Lancement du Suffren à Cherbourg (2019) : Différence entre versions

De Wikimanche

(création)
 
(typos + Liens internes)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
Le '''lancement du sous-marin nucléaire d'attaque ''Suffren''''' a lieu à [[Cherbourg-en-Cotentin]] le vendredi [[12 juillet]] [[2019]].
 
Le '''lancement du sous-marin nucléaire d'attaque ''Suffren''''' a lieu à [[Cherbourg-en-Cotentin]] le vendredi [[12 juillet]] [[2019]].
  
==La cérémonie==
+
== La cérémonie ==
[[Emmanuel Macron et la Manche|Emmanuel Macron]], président de la République, procède au lancement du sous marin nucléaire d'attaque 'SNA) ''Suffren'' le vendredi 12 juillet 2019]] à [[Cherbourg-en-Cotentin]], avec à ses côtés Florence Parly, ministre française de la Défense, et son homologue australienne Linda Reynolds, ainsi que [[Bernard Cazeneuve]], ancien Premier ministre et ancien maire de [[Cherbourg-Octeville]], et l'amiral Christophe Prazuck, chef d'état major de la Marine <ref name=AFP1>Mathieu Rabechault et Laurence Benhamou, « La naissance d'un chasseur : Macron lance le sous-marin nucléaire Suffren », ''AFP'', 12 juillet 14 h 42. </ref>.
+
 
 +
[[Emmanuel Macron et la Manche|Emmanuel Macron]], président de la République, procède au lancement du sous marin nucléaire d'attaque (SNA) ''Suffren'' le vendredi 12 juillet 2019 à [[Cherbourg-en-Cotentin]], avec à ses côtés Florence Parly, ministre française de la Défense, et son homologue australienne Linda Reynolds, ainsi que [[Bernard Cazeneuve]], ancien Premier ministre et ancien maire de [[Cherbourg-Octeville]], et l'amiral Christophe Prazuck, chef d'état major de la Marine <ref name=AFP1>Mathieu Rabechault et Laurence Benhamou, « La naissance d'un chasseur : Macron lance le sous-marin nucléaire Suffren », ''AFP'', 12 juillet 14 h 42. </ref>.
  
 
Environ 700 personnes ont été invitées à suivre la cérémonie, dont les équipes de [[Naval Group]] ayant participé à la construction et l'équipage du bâtiment <ref name=R1>Martine Pennetier, « La France lance sous-marin nouvelle génération », ''Reuters'', 12 juillet, 15 h 08. </ref>.
 
Environ 700 personnes ont été invitées à suivre la cérémonie, dont les équipes de [[Naval Group]] ayant participé à la construction et l'équipage du bâtiment <ref name=R1>Martine Pennetier, « La France lance sous-marin nouvelle génération », ''Reuters'', 12 juillet, 15 h 08. </ref>.
Ligne 14 : Ligne 15 :
 
La cérémonie est retransmise en direct sur des écrans géants à la [[Cité de la Mer]] : elle est suivie par {{Unité|1362|personnes}} <ref>« La fierté cherbourgeoise à la Cité de la Mer », ''Ouest-France'', 13 juillet 2019. </ref>.
 
La cérémonie est retransmise en direct sur des écrans géants à la [[Cité de la Mer]] : elle est suivie par {{Unité|1362|personnes}} <ref>« La fierté cherbourgeoise à la Cité de la Mer », ''Ouest-France'', 13 juillet 2019. </ref>.
  
==Caractéristiques du ''Suffren''==
+
== Caractéristiques du ''Suffren'' ==
Le ''Suffren'' est le premier d'une série de six sous-marins du programme Barracuda appelés à remplacer les sous-marins de type Rubis construits dans les années 1980 <ref name=R1/>. Il sera remis à la Marine nationale à l'été [[2020]], après une série de tests et d'essais en mer <ref name=R1/>. Il est prévu pour rester en service jusqu'en 2060 <ref name=R1/>.
+
 
 +
Le ''Suffren'' est le premier d'une série de six sous-marins du [[Barracuda|programme Barracuda]] appelés à remplacer les [[Classe_Rubis|sous-marins de type Rubis]] construits dans les années 1980 <ref name=R1/>. Il sera remis à la Marine nationale à l'été [[2020]], après une série de tests et d'essais en mer <ref name=R1/>. Il est prévu pour rester en service jusqu'en 2060 <ref name=R1/>.
  
 
Long de 99 mètres pour un diamètre de 8,8 mètres et déplaçant de {{Unité|5300|tonnes}} en plongée (4 700 en surface), le ''Suffren'' est un gigantesque puzzle de {{Unité|750000|pièces}} <ref name=AFP2>« Le sous-marin Barracuda en chiffres », ''AFP'', 10 juillet 2019, 13 h 01. </ref>. Il a nécessité dix ans d'études et de développement, douze années de montage, 8 millions d'heures de travail de {{Unité|10000|personnes}} représentant 800 entreprises <ref name=AFP1/>. Il pourra plonger jusqu'à {{Unité|5300|mètres}} et tenir 70 jours sans faire surface <ref name=AFP2/>. Son équipage se compose de 63 marins, dont des femmes <ref name=AFP2/>. Son coût est d'environ un milliard d'euros <ref name=AFP1/>.
 
Long de 99 mètres pour un diamètre de 8,8 mètres et déplaçant de {{Unité|5300|tonnes}} en plongée (4 700 en surface), le ''Suffren'' est un gigantesque puzzle de {{Unité|750000|pièces}} <ref name=AFP2>« Le sous-marin Barracuda en chiffres », ''AFP'', 10 juillet 2019, 13 h 01. </ref>. Il a nécessité dix ans d'études et de développement, douze années de montage, 8 millions d'heures de travail de {{Unité|10000|personnes}} représentant 800 entreprises <ref name=AFP1/>. Il pourra plonger jusqu'à {{Unité|5300|mètres}} et tenir 70 jours sans faire surface <ref name=AFP2/>. Son équipage se compose de 63 marins, dont des femmes <ref name=AFP2/>. Son coût est d'environ un milliard d'euros <ref name=AFP1/>.
Ligne 21 : Ligne 23 :
 
{{Notes et références}}
 
{{Notes et références}}
  
[[Catégorie:Arsenal de Cherbourg|2019-07-12]]|
+
[[Catégorie:Arsenal de Cherbourg|2019-07-12]]
 
[[Catégorie:Histoire de Cherbourg|2019-07-12]]
 
[[Catégorie:Histoire de Cherbourg|2019-07-12]]
 
[[Catégorie:2019|2019-07-12||]]
 
[[Catégorie:2019|2019-07-12||]]

Version du 13 juillet 2019 à 19:32

Le lancement du sous-marin nucléaire d'attaque Suffren a lieu à Cherbourg-en-Cotentin le vendredi 12 juillet 2019.

La cérémonie

Emmanuel Macron, président de la République, procède au lancement du sous marin nucléaire d'attaque (SNA) Suffren le vendredi 12 juillet 2019 à Cherbourg-en-Cotentin, avec à ses côtés Florence Parly, ministre française de la Défense, et son homologue australienne Linda Reynolds, ainsi que Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre et ancien maire de Cherbourg-Octeville, et l'amiral Christophe Prazuck, chef d'état major de la Marine [1].

Environ 700 personnes ont été invitées à suivre la cérémonie, dont les équipes de Naval Group ayant participé à la construction et l'équipage du bâtiment [2].

Venant de Paris, l'avion présidentiel atterrit sur l'aéroport de Cherbourg-Maupertus. Le chef de l'État pénètre dans l'[[arsenal de Cherbourg|arsenal}], vers 11 h 15. Il visite d'abord le bâtiment sous la conduite de Hervé Guillou, PDG de Naval Group [3].

Après avoir abaissé la manette simulant le lancement, le chef de l'État a passé une heure dans les entrailles du bâtiment, dont l'étrave est recouverte d'une cocarde tricolore [1].

À 13 h 30, il prononce son discours, qui dure une vingtaine de minutes. Il salue ensuite les salariés de Naval Groupe et des entreprises sous-traitantes. Il regagne Paris aussitôt après.

La cérémonie est retransmise en direct sur des écrans géants à la Cité de la Mer : elle est suivie par 1 362 personnes [4].

Caractéristiques du Suffren

Le Suffren est le premier d'une série de six sous-marins du programme Barracuda appelés à remplacer les sous-marins de type Rubis construits dans les années 1980 [2]. Il sera remis à la Marine nationale à l'été 2020, après une série de tests et d'essais en mer [2]. Il est prévu pour rester en service jusqu'en 2060 [2].

Long de 99 mètres pour un diamètre de 8,8 mètres et déplaçant de 5 300 tonnes en plongée (4 700 en surface), le Suffren est un gigantesque puzzle de 750 000 pièces [5]. Il a nécessité dix ans d'études et de développement, douze années de montage, 8 millions d'heures de travail de 10 000 personnes représentant 800 entreprises [1]. Il pourra plonger jusqu'à 5 300 mètres et tenir 70 jours sans faire surface [5]. Son équipage se compose de 63 marins, dont des femmes [5]. Son coût est d'environ un milliard d'euros [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Mathieu Rabechault et Laurence Benhamou, « La naissance d'un chasseur : Macron lance le sous-marin nucléaire Suffren », AFP, 12 juillet 14 h 42.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Martine Pennetier, « La France lance sous-marin nouvelle génération », Reuters, 12 juillet, 15 h 08.
  3. Sarah Caillaud et Arnaud Le Gall, « Le Président assiste à la naissance du Suffren », Ouest-France, 13 juillet 2019.
  4. « La fierté cherbourgeoise à la Cité de la Mer », Ouest-France, 13 juillet 2019.
  5. 5,0 5,1 et 5,2 « Le sous-marin Barracuda en chiffres », AFP, 10 juillet 2019, 13 h 01.