Joachim Menant : Différence entre versions

De Wikimanche

m (màj)
(Notes et références)
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Joachim Menant''', {{date naissance|16|4|1820|Cherbourg}}, mort à Paris {{date décès|30|8|1899}}, est un magistrat et philologue assyriologue de la [[Manche]].  
+
'''Joachim Menant''', {{date naissance|16|4|1820|Cherbourg}} et mort à Paris {{date décès|30|8|1899}}, est un magistrat et philologue assyriologue de la [[Manche]].  
  
 +
==Biographie==
 
Joachim Menant étudie le droit et devient vice-président du tribunal civil de Rouen en [[1878]] puis membre de la Cour d’appel trois ans plus tard.
 
Joachim Menant étudie le droit et devient vice-président du tribunal civil de Rouen en [[1878]] puis membre de la Cour d’appel trois ans plus tard.
  
Ligne 15 : Ligne 16 :
 
* ''Exposé des éléments de la grammaire assyrienne'', [[1868]], in-8°.
 
* ''Exposé des éléments de la grammaire assyrienne'', [[1868]], in-8°.
  
;Source
+
{{Notes et références}}
 +
 
 +
==Source==
 
* Pierre Larousse, ''Grand dictionnaire encyclopédique du XIX{{e}} siècle'', Paris, 1875
 
* Pierre Larousse, ''Grand dictionnaire encyclopédique du XIX{{e}} siècle'', Paris, 1875
  

Version du 12 octobre 2019 à 22:23

Joachim Menant, né à Cherbourg le 16 avril 1820 et mort à Paris le 30 août 1899, est un magistrat et philologue assyriologue de la Manche.

Biographie

Joachim Menant étudie le droit et devient vice-président du tribunal civil de Rouen en 1878 puis membre de la Cour d’appel trois ans plus tard.

Il acquiert la célébrité en assyriologie par ses études des inscriptions cunéiformes sur lesquelles il publie abondamment. Il est élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1887.

Œuvres

  • Zoroastre, essai sur la philosophie religieuse de la Perse, 1844
  • Description des sculptures solaires de l'église de Cherbourg,1850, in-4°.
  • Notice sur les inscriptions cunéiformes de la collection épigraphique de M. Lottin de Laval, 1859 in-8°.
  • Éléments d'épigraphie assyrienne, 1850, in-8°.
  • Recueil d'alphabets des écritures cunéiformes, 1860, in-8°.
  • Inscriptions assyriennes des briques de Babylone, 1860, in-8°.
  • Inscriptions de Hoemmourabi, roi de Babylone, au XVIe siècle avant notre ère, 1863, in-8°.
  • Exposé des éléments de la grammaire assyrienne, 1868, in-8°.

Notes et références


Source

  • Pierre Larousse, Grand dictionnaire encyclopédique du XIXe siècle, Paris, 1875