Guillaume Boursin

De Wikimanche

Guillaume Boursin, né à Mortain le 1er juillet 1755 et mort à Paris le 17 février 1800 (28 pluviôse an VIII), est un homme politique de la Manche, ecclésiastique catholique de son état.

Il est élu député au Conseil des Cinq-Cents en vendémiaire de l'an V (22 septembre - 21 octobre 1797). Il est réélu le 25 germinal de l'an VII.

Un curé dans le vent de l’histoire

Fils d’un notaire qui est aussi receveur des postes, Guillaume Boursin est curé de Mortain, sa paroisse natale, à l’aube de la Révolution qu’il accueille avec une ferveur quasiment religieuse comme bon nombre de membres du bas clergé [1].

Cet ancien professeur qui est aussi chapelain de l’hôpital ne voit donc aucun inconvénient à prêter le serment à la Constitution civile [1]. Sa soumission au nouveau régime lui ouvre dès 1791 les portes du Conseil général de la Manche dont il est un des plus jeunes membres [1]. Il est ensuite élu suppléant à l’Assemblée législative et nommé grand vicaire de Coutances auprès de l’évêque constitutionnel Bécherel [1]. Il peut ainsi traverser les remous de l’époque sans trop d’ennuis pour se retrouver finalement député au Conseil des Cinq-Cents [1]. C'est la consécration de sa carrière parlementaire. Elle est de courte durée car ce curé qui a choisi de se laisser porter par le vent de l’histoire meurt brutalement à Paris en 1800 « d’un accès de fièvre chaude », selon l’historien local Victor Gastebois qui raconte sa vie dans Le Vieux Mortain [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, éd. Eurocibles.

Lien externe