Daniel Caruhel

De Wikimanche

Daniel Auguste Jean Louis Caruhel, né au Val-Saint-Père le 18 décembre 1944 [1] et mort à Caen (Calvados) le 29 décembre 2019 [2], est une personnalité politique de la Manche, horticulteur de profession.

Il est maire de Granville de 2008 à 2014.

Biographie

Il est élu conseiller général PS du canton de Granville en 2000. Il garde son poste jusqu'en 2008. Il ne se représente pas.

En mars 2001, à Granville, il est élu conseiller municipal d'opposition sur la liste PS emmenée par Jean Leguélinel, sur laquelle il figure en troisième position (48,47 %, 8 élus). Il est élu maire en mars 2008. Il succède à Marc Verdier (DVD), à la tête de la liste « Un nouveau regard pour Granville », sur laquelle figurent huit membres de la municipalité sortante. Avec 49,48 % au second tour, il obtient 25 sièges, contre 5 à la liste PS-PCF-Verts d'André Juin (28,59 %) et 3 à la liste UMP de Jean-Yves Mercier (21,93 %). Le maire sortant, qui ne se représentait pas, lui avait apporté son soutien.

Il est président de la Communauté de communes du Pays granvillais de 2008 à 2014.

Ancien socialiste, il rejoint en 2008 le Parti radical de gauche (PRG), qui le nomme président d'honneur de sa section de la Manche.

Lors des élections municipales de 2014, les Granvillais lui font gravement défaut [3]. Déjà largement distancé au premier tour - troisième avec seulement 14,38 % - il est facilement battu au second tour, ne réunissant que 18,01 % des voix contre 43,40 % à Dominique Baudry et 28,96 % au centriste Michel Peyre [3].

Il meurt le 29 décembre 2019, âgé de 75 ans [4]. Un hommage lui est rendu le 4 janvier 2020 au Crématorium des estuaires à Villedieu-les-Poêles-Rouffigny [4].

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2019.
  2. «  Acte de décès n° 3108 - État-civil de Caen - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2019.
  3. 3,0 et 3,1 Ouest-France, 1er avril 2014.
  4. 4,0 et 4,1 « Ancien maire de Granville, Daniel Caruhel est décédé », Ouest-France, 31 décembre 2019.

Lien externe