Trelly : Différence entre versions

De Wikimanche

(copyvio wikipédia : non respect de la licence du droit d'auteur lié à wikipédia)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Trelly
 
  
*[[Arrondissement de Coutances]]
 
*[[Canton de Montmartin-sur-Mer]]
 
*Code Insee:  50605
 
*Code postal: 50660
 
 
 
*Intercommunalité [[Communauté de communes du canton de Montmartin-sur-Mer]]
 
*Latitude: 48° 57’ 38’’ Nord
 
*Longitude: 1° 25’ 31’’ Ouest
 
*Altitude: 11 m (mini) – 112 m (maxi)
 
*Superficie: 11,77 km²
 
*Population:532 hab.
 
*Densité: 45 hab./km²
 
 
 
= Topographie = 
 
La superficie de la commune est de 1075 hectares. Trelly est principalement borné par les rivières la Sienne et la Vannes, et par les ruisseaux le Cagnard et le Torvet. D’après la délimitation officielle réalisée en 1825, les communes limitrophes sont : Contrières sur 1961 mètres, Saint-Denis-le Vêtu sur 895 mètres, Guéhébert sur 3894 mètres, Le Mesnil-Aubert sur 7065 mètres, Cérences sur 100 mètres, Quettreville sur Sienne sur 7307 mètres,soit un total de 21,222 kilomètres. Le milieu du bourg a une altitude moyenne de 37 mètres, alors que le point culminant qui se situe à la Lande de Morts est à 109 mètres d’altitude, et le point inférieur, sous Saint-Louet, est à 16 mètres.
 
 
 
= Historique =
 
Trelly apparaît dans les noms latins du Moyen-Age sous la forme de « Traillliacum » jusque vers l’an 900, puis Trellyium. On suppose que le mot vient d’un nom de famille latin « Trellius » avec un suffixe en « -acum » pour désigner le lieu où elle habitait.
 
 
D’après un manuscrit moderne de M. Guérin (1905), la paroisse de Trelly est apparue dans les textes anciens vers 530-550.
 
 
Lorsque Guillaume le Conquérant envahit l’Angleterre en 1066, deux Trelliais au moins faisaient partie de l’expédition : Henri Meurdrac, seigneur du Manoir, et Gaultier de Trelly, seigneur des Réaux, de la Motte, de la Vigne et de la Benserie.
 
 
En 1096, la première croisade en Terre Sainte, dirigée par Geoffroy de Bouillon, vit la participation de Jean de Meurdrac aux côtés du fils de Guillaume le Conquérant.
 
 
Une église primitive est signalée en 1145, donc romane, dans un livre intitulé « Gallia Christiana » ; elle était dédiée à Saint-Germain. Cette église dépendait naturellement de l’Evêque de Coutances ; une bulle du pape en fait foi et ajoute : « quod tenet Hugo Murdrac in Traillico » (i.e. : qui appartient à Hugues Meurdrac à Trelly).
 
 
L’église actuelle comporte des parties remontant au XIII° siècle : le chœur avec ses fenêtres longues, étroites et à ogives, ainsi que la voûte en pierre. Le Livre Noir de l’Evêché (1251) indique que Trelly relevait du doyenné de Cérences et que le curé était Guillaume Cresté, premier curé connu de la paroisse.
 
 
Durant la Guerre de Cent Ans (1337-1453), Trelly (comme toute la Normandie d’ailleurs) perdit les deux tiers de sa population et fut le siège d’une terrible bataille contre les Anglais au lieu dit la « Lande des Quatre Paroisses » : selon la légende les cadavres étaient si nombreux qu’il fallut huit jours pour les mettre en terre, et la sang avait tant coulé que la huitième jour le ruisseau du Pont ès Reines en était encore rouge ; le lieu du carnage s’appela depuis la « Lande des Morts ». L’actuel château fut construit au cours du XVIII° siècle, vraisemblablement sous Charles Louis François de Bérenger, qui, par son mariage en 1754 avec Marie Suzanne Renée Scholastique Letellier, devint seigneur de Trelly en plus de Hérenguerville.
 
 
Le presbytère actuel fut construit de 1879 à 1883.
 
 
En juillet 1994, la région était occupée par la tristement célèbre ( à Oradour sur Glane) 2ème Division Panzer SS Das Reich, et il y eut jusqu’à deux mille soldats allemands dans la zone de la « Lande des Morts ». Une manœuvre d’encerclement de plusieurs centaines de soldats américains fut victorieuse ; on déplora du côté américain environ 50 tués et 60 prisonniers, et du côté allemand, environ 400 tués et 1000 prisonniers. En hommage aux victimes de ces combats a été érigé au pied de la « Lande des Morts » une stèle commémorative.
 
 
= Administration = 
 
Secrétaires:
 
*Mmes Anaïse GICQUEL
 
*Karine LEROY
 
 
Depuis mars 2001:
 
Maire: Dr. Michel BOIZARD 
 
Adjoints: MM. Hervé GUILLE - Janick L'Hotellier - Mme Maryline DUDOUIT
 
                 
 
= Démographie = 
 
Évolution démographique 1968 (622) - 1975 (551) - 1982 (507) - 1990 (478) - 1999 (497)
 
En 2007, le nombre d'habitants dépasse 530.
 
 
Alors qu’en 1368 Trelly ne comptait plus que 25 feux, la population de la commune atteignit 1386 habitants en 1820 pour se stabiliser aux environs de 500 habitants dans les deux dernières décades du XX° siècle
 
 
= Personnalités =
 
Jean-Baptiste Lechevalier : il naquit à Trelly en 1752 et vécut jusqu’en 1836. Il fit de brillantes études à Paris où il devint professeur de philosophie. Il connaissait l’anglais, l’allemand , l’italien, le russe et l’espagnol, s’intéressait aux Arts aussi bien qu’aux Lettres, et sa renommée fut telle que le fameux peintre et sculpteur David fit son buste exposé dans les galeries de la bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris. Secrétaire du Comte de Choisel-Gouffier, Ambassadeur à Constantinople, il voyagea en Italie, partit pour l’Asie Mineure, explora la plaine de Troie, visita la Propontide et le Pont-Euxin, et remplit de périlleuses missions en Moldavie. Il fut nommé conservateur de la bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris en 1806. Il a publié les récits de ses voyages, et un ouvrage où il soutient que l’auteur de l’Iliade et de l’Odyssée est Ulysse lui-même.
 
 
Abbé Monrocq : né à Trelly en 1763, il devint aumônier en chef de l’hôpital du Val de Grâce, puis aumônier de Louis XVIII et de Charles X avant de mourir en 1834.
 
 
= Vie de la commune =
 
Vingt-trois artisans et commerçants, de nombreuses associations donnent un dynamisme certain à la vie du village. Outre un hôtel-restaurant gastronomique, il existe plusieurs confortables gîtes ruraux. Les bords de la Sienne sont aménagés autour de l’ancien moulin de Sey. Des circuits pédestres sont là pour le bonheur des randonneurs, au détour desquels ils peuvent apercevoir la chapelle des ermites, le manoir du XVIIIème et sa chapelle, la tour de l’ancienne église de St Louet, sans oublier l’église avec un chœur du XIIIème siècle et son caractéristique clocher à bâtière, et…la fontaine Ste Apolline réputée pour soulager les maux de dents. Pour se détendre, on peut aussi pratiquer la pêche, le tennis, la pétanque…et le farniente !
 
 
 
=Liens externes= 
 
Localisation de TRELLY: http://www.viamichelin.com
 

Version du 22 mai 2007 à 16:49