Ferdinand Le Menuet

De Wikimanche

Ferdinand Gilles François Le Menuet, né à Saint-Georges-Montcocq le 22 juillet 1855, mort à Strasbourg le 16 août 1931, est une personnalité politique de la Manche.

L’ami intime de Déroulède

Fils d’un ardent républicain qui, sous le Second Empire, dirige l’opposition à Saint-Lô, Ferdinand Le Menuet s’installe comme commerçant à Saint-Germain-l’Auxerrois en 1885[1].

Boulangiste impétueux, il adhère dès sa création en 1882 à la Ligue des patriotes de Paul Déroulède dont il devient un ami intime[1]. Il se fait élire conseiller municipal de Saint-Germain et, sous l’étiquette de Républicain national, conseiller général de la Seine en 1900. Son influence est grande au sein de la Ligue dont il est nommé administrateur puis secrétaire général en 1899. Mais sa carrière faillit s’arrêter cette année-là au cours de laquelle Déroulède tente d’entraîner l’armée contre l’Elysée. Au moment de cette tentative de coup d’État, Ferdinand Le Menuet se trouve en « villégiature » à Saint-Lô où il est arrêté en même temps que nombre d’activistes de la Ligue. Il est rapidement libéré[1].

Réélu au conseil municipal de Paris et au conseil général de la Seine, sa carrière politique se poursuit jusqu'à sa mort en 1931. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1923.

Malade, il se repose à Barr, commune natale de sa femme, puis à Strasbourg, où il meurt.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Jean-François Hamel, René Gautier (dir.), Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, éd. Eurocibles