Charles Canivet

De Wikimanche
Aller à : navigation, rechercher

Charles Canivet, né à Valognes le 10 février 1839 et décédé en 1911, est un chroniqueur, poète et romancier de la Manche.

Il est le fils d'un professeur du collège de Valognes. Il se destine à l'enseignement, mais il choisit finalement le journalisme, en menant parallèlement une carrière d'écrivain.

Il a écrit régulièrement dans le quotidien Le Soleil, qui a son siège rue du Croissant à Paris. Il a l'habitude de porter des lunettes bleues parce que, dit-il, il ne peut rester exposé tous les jours aux rayons du Soleil [1].

Il a également écrit sous le pseudonyme de Jean de Nivelle.

Il fut le secrétaire du journaliste et historien Amédée Thierry (1797-1873).

Œuvres

  • Jean Dagoury, Plon, 1877
  • Croquis et paysages (sonnets), Lemerre, 1878
  • Le Long de la côte, Lemerre, 1883
  • Les Colonies perdues, Jouvet, 1884
  • La Nièce de l'organiste, Plon, Nourrit et Cie, 1885
  • Les Hautemanière, Paris, P. Ollendorff, 1885 ;
  • La Ferme des Gohel, Marpon et Flammarion, 1888
  • L'Amant de Rebecca, Plon, Nourrit et Cie, 1890
  • Enfant de la mer, Flammarion, 1896
  • La Légende du moine de Saire, Cahiers culturels de la Manche, 2001

...

Sous le pseudonyme de Jean de Nivelle

  • Les Contes de la mer et des grèves, Jouvet et Cie éditeurs, 1868 Lire en ligne sur Gallica
  • Les Contes du vieux pilote, Jouvet et Cie éditeurs, 1891
  • Le Vieux fiston, 1900

...

Notes et références

  1. Les Cafés artistiques et littéraires de Paris, 1882 Lire en ligne