Sophie Massieu : Différence entre versions

De Wikimanche

m (màj)
(Notes et références)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
'''Sophie Massieu''', {{date naissance-f|8|2|1975|Cherbourg}}, est une journaliste de la [[Manche]].
 
'''Sophie Massieu''', {{date naissance-f|8|2|1975|Cherbourg}}, est une journaliste de la [[Manche]].
  
 +
==Biographie==
 
Fille d'agriculteur, Sophie Massieu est aveugle de naissance <ref name=MMag1>« Sophie Massieu : le monde dans les yeux d'une non voyante », ''Manche Mag''', n° 30, juin 2012. </ref>. Elle commence sa scolarité chez elle, à [[Réthoville]], puis intègre une classe pour enfants aveugles qui vient d'ouvrir à l'école élémentaire de la rue Gibert à [[Cherbourg]], avant de rallier l'Institut national des jeunes aveugles (INJA), à Paris <ref name=MMag1/>.  
 
Fille d'agriculteur, Sophie Massieu est aveugle de naissance <ref name=MMag1>« Sophie Massieu : le monde dans les yeux d'une non voyante », ''Manche Mag''', n° 30, juin 2012. </ref>. Elle commence sa scolarité chez elle, à [[Réthoville]], puis intègre une classe pour enfants aveugles qui vient d'ouvrir à l'école élémentaire de la rue Gibert à [[Cherbourg]], avant de rallier l'Institut national des jeunes aveugles (INJA), à Paris <ref name=MMag1/>.  
  
Ligne 8 : Ligne 9 :
  
 
==Ouvrages==
 
==Ouvrages==
 
 
* ''Quand bien même je verrais'' (avec Florence Montreynaud), éd. Nil, 1998
 
* ''Quand bien même je verrais'' (avec Florence Montreynaud), éd. Nil, 1998
 
* ''Le Journaliste, responsable pas coupable ?'' (avec Michel Honorin), éd. Mango, 2001
 
* ''Le Journaliste, responsable pas coupable ?'' (avec Michel Honorin), éd. Mango, 2001
Ligne 15 : Ligne 15 :
 
* ''La Tête de l'emploi'', éd. Vie & Cie, 2004
 
* ''La Tête de l'emploi'', éd. Vie & Cie, 2004
  
==Notes et références==
+
{{Notes et références}}
<references />
 
  
 
==Liens externes==
 
==Liens externes==

Version actuelle datée du 12 octobre 2019 à 22:19

Sophie Massieu, née à Cherbourg le 8 février 1975, est une journaliste de la Manche.

Biographie

Fille d'agriculteur, Sophie Massieu est aveugle de naissance [1]. Elle commence sa scolarité chez elle, à Réthoville, puis intègre une classe pour enfants aveugles qui vient d'ouvrir à l'école élémentaire de la rue Gibert à Cherbourg, avant de rallier l'Institut national des jeunes aveugles (INJA), à Paris [1].

En dépit de son handicap, Sophie Massieu réussit de brillantes études : hypokhâgne, khâgne, sciences po, puis intègre en 1998 le Centre de formation de journalistes (CFJ), toujours à Paris [1].

Devenue professionnelle en 2000, elle est d'abord pigiste indépendante (L'Express, La Vie, Libération...), puis rédactrice en chef pendant quatre ans du magazine associatif Faire Face, avant de multiplier les expériences radiophoniques (RF1, France Info, France Inter), puis télévisuelles (« Le goût du noir », sur France 5, avec Gérard Miller) [2]. En 2012, elle réalise une série documentaire pour l'émission « Dans ses yeux » d'Arte (40 émissions de 26 minutes chacune), qui lui fait visiter 23 pays en dix mois [2].

Ouvrages

  • Quand bien même je verrais (avec Florence Montreynaud), éd. Nil, 1998
  • Le Journaliste, responsable pas coupable ? (avec Michel Honorin), éd. Mango, 2001
  • La Mémoire, architecte de l'homme ? (avec Soline Roy et Anne-Sophie Lapie), éd. Mango, 2002
  • Il n'y a que braille qui m'aille, éd. , 2003
  • La Tête de l'emploi, éd. Vie & Cie, 2004

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « Sophie Massieu : le monde dans les yeux d'une non voyante », Manche Mag', n° 30, juin 2012.
  2. 2,0 et 2,1 Claire Schneider, « Dans les yeux de Sophie Massieu, journaliste et aventurière non-voyante », Marie-Claire, site internet, mars 2012.

Liens externes