Marie Joseph Alphonse Odet-Peillon

De Wikimanche

Marie Joseph Alphonse Odet-Peillon, né à Gray (Haute-Sâone) le 9 vendémiaire an V et mort à Toulon (Var) le 23 janvier 1868, est une personnalité militaire liée au département de la Manche.

Biographie

Il entre dans la Marine le 10 février 1812 en intégrant l'École spéciale de la Marine de Toulon.

En 1815, il est sous-lieutenant du régiment de marins chargé de la défense terrestre de Toulon pendant les Cent-Jours.

Du 17 septembre 1817 au 20 novembre 1820, il participe au tour du monde sur l' Uranie. Le navire s'échoue le 15 février 1819 aux Malouines. L' Uranie est remplacée par un bâtiment de passage rebaptisée La Physicienne qui ramène l'expédition en France.

Enseigne de vaisseau le 22 août 1821, il est affecté sur la gabarre Le Loiret. En 1823, il est affecté sur la frégate Junon de la division navale chargée de surveiller les côtes de Catalogne. En 1826, il est muté sur la Galathée qui participe au blocus devant Alger.

En septembre 1828, il est muté sur le vaisseau le Trident sur lequel il est nommé lieutenant de vaisseau en décembre. Toujours sur ce navire, il participe aux opérations d'assistance au corps expéditionnaire de Morée, au débarquement de Sidi Ferruch et au bombardement d'Alger en juillet 1830.

En 1831, nommé commandant en second sur la frégate la Didon, il participe à l'affaure du Tage. Sa conduite pendant cette opération lui vaut d'être fait chevalier de la Légion d'honneur le 20 août. Le 18 mars 1833, il commande le brick-aviso la Flèche puis affecté à la direction du port de Toulon.

Il est nommé capitaine de corvette le 10 avril 1837 et devient second sur le vaisseau Montebello. Le 19 mai 1840, il prend le commandement du brick de 1ère classe le Cygne et rejoint l'escadre qui assure le blocus de l'Argentine. En juillet 1842, après un séjour au Ministère de la Marine, il est nommé chef d'état-major de l'amiral Mackau qui vient de prendre le commandement de l'escadre de la Méditerranée.

Mackau, nommé ministre de la Marine en août 1842, l'appelle à Paris pour devenir son aide de camp ; poste qu'il conserve jusqu'en 1846.

Il est promu capitaine de vaisseau le 1er novembre 1843. En 1846, il commande l' Océan puis le Marengo et à nouveau l' Océan. En novembre 1848, il est directeur du port de Toulon. En avril 1851, il est nommé commandant de la station des côtes occidentales d'Amérique.

Promu contre-amiral le 2 décembre 1852, il devient major-général de la Marine du port de Brest le 3 janvier 1854. De mars 1854 à juillet 1855, il occupe le poste de préfet de la 1re région maritime, à Cherbourg. Puis il est nommé commandant en sous-ordre de l'escadre de la Méditerranée et désigné par le vice-amiral Bruat comme responsable des éléments de la flotte engagés pour l'assaut final contre Sébastopol le 8 septembre 1855. Après le départ de Bruat, il devient commandant supérieur de la flotte en mer Noire.

Il est nommé commandant en second de la flotte de Méditerranée et son pavillon flotte sur le Napoléon.

Le 11 novembre 1858, il est nommé préfet maritime de Brest.

Le 1er octobre 1861, il est mis en position de réserve.

Distinctions

Il est élevé à la dignité de grand officier de la Légion d'honneur le 1er décembre 1855.

Source