril (ou du Méril), dit aussi Pontas-Duméril, né à Valognes le 26 mars 1801 (5 germinal an IX) et mort à Passy (Seine) le 24 mai 1871, est un médiéviste et un éditeur de la Manche.

Biographie

Édélestand Duméril, fils de Jean Pontas-Duméril (1753-1826), conseiller général de la Manche et maire de Valognes, est également le cousin germain d'un compatriote célèbre, Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889), auquel il fait connaître Byron, Burns, et d'autres poètes anglais. Mais ils se brouillent lorsque Barbey a une liaison avec la belle-sœur de Duméril, Louise Cantru des Costils.

En 1832, il fonde avec Barbey la Revue de Caen, qui n'aura qu'un seul numéro. Un deuxième journal suivra : la Revue critique de la philosophie, des sciences et de la littérature. Elle ne survivra pas plus de quelques mois.

Ses travaux sur le patois normand (en collaboration avec son frère Alfred Émile Sébastien Duméril) représentent surtout une compilation de ce qui était connu sur le sujet au milieu du 19e siècle. Ses analyses étymologiques sont aujourd'hui complètement dépassées et généralement erronées. Il en va de même, en grande partie, pour son étude historique de la langue française.

Il meurt en 1871, laissant un legs de 6 000 volumes à la bibliothèque de Passy à Paris, mais trop savants pour une bibliothèque populaire.

Œuvres

  • Essai philosophique sur le principe et la formation de la versification, 1841, in-8°.
  • Essai sur l'origine des runes, 1844, in-8°.
  • Origines latines du théâtre moderne, 1849, in-8°.
  • Dictionnaire du patois normand, Caen, 1849, in-8° (avec son frère Alfred Duméril); réimpression Slatkine, Genève, 1969.
  • Mélanges archéologiques et littéraires, 1850, in-8°.
  • Essai philosophique sur la formation de la langue française, Paris, 1852, in-8°.
  • Des formes du mariage et de ses usages pendant le moyen-âge, 1861, in-8°.
  • Étude sur quelques points d'archéologie et d'histoire littéraire, 1862, in-8°.
  • Histoire de la comédie, période primitive, 1864, in-8°.

Édition

  • Poésies populaires latines antérieures au XIIe siècle, 1843, in-8°.
  • Poésies populaires latines du moyen âge, 1847, in-8°.
  • Poésies inédites du moyen âge, précédée d'une Histoire de la fable ésopique, 1854, in-8°.
  • Floire et Blanceflor, poème du XIIIe siècle, 1856, in-18°.

Source

Ch. Dezobry et Tn. Bachelet, Dictionnaire général de biographie et d'histoire, Delagrave; éditeur, Paris, 1880.

Voir aussi