Naufrage de l'Iowa

De Wikimanche

L' Iowa est un paquebot à vapeur jaugeant 2 500 tonneaux de la compagnie anglaise London & New-York Steam Ship Lines, embarquant 207 personnes (165 passagers et 42 membres d'équipage) [1].

Dans les cales environ 600 tonneaux et 1 400 tonnes de charbon pour alimenter la chaudière.

Dans la nuit du 6 au 7 décembre 1864, vers minuit, l'Iowa fait naufrage sur la côte d'Omonville-la-Rogue.

Malgré les efforts de son capitaine pour faire machine arrière, le navire s'échoue sur les roches à droite de l'entrée du port alors qu'il file encore à 9 nœuds. Selon Pierre Anquetil [2], le paquebot serait venu s'échouer à pleine vitesse dans le port.

L'ensemble de l'équipage est sauvé par canot.

Informé, le préfet maritime de Cherbourg dépêche sur place le vapeur Le Dauphin, qui arrive vers midi [3]. Une grande partie des passagers (146 sur 165) sont ramenés à Cherbourg à son bord [3]. De là, un autre vapeur Le Morlaisien les prend en charge pour les transporter à Southampton, d'où ils pourront gagner New York à bord du Saxonia [3].

En janvier 1865, une corvette à vapeur britannique est envoyée sur place, avec 200 ouvriers à son bord, pour renflouer le navire [3]. Deux remorqueurs de grande puissance l'accompagnent [3]. Mais rien n'y fait, l'Iowa reste couché sur le flanc tribord. En juin, le navire ayant été encore allégé, une nouvelle tentative est couronnée de succès [3]. L' Iowa est alors remorqué à Cherbourg, où il arrive en rade le 25 juillet, puis conduit le lendemain dans l'arsenal, dans le bassin Napoléon-III [3]. Les travaux durent jusqu'au 15 décembre, date à laquelle l'Iowa peut enfin appareiller à destination de Londres [3].

Après travaux et retour en Angleterre, il est acquis en 1866 par la compagnie écossaise Anchor Lines.

Rebaptisé Macédonia en 1874, il sombre le 30 mai 1881 près de Glasgow (Écosse), en provenance de New York (États-Unis) [3].

Notes et références

  1. « Naufrage de l'Iowa », Site internet de la commune d'Omonville-la-Rogue (lire en ligne).
  2. Pierre Anquetil, La Hague fouille dans son passé, Cherbourg, Édition La Dépêche, 1974, p. 8.
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 3,4 3,5 3,6 3,7 et 3,8 Jean-Louis Houillier, « Le naufrage de l'Iowa », Études et travaux, vol. 9, sd.

Source