Différences entre les versions de « Grand dick de Vains »

De Wikimanche

(Typographie + Lien interne)
(+ carte localisation)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
<div style="float: right; margin-left: 10px;">{{#display_map:
|center=48.68054986790465,-1.4340109977613338~Grand dick de Vains|width=280|height=300|zoom=14|polygons=48.68160363959548,-1.4354810125016684:48.68177010479627,-1.4342632896089071:48.68172051947484,-1.4331796771668905:48.67894366356589,-1.4319029456758017:48.67741703598606,-1.433914602436971~Grand dick de Vains~ ~#3B783B~ ~ ~#3B783B~0.25
}}</div>
Le '''grand dick''', dénommé aussi ''fossé du Diable'', est une ancienne fortification romaine de la [[Manche]], située à [[Vains]].
Le '''grand dick''', dénommé aussi ''fossé du Diable'', est une ancienne fortification romaine de la [[Manche]], située à [[Vains]].


Ligne 8 : Ligne 11 :


== Bibliographie ==
== Bibliographie ==
* [[Daniel Levalet]], « Un élément du ''Litus saxonicum'' dans la région d'Avranches ? », ''Hors série des Annales de Normandie : Recueil d'études offert en hommage au doyen Michel de Boüard'', volume II, 1982. [http://www.persee.fr/doc/annor_0000-0003_1982_hos_1_2_4181 ''(lire en ligne)'']
* [[Daniel Levalet]], « Un élément du ''Litus saxonicum'' dans la région d'Avranches ? », ''Hors série des Annales de Normandie : Recueil d'études offert en hommage au doyen Michel de Boüard'', volume II, 1982. [http://www.persee.fr/doc/annor_0000-0003_1982_hos_1_2_4181 ''(lire en ligne)'']


== Notes et références ==
{{Notes et références}}
<references />


[[Catégorie:Vains]]
[[Catégorie:Vains]]
[[Catégorie:Antiquité de la Manche]]
[[Catégorie:Antiquité de la Manche]]
[[Catégorie:Site archéologique de la Manche]]
[[Catégorie:Site archéologique de la Manche]]

Version actuelle datée du 18 avril 2019 à 14:23

Chargement de la carte...

Le grand dick, dénommé aussi fossé du Diable, est une ancienne fortification romaine de la Manche, située à Vains.

Il s'agit d'un long talus « de plus de deux cents mètres de longueur » situé entre les lieux-dits Les Linettes et Le Camp [1]. D'après Daniel Levalet, qui y effectue un sondage en 1972, il s'agirait du dernier côté d'une enceinte rectangulaire de 250 m sur 170 m entourée de deux fossés [1].

Cette fortification d'origine romaine était destinée à abriter plusieurs centaines d'hommes chargés de défendre Avranches et la baie du Mont-Saint-Michel.

Elle est mentionnée pour la première fois en 1839 par Fulgence Girard dans le Journal d'Avranches [1]. Elle comportait alors encore trois de ses quatre côtés [1].

Bibliographie

  • Daniel Levalet, « Un élément du Litus saxonicum dans la région d'Avranches ? », Hors série des Annales de Normandie : Recueil d'études offert en hommage au doyen Michel de Boüard, volume II, 1982. (lire en ligne)

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 David Nicolas-Méry, Avranches, capitale du pays du Mont-Saint-Michel, éd. Orep, 2011, p. 19.