Henri Datin

De Wikimanche

The printable version is no longer supported and may have rendering errors. Please update your browser bookmarks and please use the default browser print function instead.

Henri Michel Datin, né à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 24 janvier 1830 et mort dans la même commune le 16 octobre 1917 [1] est une personnalité littéraire de la Manche.

Biographie

Licencié en droit, il est notaire à Saint-Hilaire de 1855 à 1872, succédant à Me Bréhier-Ducoudray [1].

À 42 ans, il quitte le notariat et se lance dans la littérature pour réaliser le rêve de sa jeunesse [1].

Avant de sortir en librairie, ses œuvres paraissent dans Le Glaneur de la Manche, dès sa création [1].

Il vient ensuite à Paris où il collabore à L’Estafette, au Musée des familles, au Petit Journal, au Petit Parisien[1]. Il y rédige près de 200 nouvelles, parmi lesquelles Le Homard et La veilleuse de Monseigneur, traduites en plusieurs langues [1]. Il publie aussi des romans, certains à succès.

Il est par ailleurs trésorier de la Société des gens de lettres [1]. Il meurt à son domicile [1] à Saint-Hilaire âgé de 87 ans.

Publications

  • Le Pilori, scènes de la chouannerie, Nouvelle librairie A. Soirat, Paris, 1887
  • Les Contes du réveillon, éd. E. Dentu, 1888
  • Fatale passion, éd. E. Dentu, 1891
  • L’Enfant abandonné, éd. Savine, Paris, 1895
  • Le Rachat, Société libre d'édition des gens de lettres, Paris, 1899
  • Le Prestige, éd. Dujarric et Cie, Paris, 1904
  • En wagon, nouvelles, éd. Dujarric et Cie, Paris, 1905

Et aussi : Un mariage d'inclination, Fatale Passion, Maîtresse et femme, L'Anneau nuptial, Le Bigame, etc...

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 et 1,7 Georges Dodeman, histoire-saint-hilaire.org (lire en ligne), consulté le 16 novembre 2017.

Article connexe