Lancement du Redoutable à Cherbourg (1967) : Différence entre versions

De Wikimanche

(classement)
m (+ précis)
 
Ligne 43 : Ligne 43 :
 
[[Catégorie:Arsenal de Cherbourg|1967-03-29]]
 
[[Catégorie:Arsenal de Cherbourg|1967-03-29]]
 
[[Catégorie:Histoire de Cherbourg|1967-03-29]]
 
[[Catégorie:Histoire de Cherbourg|1967-03-29]]
[[Catégorie:Manche au XXe siècle|1967-03-29]]
+
[[Catégorie:1967|1967-03-29]]
 
[[Catégorie:Mars|1967-03-29]]
 
[[Catégorie:Mars|1967-03-29]]

Version actuelle datée du 13 juillet 2019 à 19:03

Le général de Gaulle avant le lancement.

Le lancement du sous-marin nucléaire Le Redoutable a lieu à Cherbourg le mercredi 29 mars 1967.

La cérémonie

La cérémonie a lieu à l'arsenal de Cherbourg. Elle est présidée par le général de Gaulle, en présence de Pierre Messmer, ministre des Armées, Alain Peyrefitte, ministre de la Recherche, le général Charles Ailleret, chef d'état-major des armées, l'amiral Georges Cabanier, chef d'état-major de la marine, Francis Perrin, haut commissaire à énergie atomique, Robert Hirsch, administrateur général délégué du gouvernement au CEA, l'ingénieur général du génie maritime Cauchy, directeur de l'arsenal.

Enveloppe philatélique Ier jour.

Charles de Gaulle a alors 76 ans. Il est président de la République depuis huit ans et pour un an encore.

Venant de l'aéroport de Maupertus, la voiture du général de Gaulle, une Chambord [1], s'arrête peu après l'entrée principale de l'arsenal, place Bruat. Le président de la République, en complet veston [1], est accueilli par le major général du port militaire, le contre-amiral François. Cent-un coups de canon sont tirés de la batterie du fort du Homet [1].

Il se rend à la tribune dressée dans la cale n° 3, face à la proue du sous-marin.

La Presse de la Manche, page une du 30 mars.
Ouest-France, page une du 30 mars.

Plusieurs milliers d'invités assistent à la cérémonie, parmi lesquels les familles des ouvriers de l'arsenal ayant œuvré à la construction du sous-matin figurent en masse.

Le Premier ministre Pierre Messmer prononce un discours dans lequel il souligne que le lancement du Redoutable est « un grand événement pour Cherbourg, pour la Marine nationale et pour la France ».

À 10 h 42, pour La Presse de la Manche [1] et à 10 h 45 pour Ouest-France [2], le général de Gaulle appuie sur le bouton « vert » [3], qui libère le sous-marin.

Tandis qu'éclate La Marseillaise, le sous-marin glisse sur les rails de la cale abondamment recouverts de suif et entre peu à peu dans l'eau, provoquant en retour une grosse vague qui affole les invités venus trop près. Le Redoutable s'immobilise quelques instants après au milieu de l'avant-port militaire. Des remorqueurs le prennent en charge. Cent-un coups de canon sont encore tirés du fort du Homet. Le général de Gaulle inspecte la cale. Il procède ensuite à une remise de médailles.

Un déjeuner a lieu à la préfecture maritime. Au menu : demoiselles de Cherbourg en Bellevue, noix de veau braisée porte Maillot, salade laitue mimosa, vacherin glacé [1].

Le général de Gaulle déclare : « Le lancement du Redoutable est une réussite parfaite. J'ai été très heureux et très honoré d'y avoir assisté, en présence de deux membres du gouvernement. J'adresse mes félicitations à l'arsenal de Cherbourg qui a réalisé ce sous-marin capital pour notre Marine, et par là pour notre défense, et par là pour notre indépendance. Vive la France ! » [1].

Caractéristiques du Redoutable

Le Redoutable est le 76e sous-marin lancé à Cherbourg. Il s'agit du premier sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) construit par la France, qui rejoint ainsi les États-Unis, l'URSS et la Grande-Bretagne, seuls pays au monde à posséder un tel équipement. Le navire mesure 130 mètres de long et 10,60 m de large. Son tirant d'eau est de 10 m. Il déplace 7 500 tonnes en surface et 9 000 t en plongée. Sa vitesse est de 20 nœuds. Il est équipé de 16 tubes lance-missiles et 4 tubes lance-torpilles. Il possède deux équipages de 135 hommes. Sa construction a nécessité 12 millions d'heures de travail [1].

voir l'article détaillé Le Redoutable (Q-252)

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 « 120 ans en Cotentin », La Presse de la Manche, hors-série, , novembre 2009.
  2. « Une journée capitale pour notre Marine, pour notre indépendance et pour la France, a déclaré le général de Gaulle en lançant à Cherbourg Le Redoutable », Ouest-France, 30 mars 1967.
  3. « Le Redoutable, histoire d'une aventure technique, humaine et stratégique », Mer et Marine, site internet, 22 mars 2007.

Lien interne

Lien externe