Georges Le Mare (député)

De Wikimanche

Georges Le Mare, vers 1893.

Georges René Le Mare, né à Coutances le 1er septembre 1848 [1] et mort à Bréville-sur-Mer le 9 septembre 1904, est un homme politique de la Manche, magistrat de profession.

Biographie

Docteur en droit, il entre dans la magistrature comme substitut du procureur de la République à Arbois, le 26 mai 1876, puis est nommé en décembre 1877, en la même qualité, à Yvetot. Il devient procureur de la République à Château-Gontier le 11 mars 1879. Il est ensuite avocat général, puis conseiller à la Cour d'appel de Caen [2].

Il est également propriétaire [3]

Il est candidat républicain, à l'élection partielle du 18 février 1894, dans la première circonscription de Coutances, en remplacement d'Ernest Briens, élu sénateur. Il est élu député de la Manche au premier tour par 9 767 voix, sans concurrent, sur 10 202 votants. Il siège jusqu'au 31 mai 1898 [2]. Il s'inscrit au groupe des indépendants, et siège notamment à la commission chargée de l'examen d'une proposition de loi ayant pour objet le rétablissement du scrutin de liste, ainsi qu'à la commission d'enquête sur Panama [3]. À Paris, il loge à l'hôtel du Louvre.

Il ne se représente pas en 1898 après la fusion des circonscriptions de l'arrondissement de Coutances [3].

Il est à nouveau élu le 27 avril 1902 au premier tour par 17 200 voix sur 18 905 votants alors que son rival n'obtient que 13 voix [3]. Il appartient à la commission de la justice militaire, mais sa santé l'empêche de mener à bien son mandat. Il meurt en exercice dans son château de Bréville [3].

Il est élu conseiller général du canton de Gavray en 1901. Il reste en poste jusqu'à sa mort, en 1904.

Il est également maire de Bréville [3].

Il est nommé conseiller honoraire à la Cour de Caen [2].

Notes et références

  1. État civil de la ville de Coutances - Acte de naissance n° 123 du 2 septembre 1848.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains, supplément à la sixième édition, L. Hachette, 1895.
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3, 3,4 et 3,5 Jean Jolly, Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 Extrait.