Jean Mabire : Différence entre versions

De Wikimanche

(Biblio)
(Bibliographie : 1 article)
 
(15 révisions intermédiaires par 8 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Jean Mabire''', né à Paris le [[8 février]] [[1927]], mort à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) le [[29 mars]] [[2006]], est un journaliste et écrivain de la [[Manche]].
+
'''Jean''' Pol Yves Jacques '''Mabire''', {{date naissance|8|2|1927|Paris}} <ref name=insee>« Fichier des personnes décédées », ''data.gouv.fr'', Insee, année 2006.</ref> et mort à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) {{date décès|29|3|2006}} <ref> « Acte de décès n° 289 - État-civil de Saint-Malo - Fichier des personnes décédées », ''data.gouv.fr'', Insee, année 2006.</ref>, est un journaliste et écrivain de la [[Manche]].
  
==Biographie==
+
== Biographie ==
Jean Mabire naît à Paris, dans une famille originaire de Vire.  Il fait une partie de sa carrière dans la Manche. Il crée en mars 1949 la revue "Viking, cahiers de la jeunesse des pays normands" qui paraîtra jusqu'en [[1958]]. En [[1954]], il crée à Cherbourg l'atelier d'art populaire "Les Imagiers normands". Officier de réserve, il est rappelé pour la Guerre d'Algérie où il dirige un commando de chasse.
 
  
Il est un des fondateurs du "Mouvement Normand" qui milite depuis trente ans pour la réunification de la Normandie.
+
Jean Mabire naît à Paris, dans une famille originaire de Vire (Calvados).
  
Il a consacré de nombreux écrits à la Normandie et à son héritage scandinave (revues "Heimdal", "Hellequin", "Vikland"), à la mer, à la politique, à l'histoire et notamment la seconde guerre mondiale.
+
Il fait ses études secondaires à Paris, au collège Stanislas, avant d'entrer à l'École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art.
  
Il est le père du navigateur [[Halvard Mabire]].
+
Il fait une partie de sa carrière dans la Manche. Il crée en mars [[1949]] la revue ''Viking, cahiers de la jeunesse des pays normands'' qui paraît jusqu'en [[1958]].
  
Une association regroupe ses amis : ''Asssociation des amis de Jean Mabire'', BP 6, 27520 Boissey-le-Châtel.
+
En [[1950]], il résilie son sursis et part faire son service militaire. Il est d'abord incorporé au 40{{e}} régiment d'artillerie anti-aérienne à Compiègne (Oise). Il intègre ensuite un peloton d'officiers de réserve (PEOR) à Pau (Pyrénées-Atlantiques), où il est breveté parachutiste. Il rejoint ensuite Montauban (Tarn-et-Garonne) pour intégrer le célèbre « Bataillon de choc », comme chef de section. Il est libéré en octobre [[1951]].
+
 
== Carrière de journaliste ==
+
Arrivé à [[Cherbourg]], il crée en [[1952]], avec sa femme, l'atelier d'art populaire ''Les Imagiers normands''.
Jean Mabire a débuté comme journaliste professionnel, dans les années 1950, au quotidien départemental ''[[La Presse de la Manche]]'', à [[Cherbourg]], où il travaille notamment au côté de [[Pierre Godefroy]]. Il collabore ensuite à de nombreux organes d'extrême droite, notamment les hebdomadaires ''Minute'' et ''National Hebdo'', et régionalistes comme "Haro" et "l'Unité normande".
+
 
 +
À l'automne [[1956]], il est engagé comme reporter au quotidien ''[[La Presse de la Manche]]'', [[Cherbourg]]. Il y travaille jusqu'à l'été [[1963]], notamment au côté de [[Pierre Godefroy]]. Il publie dans le quotidien cherbourgeois de nombreux articles sous son propre nom ou sous le pseudonyme de Henri Landemer. Sa carrière journalistique cherbourgeoise est interrompue d'octobre [[1958]] à octobre [[1959]] par son rappel en [[Guerre d'Algérie|Algérie]] comme officier de réserve pour diriger un commando de chasseurs alpins opérant à la frontière tunisienne.
 +
 
 +
Il collabore ensuite à de nombreux organes d'extrême droite, notamment les hebdomadaires ''Minute'' et ''National Hebdo'', et régionalistes comme ''Haro'' et ''L'Unité normande''. Mais il consacre le reste de son temps à l'écriture de ses livres, glorifiant souvent l'héritage nordique, sa chère Normandie et les combattants de la [[Seconde Guerre mondiale]], en particulier ceux de l'armée allemande (''Les Waffen SS, La Division Frankreich, La Division Charlemagne, Les Jeunes fauves du Fürher'')...
 +
 
 +
Il est un des fondateurs du ''Mouvement Normand'' qui milite depuis quarante ans pour la réunification de la [[Normandie]].
 +
 
 +
Il se marie une première fois. Il a trois enfants : le navigateur [[Halvard Mabire]] ([[1956]]), Nordahl et Ingrid. Sa femme meurt en [[1974]]. Il se remarie en [[1976]] avec Katherine Hentic.
 +
 
 +
== Publications ==
  
== Œuvres ==
 
 
* ''Évasions fantastiques'', Éditions Maritimes et d'Outre-mer, 1970
 
* ''Évasions fantastiques'', Éditions Maritimes et d'Outre-mer, 1970
 
* ''Drieu parmi nous'', La Table ronde, 1963
 
* ''Drieu parmi nous'', La Table ronde, 1963
 
* ''L'Écrivain, la politique et l'espérance'', Éditions St-Just, collection Europe, 1966
 
* ''L'Écrivain, la politique et l'espérance'', Éditions St-Just, collection Europe, 1966
 
* ''La Marée noire du Torrey canyon'', Albin Michel, 1967
 
* ''La Marée noire du Torrey canyon'', Albin Michel, 1967
* ''Les Hors-la-loi'', Robert Laffont, 1968, réédité en 1976 ("Commando de chasse")
+
* ''Les Hors-la-loi'', Robert Laffont, 1968, réédité en 1976 (''Commando de chasse'', Presses de la Cité)
 
* ''Les Samouraï'', Balland, 1971
 
* ''Les Samouraï'', Balland, 1971
* ''Pêcheurs du Cotentin'', Heimdal, 1975 (Chroniques parues dans La Presse de la Manche)
+
* ''Pêcheurs du Cotentin'', éd. Heimdal, 1975 (articles parus dans ''La Presse de la Manche'')
 
* ''Mourir à Berlin'', 1975
 
* ''Mourir à Berlin'', 1975
 
* ''La Brigade Frankreich'', Fayard, 1975
 
* ''La Brigade Frankreich'', Fayard, 1975
Ligne 34 : Ligne 41 :
 
* ''Les Dieux maudits, récits de mythologie nordique'', Copernic, 1979
 
* ''Les Dieux maudits, récits de mythologie nordique'', Copernic, 1979
 
* ''Les Vikings en Nomandie'' (avec G.Bernage et P. Fichet), Copernic, 1979
 
* ''Les Vikings en Nomandie'' (avec G.Bernage et P. Fichet), Copernic, 1979
* ''La bataille de l'Yser'', Fayard, 1979  
+
* ''La Bataille de l'Yser'', Fayard, 1979  
* ''Godefroy le boiteux'', Copernic, 1980  
+
* ''Godefroy le boiteux'', Copernic, 1980 (''Godefroy de Harcourt, seigneur normand'', Éd. du Lore, 2007)
 
* ''Les Grands aventuriers de l'histoire", Fayard, 1982
 
* ''Les Grands aventuriers de l'histoire", Fayard, 1982
 
* ''Histoire secrète de la Normandie'', Albin Michel, 1984
 
* ''Histoire secrète de la Normandie'', Albin Michel, 1984
Ligne 45 : Ligne 52 :
 
* ''Des poètes normands et de l'héritage nordique'', Antée, 2003
 
* ''Des poètes normands et de l'héritage nordique'', Antée, 2003
 
...
 
...
 +
 +
== Hommage ==
 +
 +
L'Asssociation des amis de Jean Mabire, BP 6, 27520 Boissey-le-Châtel, créée dès [[2001]], défend l'auteur et son œuvre.
 +
 +
==Bibliographie==
 +
* Benoit Marpeau, « Le rêve nordique de Jean Mabire », ''Annales de Normandie'', 43ᵉ année, n°3, 1993. pp. 215-241.[https://www.persee.fr/doc/annor_0003-4134_1993_num_43_3_2167 ''(lire en ligne))'']
 +
 +
{{Notes et références}}
 +
 +
== Lien interne ==
 +
 +
* [[Mabire]]
  
 
{{DEFAULTSORT:Mabire, Jean}}
 
{{DEFAULTSORT:Mabire, Jean}}
 
[[Catégorie:Personnalité journalistique de la Manche]]
 
[[Catégorie:Personnalité journalistique de la Manche]]
 +
[[Catégorie:Biographie]]
 
[[Catégorie:Écrivain de la Manche]]
 
[[Catégorie:Écrivain de la Manche]]

Version actuelle datée du 9 avril 2020 à 21:40

Jean Pol Yves Jacques Mabire, né à Paris le 8 février 1927 [1] et mort à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) le 29 mars 2006 [2], est un journaliste et écrivain de la Manche.

Biographie

Jean Mabire naît à Paris, dans une famille originaire de Vire (Calvados).

Il fait ses études secondaires à Paris, au collège Stanislas, avant d'entrer à l'École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art.

Il fait une partie de sa carrière dans la Manche. Il crée en mars 1949 la revue Viking, cahiers de la jeunesse des pays normands qui paraît jusqu'en 1958.

En 1950, il résilie son sursis et part faire son service militaire. Il est d'abord incorporé au 40e régiment d'artillerie anti-aérienne à Compiègne (Oise). Il intègre ensuite un peloton d'officiers de réserve (PEOR) à Pau (Pyrénées-Atlantiques), où il est breveté parachutiste. Il rejoint ensuite Montauban (Tarn-et-Garonne) pour intégrer le célèbre « Bataillon de choc », comme chef de section. Il est libéré en octobre 1951.

Arrivé à Cherbourg, il crée en 1952, avec sa femme, l'atelier d'art populaire Les Imagiers normands.

À l'automne 1956, il est engagé comme reporter au quotidien La Presse de la Manche, Cherbourg. Il y travaille jusqu'à l'été 1963, notamment au côté de Pierre Godefroy. Il publie dans le quotidien cherbourgeois de nombreux articles sous son propre nom ou sous le pseudonyme de Henri Landemer. Sa carrière journalistique cherbourgeoise est interrompue d'octobre 1958 à octobre 1959 par son rappel en Algérie comme officier de réserve pour diriger un commando de chasseurs alpins opérant à la frontière tunisienne.

Il collabore ensuite à de nombreux organes d'extrême droite, notamment les hebdomadaires Minute et National Hebdo, et régionalistes comme Haro et L'Unité normande. Mais il consacre le reste de son temps à l'écriture de ses livres, glorifiant souvent l'héritage nordique, sa chère Normandie et les combattants de la Seconde Guerre mondiale, en particulier ceux de l'armée allemande (Les Waffen SS, La Division Frankreich, La Division Charlemagne, Les Jeunes fauves du Fürher)...

Il est un des fondateurs du Mouvement Normand qui milite depuis quarante ans pour la réunification de la Normandie.

Il se marie une première fois. Il a trois enfants : le navigateur Halvard Mabire (1956), Nordahl et Ingrid. Sa femme meurt en 1974. Il se remarie en 1976 avec Katherine Hentic.

Publications

  • Évasions fantastiques, Éditions Maritimes et d'Outre-mer, 1970
  • Drieu parmi nous, La Table ronde, 1963
  • L'Écrivain, la politique et l'espérance, Éditions St-Just, collection Europe, 1966
  • La Marée noire du Torrey canyon, Albin Michel, 1967
  • Les Hors-la-loi, Robert Laffont, 1968, réédité en 1976 (Commando de chasse, Presses de la Cité)
  • Les Samouraï, Balland, 1971
  • Pêcheurs du Cotentin, éd. Heimdal, 1975 (articles parus dans La Presse de la Manche)
  • Mourir à Berlin, 1975
  • La Brigade Frankreich, Fayard, 1975
  • La Division Charlemagne, Fayard, 1975
  • Histoire de la Normandie (avec Jean-Robert Ragache), Hachette, 1976
  • Commando de chasse, Fayard, 1976
  • Les Jeunes fauves du Führer. La division SS Hitlerjugend en Normandie, Fayard
  • Chasseurs alpins, Presses de la Cité
  • Thulé, le soleil retrouvé des Hyperboréens, Robert Laffont, 1978, réédition Irminsul, 1999
  • Les Vikings , rois des tempêtes, Idégraf, 1978
  • Les Dieux maudits, récits de mythologie nordique, Copernic, 1979
  • Les Vikings en Nomandie (avec G.Bernage et P. Fichet), Copernic, 1979
  • La Bataille de l'Yser, Fayard, 1979
  • Godefroy le boiteux, Copernic, 1980 (Godefroy de Harcourt, seigneur normand, Éd. du Lore, 2007)
  • Les Grands aventuriers de l'histoire", Fayard, 1982
  • Histoire secrète de la Normandie, Albin Michel, 1984
  • Les Ducs de Normandie, Lavauzelle, collection Destins, 1987
  • Les Paras du Jour J, Presses de la Cité, 1990
  • Les Vikings à travers le monde, L'Ancre de marine, 1992
  • La Nuit des paras (Les Aigles hurlants de la 101e Airborne dans la bataille du Cotentin), Presses de la Cité, 1992
  • Patrick Pearse, une vie pour l'Irlande, 1998
  • Des poètes normands et de l'héritage nordique, Antée, 2003

...

Hommage

L'Asssociation des amis de Jean Mabire, BP 6, 27520 Boissey-le-Châtel, créée dès 2001, défend l'auteur et son œuvre.

Bibliographie

  • Benoit Marpeau, « Le rêve nordique de Jean Mabire », Annales de Normandie, 43ᵉ année, n°3, 1993. pp. 215-241.(lire en ligne))

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2006.
  2. « Acte de décès n° 289 - État-civil de Saint-Malo - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2006.

Lien interne