Marcel Jamme : Différence entre versions

De Wikimanche

(MeF)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
[[Fichier:Jamme-marcel1.jpg|thumb|right|190px|Marcel Jamme.]]
 
[[Fichier:Jamme-marcel1.jpg|thumb|right|190px|Marcel Jamme.]]
'''Marcel''' Paul Marie '''Jamme''', {{date naissance et décès|16|3|1918|18|10|2000|Saint-Lô}} <ref name=insee>« Fichier des personnes décédées », ''data.gouv.fr'', Insee, 2000 [https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/fichier-des-personnes-decedees/#_ ''(lire en ligne)''].</ref>, est une personnalité sportive de la [[Manche]], coureur cycliste de son état.
+
'''Marcel''' Paul Marie '''Jamme''', {{date naissance et décès|16|3|1918|18|10|2000|Saint-Lô}} <ref> « Acte de décès n° 473 - État-civil de Saint-Lô - Fichier des personnes décédées », ''data.gouv.fr'', Insee, année 2000.</ref>, est une personnalité sportive de la [[Manche]], coureur cycliste de son état.
  
 
En [[1935]], il signe à l'[[Auto moto club saint-lois]] <ref name=velojam>Site internet du vélodrome Marcel_Jamme, consulté le 16 janvier 2013. </ref>. Il abandonne rapidement la course sur route pour se consacrer à la piste.
 
En [[1935]], il signe à l'[[Auto moto club saint-lois]] <ref name=velojam>Site internet du vélodrome Marcel_Jamme, consulté le 16 janvier 2013. </ref>. Il abandonne rapidement la course sur route pour se consacrer à la piste.

Version actuelle datée du 1 juillet 2020 à 11:42

Marcel Jamme.

Marcel Paul Marie Jamme, né à Saint-Lô le 16 mars 1918 et mort dans la même commune le 18 octobre 2000 [1], est une personnalité sportive de la Manche, coureur cycliste de son état.

En 1935, il signe à l'Auto moto club saint-lois [2]. Il abandonne rapidement la course sur route pour se consacrer à la piste.

En 1944, il s'établit à Paris et y tient un magasin de cycles pendant onze ans [2]. Il n'arrête pas pour tant la compétition et il s'y illustre même brillamment, remportant course sur course et accumulant les records. À l'occasion, il est mécanicien sur le Tour de France [2].

Le 11 avril 1949 est pour Marcel Jamme un jour à marquer d'une pierre blanche : il bat 9 records de France et deux records du monde au vélodrome de Senlis (Oise) [3]. Ce sont les records de France suivants : 7 heures (228,693 km), 8 heures (257,383 km), 9 heures (285,255 km), 10 h (312,944 km), 11 heures (340,247 km), 12 heures (368,852 km), 13 heures (398,563 km), 300 km (9 h 35' 31") et 400 km (13 h 2' 23" 1/5). Et les records du monde suivants : 200 miles (10 h 19' 37" 2/5) et 400 km (13 h 2' 23" 1/5) [3].

En 1954, il revient à Saint-Lô. Il devient président de la section cycliste de l'Auto vélo club saint-lois, poste qu'il occupe pendant une trentaine d'années [2].

Hommages

En 2003, son nom est donné au vélodrome de Saint-Lô.

Le challenge Marcel-Jamme, disputé à Saint-Lô et créé en 2009, perpétue sa mémoire.

Notes et références

  1. «  Acte de décès n° 473 - État-civil de Saint-Lô - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2000.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Site internet du vélodrome Marcel_Jamme, consulté le 16 janvier 2013.
  3. 3,0 et 3,1 « 60 ans de sport dans la Manche » (1945-1974), vol. 1, La Presse de la Manche, hors-série, décembre 2005, p. 15.

Lien interne