Mouvement des Gilets jaunes dans la Manche (2018-2019) : Différence entre versions

De Wikimanche

m
m
Ligne 224 : Ligne 224 :
  
 
== Débats ==
 
== Débats ==
En décembre 2018, Emmanuel Macron, président de la République, annonce l'organisation d'un « grand débat national » pour tenter de mettre fin au mouvement des Gilets jaunes. Des réunions publiques ont lieu à travers toute la France. Dans la Manche, les deux premières ont lieu le vendredi [[8 février]]. À l'hôtel de ville de [[Cherbourg-Octeville]], celle organisée à l'initiative de la députée [[Sonia Krimi]] (LREM) attire 120 personnes <ref>Thomas Grimaldi, ''Ouest-France'', site internet, 10 février 2019. </ref> et à [[Saint-Pair-sur-Mer]], celle organisée dans la salle Fraboulet sur le thème de la « transition écologique » regroupe une soixantaine de participants <ref>« Grand débat : une réunion sur la transition écologique à Saint-Pair-sur-Mer », ''La Manche Libre'', site internet, 9 février 2019 ; « Grand débat autour de la transition écologique », ''Dimanche Ouest-France'', 10 février 2019. </ref>. D'autres réunions suivent : le lundi [[11 février]], à [[La Chapelle-en-Juger]] ; le mardi [[12 février]] à [[Saint-Hilaire-du-Harcouët]] et [[Sainte-Marie-du-Mont]] ; le jeudi [[14 février]], Gilbert Manciet, directeur de cabinet du préfet de la Manche, répond aux questions des internautes sur la plate-forme ''Facebook'' <ref>« La préfecture de la Manche en direct sur Facebook », ''La Presse de la Manche'', site internet, 13 février 2019. </ref> ; le vendredi [[15 février]], des réunions publiques ont lieu à [[Bréhal]], [[Granville]], [[Coutances]] (130 personnes) <ref>« Grand débat : une première riche en propositions », ''Ouest-France'', 18 février 2019. </ref> et [[Saint-Pierre-Église]]. Le [[19 février]], à [[Saint-Lô]], 140 personnes personnes participent au débat organisé conjointement par ''[[Ouest-France]]'' et ''[[France Bleu Cotentin]]''. Le [[20 février]], à [[Beaumont-Hague]], la députée [[Sonia Krimi]] réunit une centaine de personnes pendant deux heures <ref>« Une centaine de personnes réunies à l'invitation de Sonia Krimi », ''La Presse de la Manche'', 25 février 2019. </ref>. Le [[26 février]], un débat organisé à [[Saint-Lô]] réunit 80 personnes <ref> Plus de 80 personnes au Grand débat », ''Ouest-France'', 28 février 2019. </ref>.
+
En décembre 2018, Emmanuel Macron, président de la République, annonce l'organisation d'un « grand débat national » pour tenter de mettre fin au mouvement des Gilets jaunes. Des réunions publiques ont lieu à travers toute la France. Dans la Manche, les deux premières ont lieu le vendredi [[8 février]]. À l'hôtel de ville de [[Cherbourg-Octeville]], celle organisée à l'initiative de la députée [[Sonia Krimi]] (LREM) attire 120 personnes <ref>Thomas Grimaldi, ''Ouest-France'', site internet, 10 février 2019. </ref> et à [[Saint-Pair-sur-Mer]], celle organisée dans la salle Fraboulet sur le thème de la « transition écologique » regroupe une soixantaine de participants <ref>« Grand débat : une réunion sur la transition écologique à Saint-Pair-sur-Mer », ''La Manche Libre'', site internet, 9 février 2019 ; « Grand débat autour de la transition écologique », ''Dimanche Ouest-France'', 10 février 2019. </ref>. D'autres réunions suivent : le lundi [[11 février]], à [[La Chapelle-en-Juger]] ; le mardi [[12 février]] à [[Saint-Hilaire-du-Harcouët]] et [[Sainte-Marie-du-Mont]] ; le jeudi [[14 février]], Gilbert Manciet, directeur de cabinet du préfet de la Manche, répond aux questions des internautes sur la plate-forme ''Facebook'' <ref>« La préfecture de la Manche en direct sur Facebook », ''La Presse de la Manche'', site internet, 13 février 2019. </ref> ; le vendredi [[15 février]], des réunions publiques ont lieu à [[Bréhal]], [[Granville]], [[Coutances]] (130 personnes) <ref>« Grand débat : une première riche en propositions », ''Ouest-France'', 18 février 2019. </ref> et [[Saint-Pierre-Église]]. Le [[19 février]], à [[Saint-Lô]], 140 personnes personnes participent au débat organisé conjointement par ''[[Ouest-France]]'' et ''[[France Bleu Cotentin]]''. Le [[20 février]], à [[Beaumont-Hague]], la députée [[Sonia Krimi]] réunit une centaine de personnes pendant deux heures <ref>« Une centaine de personnes réunies à l'invitation de Sonia Krimi », ''La Presse de la Manche'', 25 février 2019. </ref>. Le [[26 février]], un débat organisé à [[Saint-Lô]] réunit 80 personnes <ref> Plus de 80 personnes au Grand débat », ''Ouest-France'', 28 février 2019. </ref>. Le 13 juillet 2019 est organisé à [[Cherbourg-en-Cotentin|Cherbourg-en-Cotentin]], au [[Point du Jour|Point du Jour]] un débat " Gilets jaunes : une visibilité politique ", avec comme intervenant Maxime Boidy. <ref>https://fr-fr.facebook.com/events/2354910451464368/</ref>
  
 
==== Cahiers de doléances ====
 
==== Cahiers de doléances ====

Version du 13 juillet 2019 à 21:50

À Cherbourg, le 17 novembre.
Le signe d'appartenance.
Gaulois réfractaire.
Pour le référendum d'initiative citoyenne.

Le mouvement des Gilets jaunes est un mouvement de protestation contre la hausse du prix des carburants apparu en France en octobre 2018 qui s'est peu à peu étendu à l'ensemble du pays en annexant d'autres revendications (pouvoir d'achat, baisse de la fiscalité, « dégagisme »...).

La Manche s'implique activement dans le mouvement à partir du 17 novembre.

Samedi 17 novembre 2018

La Presse de la Manche, 17 novembre 2018.

Le mouvement des « gilets jaunes » qui proteste contre l'augmentation du prix de l'essence, crée 68 points de blocage de la circulation rassemblant 5 500 personnes, selon la préfecture de la Manche [1]. Des manifestations ont lieu notamment à Cherbourg-en-Cotentin, Avranches, Granville, Ducey, Isigny-le-Buat, Sourdeval[2]... L'autoroute 84 est bloquée à Guilberville et doit être fermée [1].

Dimanche 18 novembre

Une trentaine de points de rassemblement sont recensés, dont 8 à Cherbourg-en-Cotentin, 4 à Coutances, 4 à Valognes et 4 à Carentan-les-Marais [3].

Mardi 20 novembre

À Guilberville, des chauffeurs routiers excédés d'être bloqués sur l'autoroute A84 décident à leur tour de bloquer les bloqueurs [4].

Mercredi 21 novembre

L'autoroute 84 rouvre après quatre jours de perturbations, allant jusqu'à la fermeture totale, et une remise en état estimée à 200 000 € [5].

Jeudi 22 novembre

Plusieurs grandes surfaces commerciales du Nord-Cotentin (Auchan, Carrefour, Intermarché, Cap Nord, Les Éléis...) publient un manifeste dans lequel elles estiment que les Gilets jaunes créent une situation « préoccupante » pour leur chiffre d'affaires et l'emploi [6]. À Avranches, une petite centaine de manifestants défilent dans la ville en scandant des slogans anti-Macron ; un rassemblement a lieu devant l'hôtel de ville.

Vendredi 23 novembre

Une quinzaine de points de rassemblent sont recensés dans la Manche [7]. À Avranches, l'hypermarché Leclerc est bloqué à 11 h 30, avant que la gendarmerie ne rétablisse la libre circulation [8].

Sonia Krimi, députée LREM de Cherbourg, reçoit une délégation de Gilets jaunes à sa permanence locale et enfile une tunique en signe de « compréhension » [9],[10]. Son geste fait sensation et provoque la colère de Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, qui lui demande de réfléchir à sa place dans ce groupe [11]. La députée indique qu'elle n'a mis ce gilet jaune « que quelques minutes » et concède qu'elle a « peut-être fait une erreur politique », mais elle souhaite rester au sein du groupe LREM, avec le désir d'y « maintenir la diversité » [11] .

Samedi 24 novembre

Tandis que le mouvement s'amplifie à Bréhal et à Granville, une trentaine de Gilets jaunes filtrent le passage des automobiles au rond-point de la Haute-Lande qui dessert notamment l'hypermarché Leclerc [12].

Lundi 26 novembre

La Presse de la Manche, 25 novembre 2018.

À Cherbourg-en-Cotentin, vers 19 h, une centaine de Gilets jaunes bloquent le gare maritime transmanche, empêchant tout trafic maritime avec l'Angleterre. Les forces de l'ordre interviennent pour rétablir le trafic [13]. Mais le blocage reprend le lendemain. Le 30 novembre, Dominique Louzeau, président de la SAS Port de Cherbourg, s'insurge contre cette opération : « C'est le port qu'ils vont faire crever s'ils continuent » [14].

À Avranches, la gendarmerie invite les Gilets jaunes qui campaient depuis dix jours au rond-point de Montcreton à partir. Ils se replient dans un champ à Ponts-sous-Avranches.[15]

À Saint-Hilaire-du-Harcouët, des Gilets jaunes, aidés des services techniques de la commune, nettoient le rond-point de la Paveille. Ils s'alarment de la mauvaise image donnée par leur mouvement débordé par des fauteurs de trouble alcoolisés [16].

Mardi 27 novembre

À Avranches, quelques Gilets jaunes rencontrent le maire David Nicolas pour lui faire part de leurs difficultés à vivre : un cahier de doléances est ensuite mis à disposition du public à l'entrée de la mairie [17].

Jeudi 29 novembre

À Saint-Lô, cinq Gilets jaunes sont placés en garde à vue après avoir participé au blocage de l'autoroute 84 à Guilberville [18].

À Cherbourg-en-Cotentin, la police évacue les manifestants qui bloquent la gare maritime transmanche, mais ces derniers reprennent aussitôt position, la police n'insiste pas [19]. Vers 20 h 30, une petite centaine de Gilets jaunes se rassemblent au pont tournant, certains avec l'intention d'aller manifester devant le commissariat ; plusieurs Gilets jaunes éjectent les manifestants les plus vindicatifs [19].

Vendredi 30 novembre

Jean-Marc Sabathé, préfet de la Manche, s'inquiète de la situation dans le département, en particulier à Cherbourg-en-Cotentin, où le trafic maritime est bloqué, et à Carentan-les-Marais, où des menaces pèsent sur la tenue du festival Les Égaluantes [19]. Il indique plusieurs interpellations ont eu lieu à Cherbourg et que « un couteau à cran d'arrêt et neuf cocktails Molotov » ont été saisis [19]. Il remarque que l'activité économique commence à souffrir et stigmatise des dérives « très minoritaires » qui aboutissent à des dégradations et à des menaces [19]. Un appel au calme et au dialogue est lancé [19].

Samedi 1er décembre

À Saint-Lô, le matin, 250 Gilets jaunes se rendent à la préfecture et à la mairie en criant « Macron démission » ; à Cherbourg-en-Cotentin, ils ne sont qu'une cinquantaine à défiler dans le centre ville [20], et autant à Coutances [21]. L'après-midi, de nouveaux défilés ont lieu à Cherbourg-en-Cotentin, qui rassemblent jusqu'à 400 personnes près de la gare maritime [22]. La préfecture recense des « rassemblements possiblement filtrants » à Cherbourg-en-Cotentin, Les Pieux, Granville, Pirou, Carentan-les-Marais, Coutances, Villedieu-les-Poêles-Rouffigny et Bréhal [20].

Des groupes de Gilets jaunes venus de Coutances, Avranches, Guilberville, Villedieu-les-Poêles et Cherbourg forment un cortège de 230 manifestants qui défile de Beauvoir au pied du Mont-Saint-Michel où ils dessinent un SOS en chaîne humaine [23].

Dans le département, la préfecture dénombre onze radars de contrôle de vitesse (sur 24) dégradés et 22 ont été occultés plus ou moins longtemps [24].

Dimanche 2 décembre

À Cherbourg-en-Cotentin, les Gilets jaunes lèvent le blocage de la gare maritime transmanche, qui durait depuis sept jours [25].

Mardi 4 décembre

À Avranches, des Gilets jaunes obtiennent la fermeture du centre des finances publiques [26].

Mercredi 5 décembre

La Presse de la Manche, 5 décembre 2018.

Un appel aux Gilets jaunes à se rassembler le 7 décembre devant la préfecture de la Manche est lancé sur les réseaux sociaux.

Le préfet de la Manche Jean-Marc Sabathé appelle la population, dans un communiqué, « à se désolidariser des groupes radicaux qui n'ont aucune intention pacifique » et qui veulent « souiller les symboles de la République, faire peur aux habitants et aux commerçants, ruiner l'activité économique locale et créer le chaos » [27]. Le préfet met notamment en garde contre un « meneur » « très défavorablement connu des services de police » [27]. Sami Lahmar, qui a lancé un appel à rassemblement le 17 novembre à Guilberville, dit se sentir visé, mais il dément être le « meneur » [28].

Vendredi 7 décembre

À Saint-Lô, une centaine de Gilets jaunes manifestent devant la préfecture de la Manche, puis devant la Maison du département [29],[30]. Une délégation est reçue par Anne Harel, vice-présidente du Conseil départemental, chargée des affaires sociales [29]. La cité administrative est fermée par précaution [31].

Les quatre députés et les trois sénateurs de la Manche lancent un appel « à la non violence et au dialogue » [32].

À Saint-Lô, le Conseil départemental évoque le mouvement des Gilets jaunes : il condamne les violences, rend hommage aux forces de sécurité, appelle le gouvernement « à plus de décentralisation » et se déclare « disponible » pour l'y aider [33].

Samedi 8 décembre

À Saint-Lô, 200 Gilets jaunes défilent dans le centre ville ; une délégation est reçue par Philippe Gosselin, député LR [34] et une autre par Jean-Marc Sabathé, préfet de la Manche [35].

À Cherbourg-en-Cotentin, les Gilets jaunes construisent une cabane au milieu du rond-point de Penesme à Tourlaville, dont ils font leur « quartier général » [36]. Au même endroit, vers 20 h, un véhicule tout-terrain force le barrage et blesse légèrement deux Gilets jaunes [37]. Le conducteur et sa passagère affirment avoir été préalablement molestés par des Gilets jaunes [38]. Le parquet de Cherbourg ouvre une enquête le 10 décembre [38]. À Cherbourg-en-Cotentin, des Gilets jaunes rencontrent Hervé Morin, président du Conseil régional de Normandie [39].

Lundi 10 décembre

La Presse de la Manche, 9 décembre 2018.

À Coutances, le maire Yves Lamy et le commandant de police Christophe Godet obtiennent des Gilets jaunes qu'ils débarrassent les ronds-points des Îles et des Pommiers des palettes, pneus, braseros et décorations qu'il avaient installés, mais « pas question de partir », disent-ils [40]. Un cahier de doléances est ouvert à la mairie [40].

Mardi 11 décembre

Philippe Gosselin, député LR, ouvre à sa permanence un « cahier de concertation » ainsi qu'une urne pour recevoir les avis de chacun [41].

Jeudi 13 décembre

À Coutances, une centaine de commerçants et leurs salariés viennent à la rencontre des Gilets jaunes au rond-point des Pommiers pour leur demander de lever leur occupation : « Vous mettez nos entreprises et l'emploi en danger », leur disent-ils, sans les convaincre [42].

L'Union locale de la CGT d'Avranches invite, entre autres, les Gilets jaunes à discuter d'une convergence des luttes : elle essuie un refus catégorique « pour l'instant » [43].

Vendredi 14 décembre

À Juilley, une vingtaine de Gilets jaunes filtrent l'entrée d'un atelier de l'entreprise Vuitton [44]. À Coutances, une réunion publique organisée par les Gilets jaunes rassemble une cinquantaine de personnes [45].

Samedi 15 décembre

D'Avranches au barrage de Vezins, les Gilets jaunes venus d'Avranches, Ducey et Villedieu-les-Poêles et les Amis du barrage qui veulent le maintien et la remise en marche des barrages du Sud-Manche manifestent ensemble. Bernard Pinel est parmi eux [46].

Dimanche 16 décembre

À Saint-Lô, une centaine de Gilets jaunes défilent dans le centre ville, de la plage verte au parvis Notre-Dame, avec un arrêt devant la préfecture pour une minute de silence [47]. Hervé Desserouer, maire de Mortain-Bocage, met en garde les Gilets jaunes contre toute forme « de récupération politique par les extrêmes avec pour but de renverser le gouvernement » : « L'arbitraire des Gilets jaunes ne saurait faire la loi », insiste l'élu, qui réaffirme « la légitimité des urnes et non de la rue » [48].

Mardi 18 décembre

À Cherbourg-en-Cotentin, la police évacue les Gilets jaunes postés à proximité de la gare maritime et détruit leur abri [49]. Au rond-point de Penesme, à Tourlaville, le « quartier général » construit le 8 décembre est incendié par un groupe extérieur se faisant appeler les « Yellow blocs » [50]. Les Gilets jaunes décident de « suspendre » leur occupation et de revenir après les fêtes, « plus forts » [50].

Mercredi 19 décembre

À Avranches, les Gilets jaunes organisent une réunion publique dans la salle municipale de la rue Saint-Martin. Devant 70 personnes, quatre de leurs représentants rappellent leurs actions et leurs revendications pour ouvrir la discussion et la réflexion. Sont évoqués la fermeture des guichets des gares du sud de la Manche, le chômage et la mise en place d'un référendum d'initiative citoyenne [51].

Samedi 22 décembre

Alors que la présence des Gilets jaunes diminue partout dans la département, à Saint-Lô, une trentaine de manifestants continuent d'occuper le rond-point de la Liberté devant la Maison du département [52]. À Granville, cinq Gilets jaunes organisent un « barrage filtrant » au rond-point desservant le centre commercial [53].

Samedi 29 décembre

À Cherbourg-en-Cotentin, vers 9 h, une quinzaine de manifestants se revendiquant comme « Yellow blocs » mettent en place un barrage pour empêcher le trafic par la gare maritime transmanche [54].

Mardi 1er janvier 2019

À Saint-Lô, une quarantaine de Gilets jaunes perturbent la cérémonie des vœux municipaux en rappelant leurs revendications et en entonnant « La Marseillaise » [55].

Samedi 5 janvier

À Saint-Lô, 250 Gilets jaunes défilent le matin en ville et manifestent devant la préfecture de la Manche [56]. À Cherbourg-en-Cotentin, 300 manifestants défilent en ville aux cris de « On n'est pas fatigués » et « Macron démission » [57]. Une quinzaine de Gilets jaunes du groupe « Yellow blocs » se rassemblent au rond-point des Marettes à La Glacerie [58].

Samedi 12 janvier

Au Mont-Saint-Michel, une marche rassemble 200 Gilets jaunes [59]. À Saint-Lô, 200 manifestants défilent dans le centre ville [60].

Dimanche 13 janvier

À Cherbourg-en-Cotentin, une quarantaine de Gilets jaunes informent les clients du marché d'Octeville sur le référendum d'initiative citoyenne (RIC) et proposent de signer une pétition de soutien [61].

Vendredi 18 janvier

À Cherbourg-en-Cotentin, un des leaders des Gilets jaunes est placé en garde à vue après les dégâts commis le 19 décembre autour du rond-point de Penesme à Tourlaville [62].

Samedi 19 janvier

À Cherbourg-en-Cotentin, deux rassemblements ont lieu place Napoléon et à un rond-point à proximité de la gare maritime, où les forces de l'ordre empêchent le blocage de la circulation [63]. À Saint-Lô, une quinzaine de Gilets jaunes bloquent le centre de tri postal tôt le matin pendant quatre heures avant l'intervention des forces de l'ordre, perturbant la distribution du quotidien La Presse de la Manche [64]. Dans le même temps, 150 Gilets jaunes défilent en ville jusqu'à la mairie [64].

Vendredi 25 janvier 

La préfecture de la Manche indique dans un communiqué qu'un Gilet jaune a été placé en garde à vue après avoir giflé une femme gendarme à un rond-point de Cherbourg-en-Cotentin [65].

Samedi 2 février

  • À Saint-Lô, une centaine de Gilets jaunes défilent dans le centre ville pour manifester leur soutien à leurs camarades blessés par les forces de l'ordre [66]. À Cherbourg-en-Cotentin, une centaine de manifestants se rassemblent devant la mairie déléguée de Cherbourg-Octeville pour dénoncer les « violences policières » [67].

Mardi 5 février

Samedi 9 février

Samedi 16 février

À Granville, 80 personnes participent à une « marche citoyenne » [71], avant de se rendre à Avranches en début d'après-midi pour un défilé qui va du rond-point de Moncreton jusqu'à la mairie et regroupe cette fois 170 personnes [72]. À Saint-Lô, quelques Gilets jaunes procèdent à une distribution de tracts devant le commissariat de police [73].

Samedi 23 février

À Saint-Lô, une soixantaine de Gilets jaunes défilent le matin dans le centre-ville [74]. À Carentan-les-Marais, une trentaine de Gilets jaunes manifestent devant la station-service de l'aire de Cantepie et défilent jusqu'au centre-ville [75].

Samedi 2 mars

À Saint-Lô, 80 Gilets jaunes défilent dans le centre-ville [76]. À Cherbourg-en-Cotentin, une trentaine de Gilets jaunes manifestent devant l'ancienne usine OpenHydro pour dénoncer le gaspillage de l'argent public et en accuser Emmanuel Macron [77]. Au Mont-Saint-Michel, une vingtaine de personnes réclament la gratuité du parking [78].

Samedi 9 mars

Des distributions de tracts ont lieu à Avranches contre « l'augmentation des produits de première nécessité » et à Coutances contre « le racket des automobilistes et des motards », à chaque fois par une trentaine de personnes [79].

Lundi 11 mars

À Cherbourg-en-Cotentin, quelques personnes, dont des Gilets jaunes, se rassemblent devant le tribunal pour dénoncer la comparution de membres de leur groupe.

Mercredi 20 mars

À Marigny-le-Lozon, un groupe de Gilets jaunes de Saint-Lô distribue de faux billets de 500 € et des tracts sur le marché [80].

Samedi 23 mars

À Saint-Lô, une cinquantaine de Gilets jaunes défilent dans le centre ville [81].

Samedi 30 mars

À Carentan-les-Marais, une vingtaine de Gilets jaunes distribuent aux automobilistes des tracts protestant contre la cherté du carburant [82].

Vendredi 5 avril

Le tribunal de grande instance de Coutances condamne trois Gilets jaunes pour avoir frappé un motard qui avait forcé leur barrage le 17 novembre 2018 au rond-point du pont de Soulles, le meneur à 8 mois de prison avec sursis, ses deux comparses à cinq mois de prison avec sursis [83]. Le même tribunal prononce la relaxe d'un sujet britannique de 74 ans qui avait lui aussi forcé un barrage le 20 novembre 2018 à La Haye-du-Puits, mettant ainsi la vie d'autrui en danger [83].

Samedi 6 avril

À Cherbourg-en-Cotentin, une quarantaine de Gilets jaunes se rendent à la permanence de la députée Sonia Krimi pour lui dire leur refus du « grand débat » organisé par le gouvernement qu'ils considèrent comme illégitime et manipulé [84].

Samedi 13 avril

À Saint-Lô, des Gilets jaunes distribuent sur le marché des tracts anti-Macron [85]. Une « maison citoyenne » est construite en un temps record sur l'ancien emplacement de l'école des beaux-arts, avenue de Paris, à Cherbourg-en-Cotentin [86].

Samedi 20 avril

À Saint-Lô, un groupe de Gilets jaunes passe la nuit autour d'un feu sur la Plage verte puis bloque des poids lourds près du stade Louis-Villemer entre 6 h 30 et 8 h 30, jusqu'à l'intervention de la police [87]. À Avranches, une « réunion citoyenne » est organisée sur le rond-point de Montcreton avec discussion et distribution de tracts [87].

Vendredi 26 avril

Réunion citoyenne à Avranches.

À Avranches, une soixantaine de Gilets jaunes tiennent leur première « réunion citoyenne » au cours de laquelle ils ont débattu du référendum d'initiative citoyenne (RIC) [88].

Samedi 27 avril

À Carentan-les-Marais, une dizaine de Gilets jaunes se regroupent au rond-point des Palmiers pour donner leur avis sur l'intervention télévisée d'Emmanuel Macron de jeudi et prendre l'avis des passants [89].

À Saint-Lô, ils sont une quarantaine à défiler le matin de la place Verte jusqu'au marché, en disant leur déception de n'avoir rien obtenu du chef de l'État : « Macron va avoir un boulet jaune jusqu'à la fin de son mandat », pronostique Jacques Quintanel, porte-parole du mouvement [90].

À Granville, des Gilets jaunes occupent le rond-point de la route de Villedieu, dans le vent et sous la pluie : « Le Président n'a pas répondu aux attentes, notamment pour ceux qui ont peu de revenus », estime un participant [91].

Mardi 30 avril

La Cour d'appel de Caen, saisie par le Conseil départemental de la Manche, ordonne l'expulsion des Gilets jaunes qui occupent le rond-point de la Maison du département depuis le 17 novembre et qui y ont édifié une « maison citoyenne » [92].

Samedi 4 mai

À Saint-Lô, une trentaine de Gilets jaunes défilent dans le centre-ville [93].

À Carentan-les-Marais, une vingtaine de Gilets jaunes occupent le rond-point de Saint-Hilaire-Petitville et distribuent des tracts anti-Macron [93].

À Avranches, une quinzaine de Gilets réinvestissent le rond-point de Montcreton pour protester contre le démontage de leur cabane par les forces de l'ordre [93].

Lundi 13 mai

À Saint-Lô, la cabane des Gilets jaunes du rond-point de la Maison du département est détruite au tracto-pelle sous la protection d'une douzaine de policiers, en application de la décision de la Cour d'appel de Caen du 30 avril [94].

Samedi 18 mai

À Saint-Lô, 110 Gilets jaunes défilent de la Plage verte jusqu'à la mairie pour protester contre la destruction de leur « maison citoyenne » [95].

Samedi 25 mai

À Saint-Lô, une quarantaine de Gilets jaunes défilent dans le centre-ville pour protester contre le « gaspillage de l'argent public », particulièrement par le Conseil départemental de la Manche [96].

Mardi 28 mai

À Cherbourg-en-Cotentin, le tribunal de grande instance de Cherbourg|tribunal]] condamne un Gilet jaune à six mois de prison avec sursis pour « violence sur une personne ayant autorité » : le 25 janvier, au rond-point des Marettes à La Glacerie, il avait giflé une femme gendarme qui n'était pas en service et qui voulait lui faire quitter les lieux [97]. Il devra, en outre, payer à la victime, venue en tenue au procès, 800 € pour les souffrances endurées, 500 € pour les frais de justice et 200 € pour le préjudice esthétique [97]. Soutenu par plusieurs dizaines de Gilets jaunes, le prévenu affirme à l'issue de l'audience que sa défense n'a pas du tout été entendue, lui-même ayant été lourdement roué de coups ce 25 janvier 2019.

Mardi 11 juin

À Saint-Lô, une quarantaine de personnes dont une trentaine de Gilets jaunes manifestent devant les locaux de Manche Numérique pour dénoncer « un gaspillage de l'argent public » et s'étonner qu'après dix-sept ans et 400 millions d'euros d'investis le département soit aussi peu équipé en fibre [98].

Samedi 22 juin

À Réville et à Saint-Vaast-la-Hougue, de grandes banderoles sont posées nuitamment à des carrefours : elles reprennent les principales revendications des Gilets jaunes [99].

À Avranches, un rassemblement départemental réunit 120 personnes, qui défilent dans les rues interpellant passants et automobilistes [100].

Débats

En décembre 2018, Emmanuel Macron, président de la République, annonce l'organisation d'un « grand débat national » pour tenter de mettre fin au mouvement des Gilets jaunes. Des réunions publiques ont lieu à travers toute la France. Dans la Manche, les deux premières ont lieu le vendredi 8 février. À l'hôtel de ville de Cherbourg-Octeville, celle organisée à l'initiative de la députée Sonia Krimi (LREM) attire 120 personnes [101] et à Saint-Pair-sur-Mer, celle organisée dans la salle Fraboulet sur le thème de la « transition écologique » regroupe une soixantaine de participants [102]. D'autres réunions suivent : le lundi 11 février, à La Chapelle-en-Juger ; le mardi 12 février à Saint-Hilaire-du-Harcouët et Sainte-Marie-du-Mont ; le jeudi 14 février, Gilbert Manciet, directeur de cabinet du préfet de la Manche, répond aux questions des internautes sur la plate-forme Facebook [103] ; le vendredi 15 février, des réunions publiques ont lieu à Bréhal, Granville, Coutances (130 personnes) [104] et Saint-Pierre-Église. Le 19 février, à Saint-Lô, 140 personnes personnes participent au débat organisé conjointement par Ouest-France et France Bleu Cotentin. Le 20 février, à Beaumont-Hague, la députée Sonia Krimi réunit une centaine de personnes pendant deux heures [105]. Le 26 février, un débat organisé à Saint-Lô réunit 80 personnes [106]. Le 13 juillet 2019 est organisé à Cherbourg-en-Cotentin, au Point du Jour un débat " Gilets jaunes : une visibilité politique ", avec comme intervenant Maxime Boidy. [107]

Cahiers de doléances

L'État a invité les mairies à ouvrir des « cahiers citoyens » pour permettre à ceux qui le souhaitent d'y écrire leurs revendications ou leurs remarques. Dans la Manche, 261 communes, sur 477, ont répondu favorablement à cette demande [108]. Ces cahier de doléances sont transmis à la préfecture de la Manche au plus tard le 20 février, et remis ensuite à la Mission nationale du Grand débat « pour transcription ».

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Sarah Caillaud, « La Manche en jaune, Cherbourg coupée du monde », Dimanche Ouest-France, 18 novembre 2018.
  2. « Sourdeval. " Macron, tu pompes nos campagnes " », Ouest-France, site internet, 18 novembre 2018.
  3. « Toujours des blocages dans la Manche », Ouest-France, site internet, 18 novembre 2018.
  4. Claire Tervé, « Des Gilets jaunes coincés par des routiers », The Huffington Post, site internet, 20 novembre 2018 (lire en ligne).
  5. « L'autoroute A84 rouvre après travaux de réparation », Ouest-France, 22 novembre 2018.
  6. « Les zones commerciales du Cotentin écrivent un manifeste », La Manche Libre, site internet, 22 novembre 2018.
  7. « Le point sur les actions des Gilets jaunes ce vendredi », Ouest-France, 23 novembre 2018.
  8. Thomas Savalle, « Avranches : les Gilets jaunes bloquent les grandes surfaces, la gendarmerie intervient », La Gazette de la Manche, site internet, 23 novembre 2018.
  9. « La députée LREM Sonia Krimi enfile un gilet jaune : “Je suis de leur côté” », La Presse de la Manche, site internet, 23 novembre 2018 lire en ligne).
  10. Nicolas Denoyelle, « La députée LREM Krimi enfile un gilet jaune », Ouest-France, site internet, 23 novembre 2018 (lire en ligne).
  11. 11,0 et 11,1 « Sonia Krimi : “Je souhaite rester au sein de la majorité” », La Presse de la Manche, site internet, 28 novembre 2018 (lire en ligne).
  12. Léa Le Breton, « Granville : les Gilets jaunes remettent le couvert », Ouest-France, site internet, 24 novembre 2018.
  13. « Des Gilets jaunes qui bloquaient la gare maritime délogés par les forces de l'ordre », La Presse de la Manche, 27 novembre 2018.
  14. « Le coup de gueule du président du port de Cherbourg », La Presse de la Manche, site internet, 30 novembre 2018.
  15. « Avranches : Les Gilets jaunes chassés du rond-point de Montcreton se replient à Ponts », La Gazette de la Manche, site internet, 26 novembre 2018.
  16. « Gilets jaunes à Saint-Hilaire : des dégâts mais l’envie de reprendre “dans les règles” », La Gazette de la Manche, site internet, 28 novembre 2018.
  17. Narjisse El Gourari, « Avranches. Quelques Gilets jaunes ont rencontré le maire David Nicolas », Ouest-France, 28 novembre 2018.
  18. « Des Gilets jaunes en garde à vue », La Manche Libre, site internet, 1er décembre 2018.
  19. 19,0 19,1 19,2 19,3 19,4 et 19,5 Gilles Patry, « « On a frôlé l'incident », La Presse de la Manche, 1er décembre 2018.
  20. 20,0 et 20,1 « Des défilés à Cherbourg et Saint-Lô », La Presse de la Manche, site internet, 1er décembre 2018.
  21. À Coutances, les Gilets jaunes ne sont pas prêts de quitter les lieux », La Manche Libre, site internet, 1er décembre 2018.
  22. Solène Lavenu, « Malgré la pluie, le jaune rayonne encore », La Presse de la Manche Dimanche, 2 décembre 2018.
  23. Pascale Brassine, « Les Gilets jaunes lancent un SOS du Mont Saint-Michel », La Gazette de la Manche, site internet, 3 décembre 2018.
  24. « Onze radars dégradés dans la Manche », La Presse de la Manche, 1er décembre 2018.
  25. « Blocage de la gare maritime de Cherbourg : “ Un manque à gagner considérable” », La Manche Libre, site internet, 4 décembre 2018.
  26. Marie-Axelle Richard, « Le centre des finances publiques bloqué », Ouest-France, site internet, 4 décembre 2018.
  27. 27,0 et 27,1 « Communiqué », Préfecture de la Manche, site internet, 5 décembre 2018 (lire en ligne).
  28. Marc Bertrand, « Y a-t-il vraiment un “meneur” voulant “créer le chaos” vendredi devant la préfecture de la Manche ? », France Bleu Cotentin, site internet, 6 décembre 2018.
  29. 29,0 et 29,1 « Les Gilets jaunes reçus à la Maison du département », La Manche Libre, site internet, 7 décembre 2018.
  30. Carole Le Goff, « Le quatrième week-end de mobilisation déjà lancé », La Presse de la Manche, 8 décembre 2018.
  31. « Le préfet de la Manche met en garde les manifestants face aux groupes radicaux de Saint-Lô », France 3 Normandie, site internet, 6 décembre 2018.
  32. « Les parlementaires appellent au calme », La Presse de la Manche, 8 décembre 2018.
  33. Gilles Patry, « Le Département propose ses services », La Presse de la Manche, 8 décembre 2018.
  34. Émilie Michel, « Deux cents manifestants dans les rues de Saint-Lô », Ouest-France, site internet, 8 décembre 2018.
  35. Christophe Luneau, « Retour au calme à Saint-Lô », La Presse de la Manche Dimanche, 9 décembre 2018.
  36. Thibault Houlette, « Les Gilets jaunes ont construit leur quartier général », La Presse de la Manche Dimanche, 9 décembre 2018.
  37. « Une voiture force le barrage des Gilets jaunes, deux blessés », La Presse de la Manche, site internet, 9 décembre 2018.
  38. 38,0 et 38,1 « Une double enquête ouverte par le parquet après l'accident du rond-point de Penesme », La Presse de la Manche, 10 décembre 2018.
  39. « Les Gilets jaunes de Cherbourg rencontrent Hervé Morin », La Presse de la Manche, site internet, 10 décembre 2018.
  40. 40,0 et 40,1 « La police et le maire interviennent auprès des Gilets jaunes à Coutances », La Manche Libre, site internet, 10 décembre 2018.
  41. Théophane Leroux, « Gilets jaunes : un député de la Manche ouvre un cahier de doléances », La Manche Libre, site internet, 11 décembre 2018.
  42. « Une centaine de commerçants et de salariés inquiets demandent aux Gilets jaunes de partir », La Manche Libre, site internet, 13 décembre 2018.
  43. Marie-Axelle Richard, « Les Gilets jaunes refusent l'aide de la CGT », Ouest-France, 15-16 décembre 2018.
  44. « Des Gilets jaunes filtrent l'entrée d'un atelier Vuitton », Ouest-France, site internet, 14 décembre 2018.
  45. Isabelle Bordes, « Une réunion publique forte en échanges », Ouest-France, 17 décembre 2018.
  46. Mauricette Guitard, « Gilets jaunes et Amis du barrage dans la rue », Dimanche Ouest-France, 16 décembre 2018.
  47. Christophe Luneau, « Une centaine de manifestants dans les rues de Saint-Lô », La Presse de la Manche, site internet, 16 décembre 2018.
  48. « La mise en garde du maire de Mortain-Bocage », La Manche Libre, site internet, 16 décembre 2018.
  49. « Cherbourg : le mouvement des Gilets jaunes est dans le flou », Ouest-France, 19 décembre 2018.
  50. 50,0 et 50,1 Amaury Brune, « Les Gilets jaunes se défendent d'avoir brûlé leur QG », La Presse de la Manche, site internet, 20 décembre 2018.
  51. Marie-Axelle Richard, « Les Gilets jaunes ont fait le point », Ouest-France, 21 décembre 2018.
  52. « À Saint-Lô, les Gilets jaunes installés au rond-point du Département », La Presse de la Manche, site internet, 22 décembre 2018.
  53. « La mobilisation des Gilets jaunes ailleurs dans la région », Dimanche Ouest-France, 23 décembre 2018.
  54. Géraldine Lebourgeois, « Gilets jaunes : un blocage organisé aux portes de la gare maritime de Cherbourg », La Presse de la Manche, site internet, 29 décembre 2018.
  55. « Les Gilets jaunes s'invitent à la cérémonie des vœux à Saint-Lô », La Manche Libre, site internet, 1er janvier 2019.
  56. « Gilets jaunes : vers un second souffle à Saint-Lô ? », La Presse de la Manche, site internet, 5 janvier 2019.
  57. Jean Lavalley, « Plus de 300 Gilets jaunes manifestent à Cherbourg », La Presse de la Manche, site internet, 5 janvier 2019.
  58. Jean Lavalley, « Cherbourg : les Gilets jaunes s'installent au rond-point des Marettes à La Glacerie », La Presse de la Manche, site internet, 5 janvier 2019.
  59. « Plus de 200 Gilets jaunes ont marché vers le Mont », La Manche Libre, site internet, 12 janvier 2019.
  60. « Saint-Lô : 200 Gilets jaunes défilent dans les rues du centre-ville », La Presse de la Manche, 12 janvier 2019.
  61. « Les Gilets à la rencontre des citoyens sur le marché », La Presse de la Manche, site internet, 13 janvier 2019.
  62. Jean-Pierre Marchand, « Cherbourg : un des leaders des Gilets jaunes placé en garde à vue », La Presse de la Manche, site internet, 19 janvier 2019.
  63. Carole Legoff, « Plusieurs actions des Gilets jaunes dans la Manche », La Presse de la Manche, site internet, 19 janvier 2019.
  64. 64,0 et 64,1 Frédérick Thiébot, « Moins de Gilets jaunes ce samedi dans la Manche à l'occasion de l'acte 10 du mouvement », France Bleu Cotentin, site internet, 19 janvier 2019
  65. Aurélie Misery, « Cherbourg : un gilet jaune en garde à vue après avoir agressé une gendarme », France 3-Normandie, site internet, 26 janvier 2019.
  66. « Les Gilets jaunes font une marche en hommage à leurs camarades blessés ou décédés », La Manche Libre, site internet, 2 février 2019.
  67. « Cherbourg : un rassemblement pour dénoncer les violences policières », La Presse de la Manche, site internet, 2 février 2019.
  68. « Les Gilets jaunes bloquent le lycée Littré d'Avranches », La Manche Libre, site internet, 5 février 2019.
  69. Anthony Raimbault, « Cherbourg : les gilets jaunes de retour devant la gare maritime », France Bleu-Cotentin, site internet, 9 février 2019.
  70. « Un 13e samedi de mobilisation», Dimanche Ouest-France, 10 février 2019.
  71. Fabien Jouatel, « Les Gilets jaunes se sont rassemblés à Granville », Dimanche Ouest-France, 17 février 2019.
  72. Narjisse El Gourari, « À Avranches, une marche bon enfant en centre-ville », Dimanche Ouest-France, 17 février 2017.
  73. « Une nouvelle forme de mobilisation pour les Gilets jaunes de Saint-Lô », La Manche Libre, site internet, 16 février 2019.
  74. Mathieu Charrier, « Saint-Lô : une soixantaine de Gilets jaunes dans la rue ce samedi », Ouest-France, site internet, 23 février 2019.
  75. « Les Gilets jaunes du centre-Manche toujours mobilisés pour l'acte XV », La Presse de la Manche, site internet, 23 février 2019.
  76. « 80 Gilets jaunes à Saint-Lô », Dimanche Ouest-France, 3 mars 2019.
  77. Alexandra Adam, « Les Gilets jaunes dénoncent le fiasco économique de la filière hydrolienne devant l'usine OpenHydro », La Presse de la Manche, site internet, 2 mars 2019.
  78. « Une marche dans le calme au Mont-saint-Michel », Dimanche Ouest-France, 3 mars 2019.
  79. « La mobilisation des Gilets jaunes ailleurs en Normandie », Dimanche Ouest-France, 10 mars 2019.
  80. « Les Gilets jaunes distribuent de faux billets et des tracts », Côté Manche, 20 mars 2019.
  81. « Près de cinquante Gilets jaunes défilent à Saint-Lô », Dimanche Ouest-France, 24 mars 2019.
  82. « Manche : distribution de tracts par les Gilets jaunes », La Presse de la Manche, site internet, 30 mars 2019.
  83. 83,0 et 83,1 « Des Gilets jaunes condamnés pour avoir roué de coups un motard », La Manche Libre, site internet, 6 avril 2019.
  84. « Cherbourg : les Gilets jaunes interpellent la députée Sonia Krimi », La Presse de la Manche, site internet, 6 avril 2019.
  85. « À Saint-Lô, les Gilets jaunes tractent sur le marché », Dimanche Ouest-France, 14 avril 2019.
  86. La Manche Libre, 20 avril 2019.
  87. 87,0 et 87,1 « La mobilisation fond sous le soleil », Dimanche Ouest-France, 21 avril 2019.
  88. « Réunion citoyenne et premier atelier RIC à Avranches », Avranches Infos, site internet, 27 avril 2010.
  89. « Carentan : des Gilets jaunes au rond-point des Palmiers », Ouest-France, 27 avril 2019.
  90. « À Saint-Lô, les Gilets jaunes ne lâchent rien », Dimanche Ouest-France, 28 avril 2019.
  91. « Granville : les Gilets jaunes de retour sur le rond-point », Dimanche Ouest-France, 28 avril 2019.
  92. « Les Gilets jaunes sommés de quitter leur cabane près du Département », La Manche Libre, site internet, 2 mai 2019.
  93. 93,0 93,1 et 93,2 « La mobilisation en Normandie », Dimanche Ouest-France, 5 mai 2019.
  94. Mathieu Charrier, « La cabane des Gilets jaunes aura tenu six mois », Ouest-France, 14 mai 2019.
  95. Émilie Michel, « Les Gilets jaunes défilent à nouveau », Dimanche Ouest-France, 19 mai 2019.
  96. « Les Gilets jaunes vont “creuser les dossiers” du Conseil départemental », La Manche Libre, site internet, 25 mai 2019.
  97. 97,0 et 97,1 « Un Gilet jaune condamné à une peine “d'avertissement” », La Presse de la Manche, site internet, 29 mai 2019.
  98. « Les Gilets jaunes demandent des comptes sur les résultats désastreux de la fibre », La Presse de la Manche, site internet, 12 juin 2019 (lire en ligne).
  99. « Des Gilets jaunes affichent leurs revendications sur des banderoles installées la nuit », La Presse de la Manche, site internet, 24 juin 2019.
  100. « Samedi plus calme dans la Manche », Dimanche Ouest-France, 23 juin 2019.
  101. Thomas Grimaldi, Ouest-France, site internet, 10 février 2019.
  102. « Grand débat : une réunion sur la transition écologique à Saint-Pair-sur-Mer », La Manche Libre, site internet, 9 février 2019 ; « Grand débat autour de la transition écologique », Dimanche Ouest-France, 10 février 2019.
  103. « La préfecture de la Manche en direct sur Facebook », La Presse de la Manche, site internet, 13 février 2019.
  104. « Grand débat : une première riche en propositions », Ouest-France, 18 février 2019.
  105. « Une centaine de personnes réunies à l'invitation de Sonia Krimi », La Presse de la Manche, 25 février 2019.
  106. Plus de 80 personnes au Grand débat », Ouest-France, 28 février 2019.
  107. https://fr-fr.facebook.com/events/2354910451464368/
  108. « Dans la Manche, 261 communes ont ouvert un cahier citoyen », Ouest-France, site internet, 19 février 2019.

Lien interne

Lien externe