Manoir de la Madeleine

De Wikimanche

Logis.
Tour tronquée.
Cheminée.

Le manoir de la Madeleine est un monument historique de la Manche, situé à Beaumont-Hague, commune déléguée de La Hague.

Historique

Construit vers 1332 après le mariage de Thomasse de Beaumont et Raoul d'Argouges, le manoir est élevé, à l'abri de la vallée donnant sur la Sabine, avec le granite rose qui affleure sur le terrain.

Ferme fortifiée pour se protéger des attaques anglaises à l'heure de la Guerre de Cent ans, sa cour carrée, fermée par des bâtiments (logis, étables, pigeonnier, cellier...) sur trois côtés et par une muraille à l'est, n'est ouverte sur l'extérieur que par une porte charretière.

Le logis est situé au fond de la cour, face au porche. L'étroitesse des fenêtres du premier étage trahit cette même volonté de se protéger de l'extérieur. La façade méridionale est presque dépourvue d'ouvertures. Une seule porte donne accès aux granges depuis l'extérieur[1].

Un ruisseau suit le léger dénivelé de la cour, depuis le doué, construit à gauche de l'entrée du logis, jusqu'à la rue. Autour, les granges et les greniers abritaient originellement fermiers et journaliers. Une seule porte ouvre les granges vers l'extérieur[1].

L'ensemble est représentatif de l'austérité qui prévalait à l'époque de sa construction.

En 1505, le fief et le manoir sont cédés aux Jallot de Beaumont qui y font de grands travaux mais rapidement, délaissent La Madeleine pour faire construire un château classique sur le plateau en 1597.

N'abritant plus de seigneurs, le manoir se voit privé au XVIe siècle de sa tour, qui abrite un escalier hélicoïdal en dalles monolithiques traditionnelles[1].

La boulangerie est construite au XVIIIe siècle à l'extérieur de l'enceinte, pour pouvoir servir aux familles des hameaux avoisinants. Son four est de la fin du XIXe siècle. Sous le jour, une ouverture donnant accès à une mangeoire trahit un usage de buret[1].

La façade nord du logis est remaniée par l'élargissement des fenêtres du rez-de-chaussée, en 1807, millésime présent sur le linteau de l'une d'elles. Les ouvertures de l'étage conservent leur proportions initiales, de même que l'entrée à la décoration en bas-relief de style Renaissance finissante (XVIe siècle) avec deux pilastres reliés par une corniche à petites arcades et un chapiteau plat. Les trois cadres surmontant l'entrée ont pu porter des reliefs ou les armoiries des propriétaires[1]. Le manoir est entièrement transformé en ferme au XIXe siècle.

En 1915, les descendants des Jallot vendent la bâtisse à Georges Jacquet.

Les façades et les toitures du logis ainsi que la salle du rez-de-chaussée et sa cheminée en grès, dont le tablier en pierre de Valognes est orné aux armes des Jallot, font l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 3 novembre 2003[2].

Administration

Contact : 02 33 52 64 27
Ouverture : du 20 juillet au 31 août, de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h.
Tarif : 2 € (visite guidée).

Situation

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Guillaume de Monfreid, Trésors de la Hague, Isoete, 2003.
  2. « Notice n°PA50000026 », base Mérimée (architecture), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.

Lien interne