Actions

Nous irons tous au paradis

De Wikimanche

Révision datée du 6 août 2021 à 12:22 par Yane (discussion | contributions) (image à droite)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Nous irons tous au paradis est un film français de cinéma tourné en partie dans la Manche.

Il est réalisé par Yves Robert en 1977 à Granville et à Saint-Pair-sur-Mer

Jean Rochefort, Victor Lanoux, Claude Brasseur et Guy Bedos à Granville.

Le film est considéré comme une suite du précédent film d'Yves Robert Un éléphant Ça trompe énormément, sorti en 1976, qui avait rencontré un grand succès commercial (2,8 millions d'entrées pour sa première année d'exploitation).

Scénario

Étienne, Daniel, Simon et Bouly décident d'acheter ensemble un maison de campagne... pour découvrir qu'elle est située en bout de piste d'un aéroport et donc inhabitable... Parallèlement, les vies sentimentales de chacun deviennent de plus en plus compliquées.

Fiche technique

  • Réalisateur : Yves Robert
  • Assistant réalisateur : Marc Rivière
  • Scénario : Jean-Loup Dabadie
  • Société de production : Gaumont International et Productions de la Guéville
  • Producteurs : Alain Poiré et Yves Robert
  • Directeur de la photographie : René Mathelin
  • Décorateur : Jean-Pierre Kohut-Svelko
  • Musique : Vladimir Cosma
  • Format : 35 mm
  • Durée : 110 mn
  • Date de sortie : 9 novembre 1977

Distribution

  • Jean Rochefort : Étienne Dorsay
  • Claude Brasseur : Daniel
  • Victor Lanoux : Bouly
  • Guy Bedos : Simon
  • Danièle Delorme : Marthe Dorsay
  • Marthe Villalonga : Mouchy Messina
  • Jenny Arasse : Bernadette
  • Josiane Balasko : Josy

Récompenses

  • Nominations aux César du cinéma 1978 dans les catégories : meilleur film, meilleur scénario original et meilleur décor.

Tournage dans la Manche

Entouré de ses amis, Simon enterre sa mère dans le cimetière Notre-Dame à Granville [1]. En costume noir, les quatre amis regardent l'horizon sur les hauteurs du Plat-Gousset [1]. Le film s'achève à Saint-Pair-sur-Mer, dans la maison du journaliste-écrivain Bertrand Poirot-Delpech [2].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « Une scène de “Nous irons tous au paradis à Granville” », Ouest-France, site internet, 11 octobre 2017.
  2. Marie Carof-Gadel, « Ils sont tous allés au paradis... à Granville », Ouest-France, 28 juillet 2021.

Liens internes