Augustin Le Maresquier

De Wikimanche

Augustin Le Maresquier, né à Cherbourg le 15 décembre 1910, mort à Tourlaville le 6 décembre 1972, est un écrivain et historien de la Manche.

Biographie

Il est passionné par l'histoire locale. « Il fit très jeune des recherches qui lui permirent de constituer d'intéressantes archives qu'il compléta au fil des ans et auxquelles vinrent se joindre de passionnantes gravures et des manuscrits régionaux d'un grand intérêt. » [1].

Fonctionnaire des PTT à Cherbourg, il participe à la Résistance dans la Manche, en faisant du renseignement pour les réseaux Delbo-Phénix et Ceux de la Libération. Arrêté par la Gestapo le 29 janvier 1944, il est incarcéré six semaines à la prison de Fresnes (Val-de-Marne). Pour son activité de résistant, il reçoit la Médaille militaire. Il obtient également la croix de guerre avec palmes et la médaille de la France libérée [1].

Il est élu conseiller municipal de Tourlaville en 1947, à la tête d'une liste RPF.

Entré à la Société nationale académique de Cherbourg le 4 mars 1936, il publie plusieurs ouvrages dédiés à l'histoire du Nord-Cotentin.

Il est inspecteur central des PTT.

Il œuvre à la création du musée de la Libération à Cherbourg-Octeville, dont il est le premier conservateur [1].

En 1966, il est nommé délégué pour la Manche de la Société des écrivains normands.

Œuvres

  • Une Institution charitable et disparue : l'hôpital-hospice de Bricquebec, 1939.
  • Histoire de Tourlaville, 1943.
  • La Manche libérée et meurtrie. Holocauste à la Victoire, 1946.
  • Le Château de Tourlaville. Histoire et légende des Ravalet, La Dépêche, 1969.

Distinctions

Il reçoit la croix de la Légion d'honneur en 1968. Il est officier des Palmes académiques

Hommages

Une rue à son nom perpétue sa mémoire. Elle est inaugurée le 14 janvier 1978 [2].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 La Presse de la Manche, 7 décembre 1972.
  2. « De 1824 à nos jours », Reflets, bulletin municipal de Tourlaville.