Différences entre versions de « Marcelle Allix »

De Wikimanche

m (màj)
(Source)
Ligne 6 : Ligne 6 :
  
 
Marcelle Allix recouvre la liberté le [[20 avril]] [[1945]].
 
Marcelle Allix recouvre la liberté le [[20 avril]] [[1945]].
 +
 +
==Source==
 +
* [http://www.bddm.org/liv/index_liv.php Fondation pour la mémoire de la déportation].
  
 
==Lien interne==
 
==Lien interne==

Version du 17 octobre 2019 à 09:02

Marcelle Allix, née à Cherbourg le 11 avril 1921, est une déportée de la Manche.

Marcelle Allix est déportée à bord d'un train qui quitte Compiègne-Royallieu (Oise) le 31 janvier 1944 à destination du camp de concentration de Ravensbrück (Allemagne). Dans ce convoi, se trouvent 959 femmes dont les Manchoises Auvray, Becachel, Bertot, Billard, Briard, Chambertault, Chanteloup, Corbin, Courbaron, Crespin, Dezit, d'Orange/Lecoutey, Favre, Gelis, Gohel, Grall, Harivel, Lefrançois, Martin, Sorel et Tirel

À son arrivée au camp de Ravensbrück, Marcelle Allix se voit attribuer le matricule 27035. Elle intègre le kommando implanté à Leipzig en Saxe puis le kommando Schlieben où les détenues participent à la fabrication d'armes anti-chars pour la firme Hasag . Ces deux kommandos dépendent du camp de concentration de Buchenwald.

Marcelle Allix recouvre la liberté le 20 avril 1945.

Source

Lien interne