Naufrage de la Blanche-Nef (1120)

De Wikimanche

(Redirigé depuis Naufrage de la Blanche-Nef)
Le naufrage fait 193 morts.

Le naufrage de la Blanche-Nef en 1120 est un événement qui a bouleversé l'histoire de la Manche.

L'histoire

Le 25 novembre 1120, le roi Henri Ier fait embarquer à bord de La Blanche-Nef deux de ses fils, dont l'héritier légitime Guillaume Adelin. Le roi Henri Ier embarque quant à lui sur un autre vaisseau. Guillaume Adelin, héritier de la couronne d'Angleterre, est accompagné de nombreux nobles descendant des familles de Normandie.

Les deux navires se suivent en quittant le port de Barfleur en direction de l'Angleterre. La nuit tombe et la visibilité devient mauvaise. Peut-être à cause des libations lors du festin de réconciliation franco-normande, l'équipage de La Blanche-Nef n'arrive pas à suivre le vaisseau royal.

Une erreur de l'homme de barre et La Blanche-Nef file droit sur les roches de Quillebœuf dans le raz de Gatteville. Dans le naufrage, 193 des 300 personnes présentes à bord périssent noyées. Parmi elles, on dénombre 140 chevaliers.

La légende raconte qu'après ce drame on ne vit plus Richard Ier jamais sourire [1].

Les circonstances dramatiques de ce naufrage « historique » bouleversèrent l'histoire du XIIe siècle et eurent d'importantes répercutions politiques.

Bibliographie

Les plus anciens textes évoquant cet événement sont les Historiæ ecclesiasticæ d'Orderic Vital (1123/1141) et le Roman de Rou (1160/1174) de Robert Wace, dont les passages concernés sont reproduits dans les articles Naufrage de la Blanche-Nef, par Orderic Vital (12e siècle) et Naufrage de la Blanche-Nef, par Wace (12e siècle).

Adaptations modernes

  • Franck K. Lehodey, Blanche Nef / White Ship / Blianche Nef, éditions Helix borealis, 2011. — Roman graphique en français, anglais et normand.

Notes et références

  1. « Normandie », Les Guides Bleus, éd. Hachette, 1921, p. 344.

Liens internes

Lien externe