Bertrand Landrieu

De Wikimanche

Bertrand Landrieu, né à Paris le 9 février 1945, est une personnalité politique de la Manche, haut fonctionnaire de profession.

Il est secrétaire général de la préfecture de la Manche de 1977 à 1978, puis préfet de la Manche de 1990 à 1993.

Carrière

Après avoir obtenu un diplôme d'études supérieures (DES) de droit public, Bertrand Landrieu entre à l'Institut d'études publiques de Paris, puis à l'École nationale d'administration (Ena) en 1968.

En 1971, il devient directeur de cabinet du préfet de la Sarthe. En 1972, il travaille dans les cabinets de Jaques Chirac, successivement ministre de l'Agriculture, minuter de l'Intérieur et Premier ministre. En 1974, il est sous-préfet d'Ussel (Corrèze). Puis il rejoint une première fois la Manche comme secrétaire général de la préfecture, le 15 août 1977. Il ne conserve ce poste que dix mois : le 10 avril 1978, il est nommé chef de cabinet du ministre des Transports Joël Le Theule. Le 6 octobre 1980, il le suit au ministère de la Défense, comme directeur de son cabinet civil. En mars 1986, il est directeur-adjoint du cabinet du ministre de l'Intérieur Charles Pasqua. Entre ces deux derniers postes, de 1981 à 1984, il est directeur de cabinet du préfet de la région Alsace.

En novembre 1987, il est préfet de Savoie, avant de revenir dans la Manche pour la seconde fois le 9 juillet 1990, cette fois comme préfet. Trois ans plus tard, en 1993, il est nommé préfet du Limousin, avant que le 24 mai 1995, Jacques Chirac, fraîchement élu président de la République, ne l'appelle comme directeur de cabinet. C'est peu de dire que le nouveau chef de l'État a de l'estime pour l'homme : « Plusieurs missions de confiance, notamment au ministère de l'Agriculture, m'ont déjà permis d'apprécier sa solidité, sa voiture et sa compétence. C'est un serviteur de l'État au sens le plus noble du terme. » » [1].

Le 10 juillet 2002, il est nommé préfet de la région d'Île-de-France et préfet de Paris. Il reste en place cinq ans. Il est alors considéré comme un « contre-pouvoir » face aux socialistes Bertrand Delanoë à la mairie de Paris et Jean-Paul Huchon à la région Ile-de-France [2].

En 2007, après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, Bertrand Landrieu retrouve Jacques Chirac et dirige le cabinet de l'ancien chef d'État, jusqu'à sa retraite, prise en février 2012 [3]. Aux élections législatives de 2012, il est directeur de campagne de François Fillon dans la deuxième circonscription de Paris.

Distinctions

Il est promu commandeur de la Légion d'honneur en juillet 2008 et chevalier de l'Ordre national du Mérite.

Notes et références

  1. Jacques Chirac, Le temps présidentiel, mémoires, vol. 2, Nil éditions, 2011.
  2. François Grosrichard, « Bertrand Landrieu, l'œil de l'Élysée », Le Monde, 21 juin 2005.
  3. « Landrieu a quitté Chirac », Le Parisien, 14 mars 2012.