Jean Bitouzé des Lignières

De Wikimanche

Jean Charles Bitouzé des Lignières, aussi Bitouzet de Linères, né à Valognes le 20 janvier 1741 [1], mort à Paris le 15 octobre 1813, est un homme politique de la Manche, avocat de profession.

Il est issu d'une famille qui « tenait à Valognes un rang distingué dans la magistrature » [2]. Son père est Germain Bitouzé, sieur de Mesnilgrand, avocat à Valognes en 1747, procureur en 1753, procureur fiscal à Bricquebec en 1757.

Il est reçu avocat à 20 ans. Lors de la suppression du Parlement de Normandie en 1771, il est exilé à Sauxitanger, en Auvergne. Il revient en 1774 et prend place au barreau de Rouen. Il rejoint le barreau de Paris en 1778[2].

Il est élu député de la Manche au Conseil des Cinq-Cents le 20 germinal de l'an IV. Il est élu membre du Tribunat le 4 nivôse de l'an VIII.

Il est membre du Conseil supérieur de la Justice.

Œuvres

  • Recueil des consultations sur le droit de Normandie et surt le droit transitoire
  • Observations critiques sur les codes qui régissent la France

Notes et références

  1. le site de l'Assemblée nationale (lire en ligne) le dit né à Bricquebec, P. Lebreton dans Bricquebec et ses environs (1902) à Bricquebec, mais en 1740, et Tout sur le département de la Manche (1987) à Valognes.
  2. 2,0 et 2,1 P. Lebreton, Bricquebec et ses environs, imprim. Hippolyte Cazenave, Bricquebec, 1902

Article connexe

Lien externe