Différences entre versions de « Raoul Lecostey »

De Wikimanche

(Biographie)
(Résistant)
 
(2 versions intermédiaires par un autre utilisateur non affichées)
Ligne 2 : Ligne 2 :
  
 
==Biographie==
 
==Biographie==
Raoul Lecostey est déporté à bord du convoi de 935 prisonniers qui quitte Compiègne-Royallieu (Oise) le [[28 octobre]] [[1943]] à destination de Buchenwald. [[Georges Boulet|Boulet]], [[Roger Bulot|Bulot]], [[Charles Delisle|Delisle]], [[Maurice Hopquin|Hopquin]], [[Roger Levavasseur|Levavasseur]], [[Michel Villot|Villot]] se trouvent dans ce train.  
+
Raoul Lecostey est marin-pêcheur ; avec son frère [[Michel Lecostey|Michel]], il est un des [[Résistance dans la Manche|résistants]] du réseau Libé-Nord ; alors qu'ils cherchent à gagner l'Espagne, ils sont  arrêtés par les Allemands<ref>René Gautier et 54 correspondants, ''[[601 communes et lieux de vie de la Manche]]'', 2014, p. 238.</ref>.
 +
 
 +
Il est déporté à bord du convoi de 935 prisonniers qui quitte Compiègne-Royallieu (Oise) le [[28 octobre]] [[1943]] à destination de Buchenwald. [[Georges Boulet|Boulet]], [[Roger Bulot|Bulot]], [[Charles Delisle|Delisle]], [[Maurice Hopquin|Hopquin]], [[Roger Levavasseur|Levavasseur]], [[Michel Villot|Villot]] se trouvent dans ce train<ref name = bddm>[http://www.bddm.org/liv/index_liv.php Fondation pour la mémoire de la déportation].</ref>.  
  
 
À son arrivée au camp de Buchenwald, il se voit attribuer le numéro matricule 30651. Il est transféré <ref> Comme [[Roger Levavasseur]]. </ref> au camp de Dora à quelque 80 km de Buchenwald où il intègre le kommando Ellrich <ref>Du nom de la petite ville d'Ellrich (Allemagne).</ref>. Il y travaille au creusement de galeries souterraines et à tous les travaux de génie civil en surface <ref name="MGW"/>.  
 
À son arrivée au camp de Buchenwald, il se voit attribuer le numéro matricule 30651. Il est transféré <ref> Comme [[Roger Levavasseur]]. </ref> au camp de Dora à quelque 80 km de Buchenwald où il intègre le kommando Ellrich <ref>Du nom de la petite ville d'Ellrich (Allemagne).</ref>. Il y travaille au creusement de galeries souterraines et à tous les travaux de génie civil en surface <ref name="MGW"/>.  
  
Il y meurt le 8 janvier 1944.
+
Il y meurt le 8 janvier 1944<ref name = bddm/>.
  
 
== Hommages ==
 
== Hommages ==
Ligne 16 : Ligne 18 :
 
{{Notes et références}}
 
{{Notes et références}}
  
== Source ==
+
== Article connexe ==
* [http://www.bddm.org/liv/index_liv.php Fondation pour la mémoire de la déportation].
 
 
 
== Articles connexes ==
 
* [[Résistance dans la Manche]]
 
 
* [[Lecostey]]
 
* [[Lecostey]]
  
 
{{DEFAULTSORT:Lecostey, Raoul}}
 
{{DEFAULTSORT:Lecostey, Raoul}}
 +
 
[[Catégorie:Biographie]]
 
[[Catégorie:Biographie]]
 +
[[Catégorie:Décès à 23 ans]]
 
[[Catégorie:Déporté de la Manche]]
 
[[Catégorie:Déporté de la Manche]]
 +
[[Catégorie:Résistant de la Manche]]

Version actuelle datée du 16 avril 2021 à 12:57

Raoul Charles Léonce Lecostey, né à Équeurdreville le 28 mai 1920 et mort à Nordhausen (Allemagne) le 8 janvier 1944 au camp de concentration de Dora [1], est un déporté de la Manche.

Biographie

Raoul Lecostey est marin-pêcheur ; avec son frère Michel, il est un des résistants du réseau Libé-Nord ; alors qu'ils cherchent à gagner l'Espagne, ils sont arrêtés par les Allemands[2].

Il est déporté à bord du convoi de 935 prisonniers qui quitte Compiègne-Royallieu (Oise) le 28 octobre 1943 à destination de Buchenwald. Boulet, Bulot, Delisle, Hopquin, Levavasseur, Villot se trouvent dans ce train[3].

À son arrivée au camp de Buchenwald, il se voit attribuer le numéro matricule 30651. Il est transféré [4] au camp de Dora à quelque 80 km de Buchenwald où il intègre le kommando Ellrich [5]. Il y travaille au creusement de galeries souterraines et à tous les travaux de génie civil en surface [1].

Il y meurt le 8 janvier 1944[3].

Hommages

Son nom est inscrit sur les monuments suivants : :

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Contributeurs, « Fiche Lecostey Raoul Charles Léonce », Mémorial GenWeb, site internet.
  2. René Gautier et 54 correspondants, 601 communes et lieux de vie de la Manche, 2014, p. 238.
  3. 3,0 et 3,1 Fondation pour la mémoire de la déportation.
  4.  Comme Roger Levavasseur.
  5. Du nom de la petite ville d'Ellrich (Allemagne).

Article connexe