Saint-Michel-des-Loups : Différence entre versions

De Wikimanche

(Ajout)
(Précision)
Ligne 94 : Ligne 94 :
 
{{Élu | Début=1798 | Fin=1799| Identité=Jean Veval | Parti= | Qualité= | Observations= }}
 
{{Élu | Début=1798 | Fin=1799| Identité=Jean Veval | Parti= | Qualité= | Observations= }}
 
{{Élu | Début=1800 | Fin=1830| Identité=René Lévêque | Parti= | Qualité= | Observations= }}
 
{{Élu | Début=1800 | Fin=1830| Identité=René Lévêque | Parti= | Qualité= | Observations= }}
{{Élu | Début=1830 | Fin=1831| Identité=A. ferrey de Montitié | Parti= | Qualité= | Observations= }}
+
{{Élu | Début=1830 | Fin=1831| Identité=Auguste Ferrey de Montitié | Parti= | Qualité= | Observations= }}
 
{{Élu | Début=1831 | Fin=1840| Identité=Claude Maillard| Parti= | Qualité= | Observations= }}
 
{{Élu | Début=1831 | Fin=1840| Identité=Claude Maillard| Parti= | Qualité= | Observations= }}
 
{{Élu | Début=1840 | Fin=1847| Identité=Charles Geoffroy | Parti= | Qualité= | Observations= }}
 
{{Élu | Début=1840 | Fin=1847| Identité=Charles Geoffroy | Parti= | Qualité= | Observations= }}

Version du 22 mars 2019 à 19:16

L'église de Saint-Michel-des-Loups

Saint-Michel-des-Loups est une ancienne commune de la Manche.

Toponymie

Attestations anciennes

Le dernier loup de la lande de Bevais,
exprimant sa solitude.
  • parrochia Sancti Michaelis de Lupis 1172 [1].
  • ecclesia Sancti Michaelis de Lupis 1179 [2].
  • [abl.] Sancto Michaele de Lupis 1369/1370, 1371/1372 [3].
  • ecclesia Sancti Michaelis de Lupis 1412 [4].
  • Saint Michel des Loups 1425 [5].
  • Saint Michiel des Loupx 1432 [6].
  • Saint Michiel des Loups 1439 [7].
  • S. Michel 1634 [8].
  • St. Michel des Loups 1612/1636 [9].
  • St Michel des Loups 1677 [10].
  • S. Michel des Loups 1689 [11], 1694 [12].
  • St Michel 1695 [13].
  • S. Michel des Loups ~1700 [14].
  • St Michel des Loups 1713 [15].
  • S. Michel des Loups 1716 [16], 1719 [17].
  • S. Michel des loups 1720 [18].
  • Saint Michel des Loups 1735 [19].
  • S. Michel des Loups 1757 [20].
  • S Michel des Loups 1758 [21], 1768 [22], 1781 [23].
  • St Michel des Loups 1753/1785 [24].
  • Saint Michel des Loups 1793 [25].
  • Saint-Michel-des-Loups 1801 [26].
  • St.-Michel-des-Loups 1804 [27].
  • St Michel-des-Loups 1828 [28].
  • S.-M.-des-Loups 1829 [29].
  • St.-Michel-des-Loups 1830 [30], 1837 [31].
  • St Michel-les Loups 1854 [32].
  • St Michel des Loups 1825/1866 [33].
  • Saint-Michel-des-Loups 1878 [34], 1880 [35], 1903 [36].
  • St-Michel-des-Loups 1962 [37].
  • St. Michel des Loups 1972 [38].
  • Saint Michel des Loups 1978, 1993 [39].
  • St-Michel-des-Loups 2007 [40].

Étymologie

Toponyme médiéval reposant sur la dédicace de l'église paroissiale à l'archange saint Michel, attestée depuis le 12e siècle.

Le déterminant -des-Loups est connu depuis la toute première attestation, d'abord sous la forme latinisée de Lupis, puis sous sa forme romane actuelle à partir du 15e siècle. Il évoque la présence de ces sauvages mais néanmoins sympathiques canidés, dont le logis naturel (la forêt de Bevais; silva […] quae dicitur Bivia 1027/1035 [41]) fut défrichée à partir du 11e siècle. Ce massif forestier fut donné par le duc Robert II à l'abbaye du Mont-Saint-Michel [34], qui y fonda une paroisse dont la dédicace rappelle l'origine. Les défrichements ne furent que partiels, et l'on peut encore voir aujourd'hui de nombreuses parcelles boisées ou partiellement boisées sur la Lande de Bevais (notée Bévert sur la carte IGN), très longtemps restée déserte et sans doute hantée par les derniers loups.

Histoire

Saint-Michel-des-Loups (1420 hectares de superficie) fusionne avec Bouillon, Carolles et Saint-Pair-sur-Mer le 1er janvier 1973 (mise en application de l'arrêté du 25 octobre 1972). La nouvelle commune prend le nom de Jullouville.

Saint-Pair-sur-Mer puis Carolles reprennent leur indépendance, respectivement le 1er janvier 1978 (arrêté du 20 décembre 1977) et le 1er janvier 2000 (arrêté du 27 décembre 1999).

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants, ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

Évolution démographique depuis 1793 (Sources : Cassini [42] et INSEE [43])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
248 648 630 625 647 650 621 608 654 610
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
617 571 539 554 537 507 508 503 458 419
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
414 354 380 366 396 378 428 421 394
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
613 635 637
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.


Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires de Saint-Michel-des-Loups de 1939 à 1971
Période Identité Parti Qualité Observations
1939-1941 Jules Glory
1941-1947 Eugène Gilbert
1947-1953 Georgina Liot
1953-1965 Élie Legros
1965-1968 Roger Fourrier
1968-1971 René Lorin


Les maires délégués depuis l'association dans Jullouville

Liste des maires délégués depuis 1971
Période Identité Parti Qualité Observations
1971-1983 Jean Levavasseur entrepreneur en maçonnerie décédé le 13 septembre 2018 à l'âge de 88 ans[44]
1983-2008 Claude Lehodey
2008-2014 Daniel Bonnot
2014-actuel Martine Ropiteau
Source : liste établie par Jean Pouëssel et Jacqueline Boissard pour 601 communes et lieux de vie de la Manche, éd. Eurocibles, 2014, p. 583.


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Naissances

  • Auguste Ferrey de Montitier (an XIII-1859), personnalité politique
  • François Cruchon (1790-1871), soldat aux corps d'élite de la garde impériale, gendarme à Avranches, chevalier de la Légion d'honneur
  • Adolphe Leballe (1858), capitaine au 4e régiment des tirailleurs algériens, chevalier de la Légion d'honneur
  • Victor Lecerclé (1845), capitaine des douanes à Dunkerque, chevalier de la Légion d'honneur

Économie

  • Carrières de pierre et de granite, dont celle des Perrières exploitée jusqu'à la fin des années 1980.

Notes et références

  1. Léopold Delisle, Chronique de Robert de Torigni, abbé du Mont-Saint-Michel, A. Le Brument, Rouen, vol. II, 1873, p. 304, § XXXIV.
  2. Léopold Delisle, Ibid., p. 315, § XLIII.
  3. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 142D, 149D.
  4. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, op. cit., 1903, p. 154D.
  5. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. I, 1879, p. 196, § LVI.
  6. Ibid., p. 316, § CXXV.
  7. Siméon Luce, op. cit., t. II, 1883, p. 114, § CCV.
  8. Sébastien Cramoisy, Carte générale de toutes les costes de France tant de la mer Océane que Mediterranée, 1634 [BNF].
  9. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  10. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  11. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  12. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  13. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  14. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  15. 15,0 et 15,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  16. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  17. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  18. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BNF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  19. 19,0 et 19,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 61b.
  20. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 9-15.
  21. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  22. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Bretagne, Paris, 1768.
  23. Louis Stanislas d'Arcy de la Rochette, « A chart of the islands of Jersey and Guernsey, Sark, Herm and Alderney; with the adjacent coast of France », 1781, reproduit dans General atlas, publ. par William Faden, London, 1811.
  24. Carte de Cassini.
  25. Site Cassini.
  26. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  27. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. IV, an XIII (1804), p. 616c.
  28. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 513.
  29. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 127.
  30. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. II, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 155b.
  31. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. II, p. 207b.
  32. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  33. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  34. 34,0 34,1 et 34,2 Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 296.
  35. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 67a.
  36. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  37. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  38. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  39. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  40. Carte IGN au 1 : 25 000.
  41. Marie Fauroux, Recueil des actes des ducs de Normandie (911-1066), Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XXXVI, Caen, 1961, p. 213, § 73A.
  42. Population avant le recensement de 1962
  43. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  44. « Jean Levavasseur est décédé », La Manche Libre, 22 septembre 2018.