Différences entre versions de « Simone Ingouf »

De Wikimanche

m (+ précis)
(MeF)
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Simone Ingouf''', né à [[Carentan]] le [[19 décembre]] [[1913]], est une déportée de la [[Manche]].
+
'''Simone Ingouf''', {{date naissance|19|12|1913|Carentan}}, est une déportée de la [[Manche]].
  
 
Arrêtée, Simone Ingouf est déportée le [[13 juillet]] [[1944]] à destination de Berlin (Allemagne). Elle est emprisonnée sous le protocole ""NN"" <ref>''Nacht und Nebel'' = "Nuit et brouillard" - interprétation du signe N.N. accolé par l'administration SS à tout détenu désigné dès sa déportation.</ref>. Elle transite par la prison de Cottbus <ref>Lieu d'application des peines de travaux forcés pour les femmes ""NN"" et aussi un lieu de transit vers Ravensbrück.</ref>. Elle connaît ensuite les camps de concentration de Ravenbrück et de Mauthausen.
 
Arrêtée, Simone Ingouf est déportée le [[13 juillet]] [[1944]] à destination de Berlin (Allemagne). Elle est emprisonnée sous le protocole ""NN"" <ref>''Nacht und Nebel'' = "Nuit et brouillard" - interprétation du signe N.N. accolé par l'administration SS à tout détenu désigné dès sa déportation.</ref>. Elle transite par la prison de Cottbus <ref>Lieu d'application des peines de travaux forcés pour les femmes ""NN"" et aussi un lieu de transit vers Ravensbrück.</ref>. Elle connaît ensuite les camps de concentration de Ravenbrück et de Mauthausen.

Version du 5 octobre 2017 à 08:23

Simone Ingouf, né à Carentan le 19 décembre 1913, est une déportée de la Manche.

Arrêtée, Simone Ingouf est déportée le 13 juillet 1944 à destination de Berlin (Allemagne). Elle est emprisonnée sous le protocole ""NN"" [1]. Elle transite par la prison de Cottbus [2]. Elle connaît ensuite les camps de concentration de Ravenbrück et de Mauthausen.

Il retrouve la liberté le 22 avril 1945 sous l'égide de la Croix Rouge ; une quinzaine de jours avant la libération du camp par les troupes américaines les 5 et 6 mai.

Notes et références

  1. Nacht und Nebel = "Nuit et brouillard" - interprétation du signe N.N. accolé par l'administration SS à tout détenu désigné dès sa déportation.
  2. Lieu d'application des peines de travaux forcés pour les femmes ""NN"" et aussi un lieu de transit vers Ravensbrück.

Source

  • Fondation pour la mémoire de la déportation.

Lien interne