André Caré

De Wikimanche

André Caré, né à Vincennes (aujourd'hui Val-de-Marne) le 27 février 1865 [1] et mort à Cherbourg le 15 novembre 1921, est une personnalité médicale de la Manche.

Il fait ses études au lycée de Cherbourg [2], puis suit les cours de l'école vétérinaire de Maisons-Alfort (Val-de-Marne).

Revenu à Cherbourg, il s'intéresse aux phénomènes électriques [2].

Il est directeur du bureau d'hygiène de Cherbourg [3], qu'il équipe du matériel le plus moderne [2].

En 1902, il adhère à la Société des sciences de Cherbourg [4].

Il termine ses études de médecine et s'intéresse aux rayons X. Il guérit nombre de blessés pendant la Première Guerre mondiale, mais il est victime lui-même de leur emploi répété [2]. Il en meurt après cinq années de cruelles souffrances [2].

Distinctions

  • Chevalier de la Légion d'honneur [5]

Hommages

Notes et références

  1. Archives départementales du val-de-Marne, NMD Vincennes, an 1865 (1NUM/VINCENNES 84), page 13/77, acte de naissance n° 45 (lire en ligne).
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 et 2,4 « Une victime des rayons X », L'Ouest-Éclair, 18 novembre 1921.
  3. Raymond Lefèvre, Histoire anecdotique de Cherbourg à l'intention de nos écoliers, éd. Cherbourg-Éclair, 1941, rééditée en 1973 par La Dépêche.
  4. Guillaume Viel, Sociabilité et érudition locale : les sociétés savantes du département de la Manche, du milieu du XVIIIe siècle au début du XXe siècle, thèse de doctorat, Université de Caen, 18 décembre 2017.
  5. Base Leonore, Archives nationales, 1920 (19800035/456/61000), notice n° c-223261 (lire en ligne).