Bains Louis-Philippe

De Wikimanche

Le casino et la plage à marée basse.
Vue générale de la plage et casino.

Les bains Louis-Philippe sont un ancien établissement de bains de mer situé à Cherbourg.

Historique

Ouvert sous le nom de bains Dauphins, en 1828 par M. Cuman-Solignac, négociant cherbourgeois, le premier établissement de bains de mer de Cherbourg, installé devant la plage des Mielles, s'inscrit dans la mode balnéaire des années 1820[1].

Il est rebaptisé rapidement Bains Louis-Philippe à l'avènement de la Monarchie de Juillet.

Le 15 juin 1864, est inauguré un nouvel établissement, plus grand et luxueux. Œuvre de Dominique Geufroy, l'établissement est composé d'un corps de bâtiment en plain-pied, et de trois pavillons à étage. L'étage du pavillon central est surmonté d'une lanterne entourée d'une galerie offrant une vue sur la mer et les environs.

Il abrite un casino, avec salles de jeux et salons, des cabines, une salle de théâtre, et un jardin à l'anglaise, avec pelouses et massifs arborés et floraux.

Par cet établissement, Cherbourg rompt avec l'image militaire, pour arborer un visage de villégiature. Il assume un rôle à la fois de lieu de détente et espace de socialité pour la bourgeoisie manchoise[1].

Les bains sont ouverts du 15 juin au 1er octobre, avec des tarifs qui varient selon le nombre de personnes et de la durée du séjour. Un supplément est demandé pour pouvoir accéder aux jardins et terrasses, aux soirées dansantes (2 francs par personne) et aux bals (3 francs)[1].

Le bâtiment, détruit durant la Seconde Guerre mondiale, a laissé la place à l'ensemble appelé « les tours du Casino ». Un nouveau casino ouvre en 1949 sur le quai Alexandre-III.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Carole Espinosa, L'armée et la ville en France, 1815-1870 : de la Seconde Restauration à la veille du conflit Franco-prussien, éd. L'Harmattan, 2008, p. 379.

Voir aussi