Ruisseau de Balençon

De Wikimanche

Révision datée du 7 juin 2017 à 13:17 par Yane (discussion | contributions) (+précis)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Le ruisseau de Balençon est un cours d'eau du département de la Manche.

Il prend sa source sur le territoire de la commune de Saint-Amand, vers les hameaux de la Retroussette et du Buisson, près de la limite communale du Perron. Il passe au sud du hameau de Balençon, et reçoit le long de son cours l'eau d'une multitude de petits ruisseaux (anonymes sur la carte IGN). Il délimite ensuite les communes de Saint-Amand et de La Chapelle-du-Fest, puis rencontre le ruisseau de Précorbin à la limite de cette dernière et de Condé-sur-Vire. La réunion de ces deux cours d'eau forme alors le ruisseau du Hamel, affluent rive droite de la Vire.

Hydronymie

Attestations directes

  • Ballençon R. 1736 [1].
  • Ruisseau de Balençon 1825/1866 [2].
  • R[uisse]au de Balençon 2007 [3].

Attestations indirectes

Elles concernent le hameau de Balençon à Saint-Amand.

  • Balençon 1753/1785 [4], 1825/1866 [2], 2007 [3].

Étymologie

Il est tentant de voir dans cet hydronyme le transfert du nom du hameau de Balençon, près duquel il passe : ce type de formation est très fréquent et régulier. Néanmoins, il est curieux de constater que, sur le premier document où figure ce nom (la carte de Bernard Jaillot de 1736), il s'agit de celui du ruisseau, et que le hameau n'y apparaît pas. Certes, la carte n'est pas extrêmement détaillée, et cette absence est peut-être simplement due à son échelle.

Cependant, la finale -ençon, -ançon, -anson, etc. est fréquente dans les noms de ruisseaux et de rivières (témoins les nombreux Merdançons ou Merdansons français, sans compter les noms de l’Armanson (Meuse), du Haut-Manson (sic; Haute-Marne), de l’Aurençon (Haute-Vienne), du Briançon (Lozère), du Courbançon (Calvados), etc. La plupart des noms de ce type représentent des dérivés tardifs en -on (gallo-roman -ONE) d'un hydronyme en -ance ou -ence, finale d'origine pré-latine issue d'un suffixe -antia diversement analysé.

Il existe donc une possibilité pour que ce soit le hameau de Balençon qui doive son nom au ruisseau homonyme et non l'inverse. Dans ce cas, peut-être a-t-il été formé sur la base oronymique pré-celtique °bal-, désignant une hauteur [5]. En l'occurrence, ce ruisseau aux rives escarpées prend sa source entre deux hauteurs assez nettes : l'une, au nord, culminant à 182 m près du hameau de la Haute Chèvre, et l'autre, au sud, culminant à 209 m près de celui des Hauts Vents. D'autres hauteurs jalonnent d'ailleurs ce cours d'eau.

Notes et références

  1. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BNF, Collection d’Anville, cote 00260 B].
  2. 2,0 et 2,1 Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  3. 3,0 et 3,1 Carte IGN au 1 : 25.000.
  4. Carte de Cassini.
  5. Albert Dauzat, Gaston Deslandes et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de rivières et de montagnes en France, Klincksieck, Paris, 1978, p. 26b.