Jean-Michel Houllegatte

De Wikimanche

Révision datée du 23 septembre 2015 à 23:19 par Teddy (discussion | contributions) (galerie d'images)
Jean-Michel Houllegatte (2011).

Jean-Michel Houllegatte, né à Cherbourg le 30 mai 1958, est un homme politique de la Manche.

Il est maire de Cherbourg-Octeville depuis le 23 juin 2012, réélu le 6 avril 2014 à l'issue des élections municipales de 2014

Biographie

Fils d'agriculteur, il passe son enfance à Théville dans le Val de Saire. Il effectue sa scolarité à Valognes, puis au lycée Jean-François-Millet à Cherbourg [1], où il obtient son bac en 1976. Il est ensuite admis à l'Institut national des sciences appliquées de Lyon (Rhône), où il obtient un diplôme d'ingénieur en 1982 [1].

C'est à Lyon qu'il entre dans la vie politique active en adhérant au Mouvement des jeunes socialistes (MJS) [1]. Il participe en 1977 à la campagne de Charles Hernu pour les élections municipales à Villeurbanne (Rhône) [1].

Après un début de carrière professionnelle en Polynésie Française (1982-1984), où il reste seize mois, puis au Cameroun (1984-1988), au ministère de la Coopération, Jean-Michel Houllegatte regagne la France, où il effectue un master spécialisé à l'École supérieure de commerce de Rouen. Après un stage à la région Haute-Normandie, il est recruté à la Communauté urbaine de Cherbourg en 1989, où il est chargé de mission pour le développement économique et de l'enseignement supérieur [1].

En 1995, il est élu premier adjoint au maire de Cherbourg, Jean-Pierre Godefroy, chargé de l'administration générale et des affaires sociales, poste qu'il conserve jusqu'à la fusion des communes de Cherbourg et d'Octeville. Présenté comme le dauphin de Jean-Pierre Godefroy, il s'efface au profit de Bernard Cazeneuve[2], dont il devient de 2001 à 2008, l'adjoint chargé de la communication, de la promotion et de l'organisation des évènements nautiques (Tall Ships'Race).

Aidé par la division de la droite au premier tour et un faible taux de participation au second, porté par la réélection de Bernard Cazeneuve à la mairie de Cherbourg-Octeville, Jean-Michel Houllegatte est élu conseiller général du canton de Cherbourg-Octeville-Nord-Ouest en 2008, après deux échecs aux élections cantonales de 1994 contre Yves Bonnet et de 2001 contre Jean Lemière, dans un canton détenu par la droite depuis sa création en 1973 [2].

Après la nomination de Bernard Cazeneuve au gouvernement, en mai 2012, il lui succède à la mairie de Cherbourg-Octeville le 23 juin 2012 [3].

« Grand, élégant, affable », il est également dépeint comme « pugnace et diplomate » [3].

En janvier 2013, il jette le trouble au sein du Parti socialiste en annonçant qu'il participera à Paris, « en tant que citoyen », avec sa femme et ses deux enfants, à la manifestation de protestation contre le projet de loi du gouvernement Ayrault instituant le mariage pour tous [4]. Il y renonce finalement, estimant que l'annonce de sa participation, vivement applaudie par l'UMP locale, a fait l'objet « d'une instrumentalisation politique » qu'il ne peut « cautionner » [5].

Il prend la tête de la liste socialiste, qui ne s'allie pas au PCF pour la première fois depuis que Cherbourg-Octeville est géré par la gauche, et annonce qu'il ne fera pas un autre mandat. Il est réélu maire, et devient 5e vice-président de la Communauté urbaine de Cherbourg, chargé de l'économie, l'aménagement numérique du territoire, l'enseignement supérieur, la recherche et l'emploi.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 « Jean-Michel Houllegatte en quelques dates », Cherbourg-Octeville Magazine, n° 144, juillet 2012.
  2. 2,0 et 2,1 Thierry Dubillot, Jean-Michel Houllegatte : l'élection d'un fidèle, Ouest-France, 18 mars 2008.
  3. 3,0 et 3,1 Thierry Dubillot, « J.-M. Houllegatte, maire de Cherbourg», Ouest-France, 25 juin 2012.
  4. « Le maire PS de Cherbourg défilera contre le mariage gay », Ouest-France, 10 janvier 2013.
  5. Gilles Collas, « Cherbourg : le maire dans la tourmente du mariage », Ouest-France, 11 janvier 2013.

Lien interne