Jean Deuve

De Wikimanche

Révision datée du 24 avril 2013 à 18:55 par Larayevire (discussion | contributions) (Liens date)

Jean Deuve, né à Granville en 1918, mort dans cette même commune le 1er décembre 2008, est une personnalité militaire et un écrivain de la Manche.

Il est chef scout en Bretagne dans les années 1930 [1].

À 20 ans, il participe à la Seconde Guerre mondiale, en France d'abord - il est blessé à Sedan en juin 1940 - puis au Sénégal, au Niger, au Maroc, en Lybie et en Inde [1], où ill devient agent de renseignement en 1944 [1]. Enrôlé dans la Force 136, sous commandement britannique, il participe en 1945 à la destruction du fameux pont de la rivière Kwaï, rendu célèbre par le roman de Pierre Boulle et le film de David Lean [2].

Il passe une vingtaine d'années au Laos, où joue un rôle important [2]. Il est notamment, de 1945 à 1963, conseiller principal des autorités royales [2]. Il fonde le scoutisme, ainsi que les services de renseignement, qu'il dirige, puis la police nationale [2]. Jean Lartéguy le prend pour modèle dans son roman Les Tambours de bronze [3], sous le traits de François Ricq.

De 1965 à 1968, il est responsable au Japon du Service de documentation extérieure et de contre-espionnage (SDECE). En 1969, il revient en France. Il est affecté à la Direction générale de ce service avec le grade de colonel. De 1974 à 1978, il est haut fonctionnaire, directeur de l'ensemble de la recherche du renseignement et de toutes les infrastructures du SDECE à l'étranger. Il est souvent cité comme « l'un des meilleurs agents de renseignements que la France a jamais eus » [4].

Il se retire du service actif en 1978 avec le grade de colonel. Il prend sa retraite à Granville, où il meurt en 2008 à 91 ans. Ses obsèques sont célébrées le 5 décembre en l'église Notre-Dame [5].

Ouvrages

  • Guérilla au Laos (sous le pseudonyme de Michel Caply), éd. Presses de la Cité, 1966
  • Les Serpents du Laos, éd. Orstom, 1970
  • La République démocratique populaire du Laos, éd. Taillandier, 1978
  • Le Royaume du Laos 1949-1965, École française d'Extrême-Orient, 1984
  • La Lutte contre les Japonais au Laos (avec Michel Allard), Université Paul-Valéry, Montpellier, 1984
  • Les Service secrets normands, éd. Charles Corlet, 1991, prix Guillaume le Conquérant
  • L'Épopée des Normands d'Italie, éd. Charles Corlet, 1995
  • Sergneur de l'ombre, éd. Charles Corlet, 1995
  • La Guérilla au Laos, éd. L'Harmattan, 1997
  • Mirabelle, agent secret, éd. Charles Corlet, 2002
  • Les Femmes normandes dans l'histoire du Duché, éd. Charles Corlet, 2002

...

Décorations

  • Commandeur de l'Ordre national du Mérite
  • Officier de la Légion d'honneur
  • Croix de guerre 1939-1945
  • Croix de guerre des Territoires d'opérations extérieures (TOE)
  • Médaille de la Résistance
  • Commandeur de l’Ordre du Million d’éléphants et du Parasol blanc du royaume du Laos

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Christophe Carichon, Jean Deuve, éd. Artège, 2012.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Pierre Le Roux, « Jean Deuve, un officier-chercheur au Laos », site internet Réseau Asie & Pacifique, consulté le 12 octobre 2012 (Lire en ligne).
  3. Jean Lartéguy, Les Tambours de bronze, éd. Presses de la Cité, 1965.
  4. Dimanche Ouest-France, 7 octobre 2012.
  5. « Nécrologie : le colonel Jean Deuve », Ouest-France, 5 décembre 2008.