Hypocoristique

De Wikimanche

Révision datée du 9 juillet 2012 à 15:06 par Dominique fournier (discussion | contributions) (retouche)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Un hypocoristique est un anthroponyme (nom de personne) à valeur affective et diminutive, le plus souvent formé par abréviation, altération et / ou suffixation du nom originel. Exemple : Totor est l'hypocoristique de Victor, Riton celui de Henri, Dédé celui d’André. Certains hypocoristiques, résultats d'une succession de transformations, n'offrent plus aucune ressemblance avec le nom de départ. Exemple : Binet, hypocoristique médiéval de Robert (par l'intermédiaire de Robin, puis Robinet), ou Peggy, hypocoristique anglais de Margaret (par l'intermédiaire de Maggy, Meg, puis Peg).

Certains procédés sont récurrents dans la formations d'hypocoristiques :

  • l'aphérèse (chute du début du mot) : NicolasColas; AntoinetteToinette; IsidoreZidore; ÉlisabethZabeth, etc.
  • l'apocope (chute de la fin du mot) : Théophile, ThéodoreThéo; Stéphane, StéphanieStef, etc.

Ces deux premiers sont généralement combinés avec d'autres, de manière plus ou moins complexe :

  • la suffixation (ajout d'un élément à la fin) : Nicole [1] → apocope Cole (ancienne forme courte) → suffixation Col-in → suffixation Colin-et, Colin-ot → aphérèse Linet, Linot (seul le l est d'origine !).
  • la préfixation (ajout d'un élément au début; exceptionnelle en France, elle est fréquente dans les pays de langue anglaise) : Edward → apocope Ed → préfixation T-ed → suffixation Tedd-y.
  • la substitution (d'un son par un autre; même remarque) : Richard → apocope Ritch → substitution Hitch → suffixation Hitch-cock.
  • le redoublement (d'une syllabe ou d'une partie du mot) : Bernard → aphérèse Nard → redoublement partiel Nanard; Victor → aphérèse °Tor (non attesté) → redoublement partiel Totor; Lucien → apocope °Lu (non attesté) → redoublement Lulu.
  • la gémination (redoublement expressif d'une consonne) :

Si un grand nombre d'hypocoristiques, anciens et populaires, sont communs au territoire de la France, il en est d'autres que se révèlent plus caractéristiques d'une région ou d'un terroir, tant par leur mode de dérivation que par leur forme phonétique dialectale.

(À terminer)

Notes et références

  1. Prénom masculin au Moyen Âge, forme populaire de Nicolas, qui en est une variante savante.