Différences entre versions de « Yves Dubosq »

De Wikimanche

(Hommages)
(Source)
Ligne 24 : Ligne 24 :
 
Une rue de Saint-Jean-le-Thomas porte son nom.
 
Une rue de Saint-Jean-le-Thomas porte son nom.
  
 +
== Source ==
 +
 +
* [https://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/complementter.php?id=6494952 Fiche individuelle] sur ''Mémorial Gen Web''
 
{{Notes et références}}
 
{{Notes et références}}
  

Version du 22 septembre 2021 à 18:37

Yves Dubosq, né à Vaux-sur-Aure (Calvados) le 4 avril 1911 et mort à Saint-Lô le 1er octobre 1942, employé à la SNCF, est un résistant de la Manche, .

Biographie

Il est militant du Parti Communiste clandestin et de son Front National, membre des FTPF, agent de propagande et de sabotage[1].

Il est domicilié 79, rue du Pont-de-Soulles à Coutances quand il est arrêté le 7 juillet 1942 pour « résistance communiste et terrorisme » après l'affaire Jurczyszyn[1].

Il est successivement emprisonné à Cherbourg et Saint-Lô.

Il est condamné à mort le 18 septembre 1942 par le tribunal militaire allemand de Saint-Lô (FK 722) et fusillé par l'armée allemande au champ de tir de Saint-Lô à l'aube du 1er octobre 1942.

Il était marié à une habitante de Saint-Jean-le-Thomas, où il est inhumé dans le cimetière communal.

Hommages

Son nom est mentionné sur les monuments commémoratifs suivants :

Une rue de Saint-Jean-le-Thomas porte son nom.

Source

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Fiche Duboscq Yves Lucien sur Mémorial Gen Web

Articles connexes