Henry Moret

De Wikimanche

Henry Moret.

Henry Émile Moret, né à Cherbourg le 12 décembre 1856 [1] et mort à Paris le 5 mai 1913, est un peintre de la Manche.

Biographie

Il est le fils naturel de Louise Flinck [1]. Le 12 juin 1860, par acte notarié à Brix, il est reconnu et adopté par un officier de marine, Édouard Moret, en poste à Cherbourg.

Il fait son service militaire à Lorient (Morbihan) et tombe sous le charme de la Bretagne.

Il devient un élève du peintre lorientais Ernest Coroller (1822-1893) avant de rejoindre l'école des beaux-arts à Paris en 1876. Il fréquente l'atelier de Lehmann, puis l'Académie Julian.

Il expose pour la première fois en 1880 à Paris, au Salon de peinture et de sculpture du palais des Champs-Élysées, avec « La plage de Loqueltaz à marée basse ».

Il alterne alors des séjours parisiens et bretons, principalement dans le Finistère. Il s'installe d'abord à Clohars-Carnoët (Finistère), dans le village du Bas-Pouldu. Puis il rejoint Paul Gauguin (1848-1903) à Pont-Aven (Finistère), à l'été 1886 : « D'un caractère indépendant, installé chez le maître du port Kerluen et non à la pension Gloanec, il se lie vite néanmoins à tout le groupe des "impressionnistes" » [2]. Émile Bernard le qualifie de « révolutionnaire paisible et sincère, fort sérieux, assidu et silencieux ».

Il devient l'un des meilleurs représentants de « l'École de Pont-Aven ».

Il meurt en 1913 à Paris de la tuberculose, âgé de 56 ans.

L'œuvre de Henry Moret compte 800 tableaux répertoriés.

En 1983, l'atelier de l'artiste est vendu à l'hôtel Drouot à Paris.

Dans la Manche

L'essentiel de l'œuvre de Henry Moret est consacrée à la Bretagne. Quelques tableaux honorent tout de même la Manche : des huiles comme « Cherbourg » (1890), « Cherbourg » (1909), « Le matin, Diélette » (1912), « Jour de brume à Diélette, Manche » (1912), « Le matin, Diélette » (1912), « Le port de Diéletete » (1912), « Falaise de Jobourg » (1912), ainsi que deux aquarelles, « Le vieux port, Diélette » (1912) et « Épave échouée sur la grève, Diélette » (sans date).

Le style

- « Henry Moret, lui aussi, devait retourner à une vision impressionniste de la nature, mais il conservera un souci très vif de rigueur, né pour une part de sa formation académique aux Beaux-Arts de Paris, pour une autre aux rencontres de Pont-Aven. Son tableau "L'île de Houat" conjugue la fraîcheur impressionniste, l'intensité de la coloration prônée par Gauguin, certain "cloisonnement" venu et de Bernard et de Gauguin. » [2].

Dans les musées

On peut voir quelques œuvres de Henry Moret dans les musées suivants :

en France
  • Paris, musée d'Orsay ; Caen (Calvados), musée des beaux-arts ; Le Havre (Seine-Maritime), musée André-Malraux ; Rennes (Ille-et-Vilaine), musée des beaux-arts ; Brest (Finistère), musée des beaux-arts ; Quimper (Finistère), musée des beaux-arts ; Vannes (Morbihan), musée de la Cohue ; Versailles (Yvelines), musée Lambinet ; Bordeaux (Gironde), musée des Douanes.
à l'étranger
  • Washington (États-Unis), National Gallery of Art ; Boston (États-Unis), Muséum of Fine arts ; Indianapolis (États-Unis), Museum of Art ; Harvard (États-Unis), Arts Museum ; Georgia (États-Unis), Oglethorpe University Museum ; Genève (Suisse), musée du Petit-palais ; Saint-Pétersbourg (Russie), musée de l'Ermitage ; Southampton (Angleterre), City Art Gallery ; Cardiff (Pays de Galles), National Museum Walles.

Ventes aux enchères

En 1984, à Morlaix (Finistère), son tableau » Les Îles Glénan » (1905) est adjugé 107 000 F par Me Gérard Boscher [3].

Le 9 mai 2010, à Brest (Finistère), un de ses tableaux, « La neige à Quimper », peint en 1909, est vendu 50 000 € lors d'une vente aux enchères chez Mes Lannon et Grannec [4]. Un autre tableau intitulé « Côtes du Bélon, Finistère » (1911) est adjugé 64 000 € le 26 avril 2012 chez Artprecium à Paris (elle avait été achetée 7 500 F en 1942).

Le 3 décembre 2013, Artcurial organise une vente dédiée à l'École de Pont-Aven dominée par Henry Moret (3 peintures et 26 aquarelles).

Le 21 août 2014, à La Baule (Loire-Atlantique), sa toile « Les chaumes en Guidel]] est adjugée 255 000 € [5].

Le 6 décembre 2014, à Nantes (Loire-Atlantique), sa toile représentant le port de Brigneau (Finistère) atteint 143 000 € [6].

Le 1er janvier 2016, à Honfleur (Calvados), sa toile « Personnage sur la plage de Trévignon » est adjugée 121 000 € [7].

Le 6 mai 2017, à Brest (Finistère), Mes Lannon et Grannec adjugent à 323 300 € la toile « Les Pêcheuses » (60 x 73 cm) [8].

Le 5 mai 2018, à Brest (Finistère), la toile « Bretonnes au bord de la mer » est adjugée à 122 000 € par l'étude de Thierry-Lannon & Associés [9].

Le 8 décembre 2018, à Brest (Finistère), les huiles sur toiles « Ferme sous la neige » et « Rivière de Merrien » sont adjugées respectivement 148 840 € et 179 340 € par Mes Lannon et Grannec [10].

Expositions personnelles

  • 1898 : Paris, première exposition personnelle organisée par le célèbre marchand de tableaux Paul Durand-Ruel (1831-1922)
  • 26 juin-26 septembre 1988 : Pont-Aven (Finistère), musée, « Henry Moret, aquarelles et peintures 1856-1913 »
  • 27 juin-19 octobre 1998 : Quimper (Finistère), musée des beaux-arts, « Henry Moret : un paysagiste de l'École de Pont-Aven »
  • 3 décembre-21 décembre 2013 : Paris, Galerie Flora Jansem : « Autour de Henry Moret »,

Bibliographie

  • Catalogue, aquarelles et peintures, Musée de Pont-Aven, 1988
  • Catalogue Ader Picard Tajan, aquarelles, dessins, 1990
  • Catalogue, Musée des beaux-arts de Quimper, 1998
  • Jean-Yves Rolland et Marie-Bénédicte Baranger, Henry Moret 1856-1913, éditions Palantines, 2002

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 AD50, NMD Cherbourg, 1856 (5 Mi 660) page 235/266 Acte de naissance n° 881 (lire en ligne).
  2. 2,0 et 2,1 Antoine Terrasse, Pont-Aven, l'école buissonnière, Découvertes Gallimard, 1992.
  3. « Un tableau de Henry Moret adjugé à 107 000 F », Ouest-France, 7 novembre 1984.
  4. Steven Le Roy, « Le Henry Moret vendu 50 000 € », Le Télégramme de Brest, 10 mai 2010.
  5. « Un tableau d'Henry Moret vendu 255 000 € à La Baule », Ouest-France, 22 août 2014.
  6. breizh-info.com, 10 décembre 2014.
  7. « Enchères à Honfleur : un Moret vendu 121 000 € », Dimanche Ouest-France, 3 janvier 2016.
  8. « Des ventes remarquées », Ouest-France, 13-14 mai 2017.
  9. « Des ventes remarquées », Ouest-France, 12-13 mai 2018.
  10. « Des ventes remarquées », Ouest-France, 22-23 décembre 2018.

Lien interne